Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Burgalat
Les choses qu'on ne peut dire à personne  (Tricatel)  mai 2017

"Il me semble parfois être une étrange étoile. Disons, si tu veux, un quasar, ces étoiles difficiles à situer, aux signaux très énigmatiques et sur lesquelles toutes les hypothèses sont possibles." François Augiéras

"Nous vivons en son et lumière dans un piège de Formica"

Je te vois venir ami(e) lecteur(rice), tu vas crier à l’entourloupe, au fameux complot qui fait que les chroniqueurs de disques servent docilement la soupe aux artistes surtout quand ils sont importants, histoire de grappiller quelques disques, quelques entrées de concerts gratuites, voire même simplement par esprit de servilité. Nous t’avons parlé d’un disque génial et déjà deux titres sont passés ("Crescendo" (ma non troppo le crescendo… bref…) et "E l’ora dell’azione") et ce que tu as entendu tient plus, au mieux, de l’anecdotique que de l’exceptionnel.

Hé oui ami(e) lecteur(rice), il va falloir te montrer patient et attendre le troisième titre ("Le Zéphyr"), cela devrait aller, on ne pousse pas ta patience dans ses derniers retranchements de mélomane compulsif, pour te rendre compte qu’effectivement ce disque est vraiment très bon. Très bon car derrière la maîtrise de l’écriture musicale (avouons-le, c’est très bien composé) et la poésie mélancolique un rien Houellebecquienne (il n’y a pas de hasard) ressort toute la vulnérabilité de Bertrand Burgalat, toutes ces choses qu’on ne peut dire à personne. Toutes ces émotions, ces sentiments qui traversent les musiques.

Burgalat, c’est le musicien, producteur, patron de label, compositeur et chanteur Midas. C’est l’élégance, le dandysme, l’intelligence imperméable aux tendances. Et dans ce disque, c’est aussi un "Enfant sur la banquette arrière". Comme moi, comme toi. "Je suis la Défense une après-midi pâle, Les Jardins de Kandy en instance de divorce, L’échangeur de Bagnolet la nuit, les Mercuriales, le Cirque de la solitude, l’hiver en Corse".

C’est un homme qui offre ses doutes, ses questions, ses tristesses. Beaucoup de fantômes traversent ce disque. Lever le voile des vérités (sans être impudique), ne jamais compromettre les mystères, montrer la complexité du monde, attiser les envies. Quelque chose de l’ordre de l’intime. Les choses qu’on ne peut dire à personne est un disque littéraire, débordant de musiques synthétiques (19 titres) à l’instrumentation pléthorique donc forcément labyrinthique, à la fois direct et tortueux, violent, sombre, rond et léger, beau comme un tableau d’Emile Bernard.

Bertrand Burgalat laisse traîner sa voix avec une fausse négligence, un rubato tout en douceur jusqu’à "Un tombeau pour David Bowie", hommage instrumental presque impressionniste rappelant la période Berlinoise du chanteur Anglais, entraînant ce Les choses qu’on ne peut dire à personne vers d’éblouissants sommets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Portrait robot de Bertrand Burgalat
Bertrand Burgalat en concert à l'Elysée Montmartre (Soirée Tricatel) (7 décembre 2005)
L'interview de Bertrand Burgalat (juin 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Bertrand Burgalat
Le Soundcloud de Bertrand Burgalat
Le Bandcamp de Bertrand Burgalat
Le Facebook de Bertrand Burgalat


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=