Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Faut qu'ça guinche
J'ai embrassé un punk  (Rue Stendhal)  mai 2017

Bien le bonjour lecteur !

Tu sais que tu as bien failli ne jamais lire cette chronique ? Pourquoi ? Eh bien figure-toi que Médor, mon petit clébard qui mâche des nains de jardin a bouffé la clé USB sur laquelle se trouvait cette brillantissime chronique !

Et puisque nous sommes dans les confidences, je n’ai pas toujours écouté du rock ou du punk, pas plus que du blues… Ma "carrière" de musicien a commencé dans un petit orchestre musette. J’avais 13-14 ans et histoire de gagner un peu d’argent de poche pour me payer des cassettes (j’invite les plus jeunes d’entre vous à vous munir d’un dictionnaire de vieux français pour les mots anciens de cette chronique) d’un artiste français dont je tairais le nom ici.

Bref, je montais et démontais la batterie, je faisais les percussions (tambourin et castagnettes) et j’avais un rôle d’intermédiaire entre le public (de charmants petits vieux venus guincher et le reste de l’orchestre, à savoir le batteur qui n’était autre que mon daron et l’accordéoniste).

Tu n’imagines pas les dimanche après-midi de folie que j’ai pu passer dans ces thés dansants. Et je vous assure que tout cela est vrai. Si si. Maintenant je vous laisse deviner mon âge. Bref.

Un jour, j’ai eu mon premier album de rock et depuis je cherche les groupes qui vont me transporter. Et crois-moi, Faut qu’ça guinche fait partie de ces groupes. Le nom m’a accroché et le titre J’ai embrassé un punk a fini d’attiser ma curiosité. J’adore ces groupes qui allient le rock et ses instruments avec le côté musette folklorique et les instruments comme l’accordéon, le violon.

Faut qu’ça guinche utilise cette recette depuis 10 ans et nous offre un rock original, engagé et les 6 Grenoblois nous proposent aujourd’hui 15 pépites sur le bien nommé J’ai embrassé un Punk. Je ne vais pas ouvrir un débat sur ce qui est punk ou non. Le titre est bienvenu et Faut qu’ça guinche derrière un titre festif et faussement désinvolte est un groupe engagé.

Je t’invite à écouter "Si Proche", qui traite des migrants et de leur accueil chez nous ou "Superficiel", et que dire de "Ferraille", très poétique ou encore "Malins et Motivés", titre entraînant tout comme "Le bistrot du village" qui aborde le triste sujet de la désertification de nos campagnes… Faut qu’ça guinche parle de l’humain, de ses failles, sa vulnérabilité et un titre comme "Le bal d’été", ou encore "Au bord de l’eau" en sont deux parfaites illustrations.

Le groupe se veut punk rock, avec des guitares bien plus présentes sur cet album, mais sans perdre ce côté musette et la valse et par exemple des touches de zouk dans "Le petit paysan" (qui m’évoque Mandrin, mais pour des Grenoblois est-ce un hasard et avec juste ce qu’il faut d’humour et d’insolence pour dénoncer), mais aussi du celt-trad ou même du hip-hop.

L’été arrive, avec lui son lot de barbecues, de pique-niques entre amis, les filles en robe légère (mais je m’égare) qui rient et les garçons qui échangent quelques blagues en sirotant qui une bière, qui un petit rosé bien frais (attention la consommation d’alcool toussa toussa) et puis les saucisses mayo… Bref, tu vois ces soirées avec des lampions qui éclairent, le chant des oiseaux ou des cigales.

Alors pour que le décor soit encore plus parfait, met l’album de Faut qu’ça guinche et savoure juste ce fabuleux moment festif et découvre ces 15 titres juste extraodinaires.

Allez, je file chercher ce satané Médor.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Faut qu'ça guinche
Le Soundcloud de Faut qu'ça guinche
Le Facebook de Faut qu'ça guinche


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=