Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madame Bovary
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  juin 2017

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Gustave Flaubert interprété par André Salzet dans une mise en scène de Sylvie Blotnikas.

André Salzet, rompu à l’exercice périlleux des adaptations de classiques de la littérature en seul en scène, avec des pièces telles que le joueur d’échecs par exemple, propose avec ce "Madame Bovary" une version épurée, recentrée sur les personnages principaux, du roman éponyme de Gustave Flaubert.

Nous faisant entrer dans le cerveau du célèbre auteur par le biais d’un rêve, il transforme l’éloquente description de la petite bourgeoisie provinciale normande en huis-clos ciselé où l’humour du maître est d’autant mieux mis en exergue, provoquant volontiers les rires au milieu de cet engrenage pourtant tragique.

On redécouvre également et avec plaisir le roman par ses personnages secondaires, à commencer par Charles Bovary, qui ouvre et ferme le spectacle comme s’il en était au final le personnage principal.

Le piteux Charles, à la conversation "plate comme un trottoir de rue" transfiguré tout à coup en héros romantique par la mort tragique de sa femme, ou encore Rodolphe, l’amant goujat et cabotin de madame, apparaissant fumant ses trois pipes d’après rupture comme un vieux garçon lâche et plutôt pathétique.

Madame Bovary, Léon le notaire, la nourrice, le boutiquier Lheureux et même la petite Berthe sont croqués dans leur humanité, sans fard ni faux semblants, par André Salzet très en verve.

La mise en scène de Sylvie Blotnikas, de facture classique, se met très intelligemment au service de l’incroyable performance du comédien, interprétant à lui tout seul l’ensemble des protagonistes du roman sans changement de costume, mais par la force d’incarnation de son corps et de sa voix.

Il passe ainsi tour à tour du narrateur, faisant sonner le verbe de Flaubert avec jubilation, à Madame Bovary, ou bien à la nourrice, pour revenir à Léon ou Charles avec un naturel et une fluidité confondante.

Les lumières d’Ydir Acef recrée un univers feutré et replié sur lui-même et parfont une ambiance tout en mesquinerie et en cynisme. Un très belle adaptation qui ravira les adeptes du roman et permettra à ceux qui ne l’ont pas lu de le découvrir.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=