Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ana, mon amour
Calin Peter Netzer  juin 2017

Réalisé par Calin Peter Netzer. Roumanie/Allemagne/France. Drame. 2h07 (Sortie le 21 juin 2017). Avec Mircea Postelnicu, Diana Cavaliotti, Carmen Tanase, Vasile Muraru, Tania Popa, Caras Romanov, Adrian Titieni et Vlad Ivanov.

On va se répéter, mais, une fois encore le cinéma roumain fait preuve de son extrême vitalité et de sa surprenante diversité.

Il y a trois ans, on avait souligné l'intérêt du précédent film de Calin Peter Netzer, "Mère et fils", avec "Ana, mon amour", il récidive et s'inscrit désormais aux côtés des autres grands noms de la cinématographie roumaine.

L'histoire de Toma et d'Ana, deux étudiants qui se rencontrent peut-être trop tôt, est contée ici avec une grande force clinique et, pour une fois dans le cinéma roumain, sans craindre de mettre en évidence les clés psychanalytiques, voire de jouer avec, en compagnie d'un vrai praticien...

Toma, cheveux longs, intellectuel, tombe amoureux d'Ana, une fille fragile mais vive et vite en osmose avec lui... Mais le temps fait son œuvre, et lorsque l'enfant paraît, apparaissent les réalités d'Ana, se débattant toujours à coups de Lexomil avec une enfance chaotique.

La bataille de Toma avec le mal-être d'Ana va construire de travers une relation partie pour être une belle histoire d'amour. Entre flash-back et vie post-étudiante, on suit le couple prendre sa place dans la société. Toma a une calvitie précoce de journaliste à l'ancienne, alors qu'Ana devient blonde, cheveux coupés au bol et boulot dans la com. Rien ne se résout, tout se complique et se délite.

"Ana, mon amour" de Calin Peter Netzer a un léger goût bergmanien, celui des "Scènes de la vie conjugale". Et l'on se dit soudain que c'est bien rare un cinéaste qui en reviennent aux fondamentaux du génial Suédois.

Ici, de nouveau, on rêve et on cherche une explication aux rêves quand ils vont trop loin lorsqu'on y tue l'autre par accident.

La vie est lente et chaque moment ajoute un élément au dossier à charge du partenaire. Divorcera-t-on ? Se trompera-ton ? Se reconstruira-t-on ? Ou bien ne finira-t-on plus que par être l'observateur privilégié de soi-même, allongé tous les jeudis chez un psy à 40 euros, à jouer avec lui au jeu de l'interprétation des rêves ?

"Ana, mon amour" de Calin Peter Netzer est un film virtuose sur ce que s'aimer veut dire. Tous les éléments s'imbriquent sans nécessairement coïncider. Jouant avec les êtres et leurs âmes,le réalisateur s'amuse à construire un drame post-moderne qui a le toupet de convoquer les grands maîtres oubliés du cinéma cérébral, Antonioni et Bergman.

On n'a pas fini de parler de Calin Peter Netzer et de son cinéma qui n'a pas peur d'affronter des spectateurs qui n'ont plus l'habitude des trafics et des transferts de sentiments sur grand écran.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 juin 2017 : Summertime

C'est l'été, on a profité de la fête de la musique pour enregistrer une session en live à venir durant l'été ici même, les festivals s'enchainent et nous continuerons tout l'été à suivre l'actualité culturelle. Voici donc sans plus attendre l'édition de la semaine.

Du côté de la musique :

"The machine made us" de Flotation Toy Warning
The Charlatans en interview autour de leur album "Different days"
"Somersault" de Beach Fossils
"Almost !" de Adam and the Madams
"Outside" de An Eagle In Your Mind
"Journey to the mountain of forever" de Binker and Moses
"Tara EP" de Lonny Montem et Guillaume Charret
PuntEBarrieR" de Marco Zappa & Friends
"Aetherlight" de Mt. Wolf
Sam à La Passerelle 2.0
DJ Shadow à l'Elysée Montmartre
et sur Taste Indie, retrouvez les séries de photos complètes ainsi que Oiseaux Tempête, le festival Art Rock, Totorro, Requin Chagrin et bien d'autres.
et toujours :
Dead killer story" de Breaking The Wave, Soon She Said nous parle de "The first casualty of love is innocence" dans une longue interview en deux partie. Cliquez ici pour la première, et là pour la seconde,"Ti amo" de Phoenix,"Terre-neuve" de Terre-Neuve,"The Passion of Charlie Parker" par divers artistes ,"Emotional dance" de Andrea Motis,"Witness" de Benjamin Booker,"J'ai embrassé un punk" de Faut Qu'ça Guinche ,Interview de Bologna Violenta (également en italien), Interview de Superbravo pour la sortie de "L'angle vivant". Superbravo également en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Logan de Carvalho - Moitié voyageur" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Fêlés" au Théâtre du Marais

"Karine Lyachenko - RebelleS" au Théâtre du Marais
et les chroniques des autres spectacles de juin

Exposition avec :

"Derain, Balthus, Giacometti - Une amitié artistique" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Bonheur Académie" de Alain Della Negra et Kaori Kinoshita
"Ava" de Léa Mysius
Ciné en bref avec :
"Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch
"L'amant d'un jour" de Philippe Garrel
"K.O." de François Ozon
"Les Ex" de Maurice Barthélémy
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Personne ne gagne" de Jack Black
"Pinocchio" de Winshluss
"Le faussaire" de Xu Zechen

Froggeek's Delight :

"Space Invaders, comment Tomohiro Nishikado a donné naissance au jeu vidéo japonais" de Florent Gorges
2017, une année faste pour les jeux vidéo...
3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=