Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Vertu Héroïque
La Scène Thélème  (Paris)  juin 2017

Conférence théâtralisée d'après l'oeuvre de Rabelais conçue et dispensée par Didier Galas.

Avec son compère l'artiste visuel Jean-François Guillon co-fondateur de la bien nommée Compagnie Les Hauts Parleurs, le comédien et metteur en scène Didier Galas explore l'oeuvre-monde de Rabelais, haute figure du 16ème siècle français, avec autant de jubilation que de passion pour la sagacité de ses réflexions philosophiques et autres que son art scriptural.

Griot contemporain qui se délecte du vieux français et de la truculente et prodigue invention verbale rabelaisienne, locuteur inspiré en adresse directe au public et passeur de textes, Didier Galas propose, sous une forme hybride qui emprunte au monologue, au conte théâtralisé et à la conférence illustrée de découvrir "La Vertu Héroïque" telle que conceptualisée dans le "Tiers Livre des faits et dits Héroïques du noble Pantagruel".

Celle-ci repose sur un éloge de la dette qui, à l'instar du prêt d'argent qui lie "debteur et "prêteur", crée le lien social indispensable à la vie, et à la survie, de toute communauté, dispensé par le docte et bouffon Panurge au terme d'un raisonnement empruntant donc à la science économique ainsi qu'à l'organicisme.

Le choix du comédien n'est certes pas fortuit car ce texte à l'argumentaire aussi sophiste que paradoxal se prête doublement voire triplement à la transposition scénique.

D'une part parce que la faconde langagière de l'auteur s'inscrit dans l'art de la parole pratiquée par le comédien, et, d'autre part, en raison de la structure même du discours dont l'argumentation rhétorique use de la figure de style de l'hypotypose pour l'illustrer de manière pittoresque.

Et ce faire Panurge adopte la posture de l'acteur en représentation, et donc l'illusion théâtrale pour, au terme de ce qui s'apparente à une scène de genre, sinon convaincre son auditoire, en l'espèce son locuteur Pantagruel, du moins le fasciner et, peut-être, lui "vendre pour lanterne vessie".

Lutin facétieux à la gestuelle chorégraphiée, Didier Galas se délecte de cette prose jubilatoire, soutenue, en l'occurrence, par les dessins pictogrammes de Jean-François Guillon, et dispense une roborative performance.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=