Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benjamin Booker
Witness  (Rough Trade / Beggars)  juin 2017

Benjamin revient. Il est devenu un homme, témoin ("Witness") de sa propre aptitude à évoluer dans un genre qui paraît épuisé : le blues. Il le jouait, jusqu'alors, avec la fougue d'un jeune punk en vadrouille dans le sud américain, ce qui lui a permis de voyager dans le monde entier avant de rentrer se poser chez lui, de changer son jean usé contre un pantalon neuf, et d'enfiler un costard, celui des vrais soulmen qui ont trouvé la lumière.

Car son nouvel album est lumineux. A croire qu'il a vu Jesus. De toute façon, pour jouer ce genre de musique, il faut toujours avoir God on his side, pas vrai mec ?

Benjamin Booker a maintenant la trempe des types qui savent transmettre les valeurs du jeu, du souffle, du bois et des lampes, celle des bourlingueurs comme Jack White ou Dan Auerbach. Cette fois, il pourrait aisément prétendre à la place d'outsider #1 tellement il apporte un vent de fraîcheur et d'authenticité à une musique qui ne demande qu'à être bien jouée, entretenue, respectée. Le rock n' soul à l'état pur.

"Am I gonne be a witness ?", chante-t-il tel un prédicateur, en duo avec la légendaire Mavis Staples. Cette chanson est un des dix joyaux de son nouvel album, magnifiquement produit par Sam Cohen dans les environs de New York, mais on peut y sentir la chaleur moite du bayou, l'odeur du poulet grillé à la sortie de la messe au fond d'une ruelle de New Orleans.

Le son des guitares, des choeurs gospel ou des cordes sont comme des appels à la prière, magnifiquement bien enregistrés et transmis. C'est un grand disque de blues, ce genre de blues qui a suffisamment de coffre pour s'aventurer du côté de la soul, du rock n' roll et du punk-rock ! Car Benjamin tabasse toujours autant, croyez-en sa ferveur. Sa voix rauque laisse échapper un souffle large comme le détroit du Mississippi, un souffle d'alligator serein nourri par sa foi.

Toutes les chansons sont bonnes. Je ne sais laquelle mettre en avant, et peu importe : c'est une suite de réussites. Le solo de guitare dans "Motivation", posé sur un tapis de violons, m'a donné des frissons. La fin de "Off the ground" m'a rempli d'électricité, tellement qu'en l'écoutant au casque dans le métro, je me suis levé d'un bond pour laisser mon corps se déhancher contre la barre centrale. Une barre autour de laquelle je pourrais faire une pole dance en écoutant l'extra-sensuel "The slow drag under". L'ombre de Lenny Kravitz plane au-dessus de "Carry", et c'est un compliment, j'adore Lenny. Et si le final "All was well" annonce un prochain album autant habité par la grâce, alors sois sûr, cher Benjamin, que je te retrouverai sur le chemin de ta belle destinée.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Benjamin Booker
Le Soundcloud de Benjamin Booker
Le Bandcamp de Benjamin Booker
Le Facebook de Benjamin Booker


Antoine "Zebra" Minne         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 juin 2017 : Summertime

C'est l'été, on a profité de la fête de la musique pour enregistrer une session en live à venir durant l'été ici même, les festivals s'enchainent et nous continuerons tout l'été à suivre l'actualité culturelle. Voici donc sans plus attendre l'édition de la semaine.

Du côté de la musique :

"The machine made us" de Flotation Toy Warning
The Charlatans en interview autour de leur album "Different days"
"Somersault" de Beach Fossils
"Almost !" de Adam and the Madams
"Outside" de An Eagle In Your Mind
"Journey to the mountain of forever" de Binker and Moses
"Tara EP" de Lonny Montem et Guillaume Charret
PuntEBarrieR" de Marco Zappa & Friends
"Aetherlight" de Mt. Wolf
Sam à La Passerelle 2.0
DJ Shadow à l'Elysée Montmartre
et sur Taste Indie, retrouvez les séries de photos complètes ainsi que Oiseaux Tempête, le festival Art Rock, Totorro, Requin Chagrin et bien d'autres.
et toujours :
Dead killer story" de Breaking The Wave, Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde,"Ti amo" de Phoenix,"Terre-neuve" de Terre-Neuve,"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes ,"Emotional dance" de Andrea Motis,"Witness" de Benjamin Booker,"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche ,Interview de Bologna Violenta (également en italien), Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Logan de Carvalho - Moitié voyageur" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Fêlés" au Théâtre du Marais

"Karine Lyachenko - RebelleS" au Théâtre du Marais
et les chroniques des autres spectacles de juin

Exposition avec :

"Derain, Balthus, Giacometti - Une amitié artistique" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Bonheur Académie" de Alain Della Negra et Kaori Kinoshita
"Ava" de Léa Mysius
Ciné en bref avec :
"Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch
"L'amant d'un jour" de Philippe Garrel
"K.O." de François Ozon
"Les Ex" de Maurice Barthélémy
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Personne ne gagne" de Jack Black
"Pinocchio" de Winshluss
"Le faussaire" de Xu Zechen

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=