Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ciné en Bref - HHhH - Marie-Francine - L'amant double - Rodin
    (mai-juin 2017) 

HHhH
Réalisé par Cédric Jimenez. France. Drame historique. 2h00 (Sortie le 7 juin 2017). Avec Jason Clarke, Rosamund Pike, Jack O'Connell, Jack Reynor, Mia Wasikowska, Stephen Graham, Céline Sallette et Gilles Lellouche.

Le best seller de Laurent Binet sorti en 2010 est un pur chef d'oeuvre qui avait vallu à son auteur le prestigieux prix Goncourt. Il décortique avec une précision clinique les ressorts psychologiques d'une des figures du IIIème Reich.

L'adaptation sur grand écran qu'en fait Cédric Jiminez n'atteint pas les sommets du roman mais tire plutôt bien son épingle du jeu.

Dans une mise en scène maîtrisée de bout en bout et un style aux accents de vidéo-clip - utilisés avec parcimonie -, le réalisateur montre à son tour comment l'humiliation d'un homme conduira Heydrich vers les plus hautes responsabilités du régime, gravissant rapidement les échelons jusqu'à parvenir à la tête de la Gestapo puis du protectorat de Bohème-Moravie. Renvoyé par l'armée, sa réhabilitation devient une obsession et le zèle qu'il mettra à l'éradication des Juifs lui permettra de laver l'affront.

Le comédien Jason Clarke incarne avec une froideur terrifiante ce personnage central de la seconde guerre mondiale, central en ce sens qu'il définira pour Hitler la mécanique infernale de la solution finale.

"HHhH" s'attache à conter l'ascension d'Heydrich grâce à une détermination sans faille et des méthodes toujours plus radicales et violentes, la préparation de l'attentat qui lui coûta la vie mais aussi la domination que sa femme exercera un temps sur lui pour créer un monstre sanguinaire et impassible.

Domination qui s'inversera peu à peu, l'élève brulant de dépasser son et ses maîtres. L'élimination d'Heydrich ne marquera qu'une pause dans la folie ravageuse.

Le film le suggère avec subtilité et force. Seule petite gêne : celle d'avoir tourné en anglais avec des comédiens dont les accents ne matchent pas avec les nationalités des différents protagonistes.

 

MARIE-FRANCINE
Réalisé par Valérie Lemercier. France. Comédie. 1h354 (Sortie le 31 mai 2017). Avec Valérie Lemercier, Patrick Timsit, Hélène Vincent, Philippe Laudenbach, Denis Podalydès, Nadège Beausson-Diagne, Marie Petiot et Anna Lemarchand.

Valérie Lemercier vaut une grande admiration pour Etienne Chatillez, l'un des premiers metteurs en scène qui fit appel à elle en tant qu'actrice.

Chacune de ses réalisations en porte la trace. Non que ce dernier opus soit totalement raté, il lui manque ce grin de folie dont Lemercier fait montre sur scène.

La direction d'acteurs est très contrôlée, trop sans doute pour les autorisés à lâcher les chiens. Sans compter que le thème de l'adulte contraint de revenir (ou de rester) chez ses parents est un peu éculé.

Alexandra Lamy et Josiane Balasko formaient un tandem plus solide dans "Retour chez ma mère". Et "Tanguy" de Chatillez, précisément, reste la référence que Lemercier ne tutoie pas.

 

L'AMANT DOUBLE
Réalisé par François Ozon. France. Thriller. 1h47 (Sortie le 26 mai 2017). Avec Marine Vacth , Jérémie Renier, Jacqueline Bisset, Dominique Reymond et Myriam Boyer.

Le réalisateur François Ozon nous a habitué à venir sur tous les terrains. Il nous a aussi habitué à tellement mieux, dans des films de genre aussi différents que "Potiche" ou "Franz".

Jérémie Rénier et Marine Vacth sont fades et peinent à donner vie à un thriller alambiqué et peu crédible auquel on ne croit pas vraiment. Il eut été judicieux de ne pas tout dire, de laisser des zones d'ombre et de mystère pour troubler davantage le spectateur qui s'ennuie rapidement. Cannes n'a pas été emballé...

La sublime affiche présentant une photo surexposée ne tient pas ses promesses. Rien de bien grave puisqu'il d'agit du seul faux pas d'un des meilleurs représentants du cinéma français.

 

RODIN
Réalisé par Jacques Doillon. France. Biopic Fiction. 1h59 (Sortie le 24 mai 2017). Avec Vincent Lindon, Izïa Higelin, Séverine Caneele, Edward Akrout, Zina Esepciuc, Olivia Baes, Lea Jackson et Magdalena Malina.

Grosse déception que ce biopic contant l'histoire du génie de la sculpture.

On trouvera Vincent Lindon moins convainquant et plus terne qu'à l'accoutumé. Izia Higelin lui donne la réplique avec intelligence et malice.

Mais le ton manque de fièvre pour dire la passion qui les animait en art comme dans leur relation amoureuse mâtinée de compétition et de jalousies.

 

 

 

Vents d'Orage

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=