Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mises en Capsules 2017 : Gardiennes - Avant que la fin - Les reculés - Les dix nouveaux commandements - Les Vies de Swann
Ciné 13 Théâtre  (Paris)  juin 2017

"Gardiennes"
Comédie dramatique de Fanny Cabon, mise en scène de Tadrina Hocking, avec Fanny Cabon, Constance Carrelet, Isabelle Ferron et Haykel Skouri.

Avec "Gardiennes", Fanny Cabon a donné la parole à un choeur de femmes en noir, qui pourraient être grecques, espagnoles ou de quelque part autour de la Méditerranée.

Elles auraient pu traverser bien des épreuves comme mères, comme filles ou comme épouses avant que la loi Veil ne change vraiment leur condition féminine.

Car les filles issues de grand-mère Titine ont, pendant des générations, connues les faiseuses d'ange, les aiguilles à tricoter, les plus sordides procédés pour enfanter ou pour avorter.

Joyeuses malgré les peines immenses, elles ont le parler populaire parigot qu'on entendait dans les films d'avant-guerre et plus jamais après. Elles appartenaient à des classes sociales qu'on a de moins en moins vues quand une certaine France s'est enrichie.

Fanny Cabon les fait revivre avec talent les unes après les autres. Au risque qu'on puisse lui objecter que c'est lassant tant de drames répétés et répétitifs. Mais là, il faudra répondre - comme elle, avec un grand sourire - que c'est curieux qu'on ne se lasse jamais de la vie des autres, celles qui ont le malheur photogénique.

Pourtant ces "Gardiennes" sont héroïques et Fanny Cabon a bien raison de leur donner une parole pleine d'éclats de rire malgré tout le reste à pleurer.

"Avant que la fin"
Comédie loufoque écrite et mise en scène par Inès Do Nascimento, avec Baptiste Gillis, Victor Bas, Anouck Siboni, Victor Langue, Elio Massignat, Inès Do Nascimento et Tom Lejars.

Place à l'absurde, place au non-sensique, place à l'univers de Pfouz et de son puzzle de 1328 pièces, place à une comédie plus que déjantée !

Assis à sa table, passionné par son jeu de patience, Pfouz va en voir des vertes et des pas mûres. Impossible de raconter ce qui réunit cette bande de gens qui, visiblement, vit dans une autre dimension circassienne.

En quelques minutes, tout va devenir possible, histoire de convaincre les non-convaincus qu'il n'y a rien de plus sensé - et de difficile à mettre sur pied - qu'un univers où la logique s'est inversée.

On aurait jadis cité "Hellzappopin" et tout le monde en aurait ri à gorge déployée d'avance. Aujourd'hui, on recommandera simplement de "lâcher prise" devant "Avant que la fin" et d'essayer de s'amuser sans chercher à comprendre... qu'il n'y a rien à comprendre... C'est le principe du non-sens...

"Les Reculés"
Comédie écrite et mise en scène par Romain Duquesne, avec Jean Pavageau, Gaëtan Peau, Angélique Zaini, Clément Belhache Jérémie Bédrune, André Antébi et Benoît Félix Lombard.

Romain Duquesne et la Compagnie du 7ème étage aiment l'humour potache. On a l'impression qu'ils n'ont qu'un seul mot d'ordre : convaincre le grand public qu'il peut s'amuser en venant voir leurs spectacles "hénaurmes"

Et c'est vrai qu'on est tout de suite pris dans le dur en suivant cette histoire tragico-comique entre randonneurs en pleine ascension. On pense à "Kaamelott" d'Alexandre Astier, mais aussi à l'époque où Coluche et ses camarades revisitaient Blanche-Neige et Cie, avec "Elle voit des nains partout".

Le principe sera donc des scènes incongrues où les acteurs auront le grand plaisir de se travestir, de se coller des postiches pour jouer des personnages improbables.

L'ensemble est drôle, même si on se demande, comme à la vision de chacune de ses capsules de trente minutes, si le texte ne s'essoufflerait pas s'il était conçu pour durer deux ou trois fois plus de temps.

"Les Dix Nouveaux Commandements"
Comédie de Rudy Milstein, mise en scène de Alexandra Chouraqui, avec Sarah Adler et Benjamin Gauthier.

A l'ère du mariage pour tous, de la PMA ou de la GPA, Rudy Milstein s'est amusé à réécrire les "dix commandements" et en a tiré les conséquences sur un couple.

Sarah Adler et Benjamin Gaulthier se sont prêtés de bonne grâce à l'exercice prétexte à des sketchs paradoxaux. Ainsi, tromper son partenaire étant devenu une obligation, ne pas le faire, et préférer faire la fête avec ses ami(e)s, est un parfait motif de rupture.

On imagine toutes les possibilités ludiques qu'un auteur peut tirer de la situation. Avec "Les Dix Nouveaux Commandements", et toutes les variations amoureuses qu'elles impliquent, il aura de quoi fabriquer un spectacle dans la lignée de ceux que propose depuis vingt ans le couple Pierre Palmade-Michèle Laroque.

"Les Vies de Swann"
Comédie de Marc Citti, mise en scène de Marc Citti et Delphinie Calvaldini, avec Marc Citti, Marion Harlez Citti, Elisabeth Vitali et Arnaud Dupont.

Matthieu est un papa tardif. Angoissé et pas encore remis de la naissance de son petit Swann, il partage avec lui des nuits fantastiques, où ils explorent ensemble tous leurs futurs possibles.

Dans "Les Vies de Swann" passe une magie que l'on attend de tout texte ayant vocation à prendre une forme théâtrale. Cette magie n'a pas trente six noms et exhale de chaque moment de chaque vie imaginée. Mystère de l'incarnation, mystère de la représentation, elle exprime le plaisir qu'il y a à être les invités d'un auteur en pleine création.

Drôle, malin, le texte bénéficie en outre des qualités d'acteurs que l'on connaît chez Marc Citti et Elisabeth Vitali et que l'on découvre chez Marion Harlez Citti et Arnaud Dupont.

"Les Vies de Swann" ne se contente pas de reprendre astucieusement une formule qui rappelle celle de "la vie secrète de Walter Mitty". Marc Citti cherche à amplifier son sujet et il y parvient en y insufflant beaucoup de détails autobiographiques propices à de beaux moments d'émotions.

On peut déjà prendre les paris : "Les Vies de Swann" n'en restera pas à cette version formidablement formatée pour les "Mises en capsules".

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=