Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Soon, She Said
The First Casualty of Love Is Innocence  (Monopsone Records)  avril 2017

Soon, She Said, ou le spleen réverbéré

Il y a des musiques qui vous bouleversent au-delà des mots. J'ai l'habitude de dire que rien ne me fait plus de bien qu'une musique bien dark, bien triste, lorsque les nuages sont noirs et lourds.

Et à Saint-Brieuc, on connaît bien ça les nuages, les levers de soleils prometteurs effacés d'un coup de brume de mer épaisse et froide, les jours pluvieux et sombres. Le port du Légué qui disparaît, avalé par la brume, et dont seul le chant des drisses dans les mâts trahit l'existence.

Soon, She Said, jeune groupe shoegaze briochin (comprendre pour les non initiés ; ''from Saint-Brieuc'') sort son premier album sur le label Monopsone (Matthieu Malon, I Love You But I've Chosen Darkness, etc.). The First Casualty of Love Is Innocence est composé de 10 titres aériens, planants, mais surtout touchants et très émouvants. Si un adjectif devait être désigné pour les qualifier, on pourrait opter pour ''éthérés'' en faisant référence au fluide subtil qui, selon les Anciens, emplissait les espaces situés au-delà de l'atmosphère. A l'exception de trois titres plus rythmés (le mélancolique "Sad Smiling Girls" dont les guitares perçantes serrent le cœur, le sentimental "Always Inbetween" et le pudique "Blue") l'ensemble de l'album pousse à l'introspection et invoque un inévitable sentiment de mélancolie.

A l'origine de cette formation, on trouve deux amis : Julien Perrin (chant / guitare) et Marc Corlett (guitare). Ils ont tracé les contours du projet et travaillé sur les premières démos. Julien et Marc sont rapidement rejoints par Laura Bruneau (basse / chant / choeurs) et Martial Durand (batterie). Le quatuor s'est donc ensuite concentré sur l'élaboration de morceaux en vue de la sortie d'un premier EP. Cependant, la rencontre avec les membres du label Monopsone ainsi que l'expérience de Marc Corlett ont permis au groupe de viser plus haut et de repousser les limites que se fixent, parfois, tous les groupes lors de leur première production. Les gens de chez Monopsone semblent très attachés aux projets dont l'ADN comprend une forte dose d'émotions. On comprend alors qu'ils aient été en accord avec l'identité artistique de Soon, She Said. Lors de mes premiers contacts avec le groupe, j'ai été frappé par la cohésion et l'esprit de franche camaraderie qui semble régner dans cette formation. On sent tout de suite le plaisir de jouer ensemble, de défendre un projet artistique.

Côté titres, "Dazed" est sans doute, à mon humble avis, la pièce maîtresse du disque. Ce morceau semble contenir sous forme condensée toute la mélancolie, la détresse amoureuse que peut provoquer la fin d'une histoire. La marque shoegaze est bien là, gravée des pedalboards jusqu'aux mécaniques de la Jazzmaster de Julien Perrin. En effet les Soon, She Said se sont investis totalement dans l'écriture et la composition de The First Casualty Of Love Is Innocence avec cette idée de recherche de sons, de conception d'ambiance à travers, notamment, d'immenses couches de réverbe. Le groupe a ainsi réussi à créer son identité propre. Des influences sont évidemment présentes et Soon, She Said les revendique volontiers. Ne vous étonnez pas si les noms de Slowdive, Pale Saints, Ride, The Cure, ou The Field Mice vous viennent à l'esprit lors de votre écoute de l'album des briochins. "Dazed" peut également faire penser au titre "Fall" du groupe Sway (une autre référence et base de travail pour Soon, She Said), "Letters and Stamps" pourrait, elle, être née de la rencontre entre "Pictures of You" de The Cure et de "November" de Trentmøller.

Avec Soon, She Said nous voici face à du shoegaze élégant, racé et cultivé sans être pédant. Les passages de dream pop ou de post punk saupoudrés de new wave vous ramèneront quelques années en arrière, lorsque vous étiez adolescents. Ces délicieuses réverbes vous replongeront dans ces chagrins d'amour, dans ces histoires brutalement terminées ou tout simplement jamais avouées. Soon, She Said est un frisson sensuel et jouissif. C'est l'ado que vous étiez, l'amoureux transis éconduit. Oui définitivement, Soon, She Said est un frisson.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Soon, She Said - Partie 1 (mardi 11 avril 2017)
L'interview de Soon, She Said - Partie 2 (mardi 11 avril 2017)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Soon, She Said
Le Facebook de Soon, She Said


Session 76         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=