Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Beauregard #9 (édition 2017) - samedi 8 juillet
MPL (Ma Pauvre Lucette) - Aérobrasil - Yak - Vald - Editors - Airbourne - Iggy Pop - Ibrahim Maalouf - Phoenix - Echo & The Bunnymen - Synapson  (Hérouville St-Clair, Normandie)  7, 8 et 9 juillet 2017

L'avantage des festivals, c'est qu'on peut y découvrir de nouveaux artistes et voir en concert des groupes pour lesquels on n'aurait pas forcément payé une place le prix du budget essence mensuel du ménage.

Les découvertes de ce second jour de festival sont MPL (Ma Pauvre Lucette) et Aérobrasil. Les premiers développent un univers qui trouve ses racines dans le rap et la musique festive.

Leur côté ambianceur de soirée, avec chorégraphies du groupe et chanteur danseur parodique m'a peu convaincu, déjà parce que musicalement je suis hermétique à ce style.

Aerobrasil, les vainqueurs du tremplin John's Session organisé par Beauregard en janvier dernier, offre une électro plutôt réveuse, soutenue par une batterie efficace. Une bonne occasion de s'étendre sur l'herbe au soleil en attendant les gros concerts où il faudra se battre pour être devant.

Il paraît que j'ai raté un excellent concert de rock garage en n'allant pas voir Yak qui jouait ensuite. J'ai entendu leurs compos très stoogiennes, mais pendant ce temps, j'étais en train de me battre avec le Wi-Fi pour envoyer l'article et les photos de la veille.

En festival, il faut parfois faire des choix, le mien a été clairement mauvais puisque j'ai préféré m'intéresser à Vald plutôt qu'à Yak. Il paraît que Télérama l'a comparé à Eminem. Hormis qu'il s'agit de rap blanc (le sujet d'une de ses chansons), on cherche encore le rapport entre les deux rappeurs.

Vald est au rap ce que Didier Super serait à la chanson française s'il se levait un matin en s'imaginant être le nouveau Léo Ferré. Comment peut-on se prendre autant au sérieux en sortant des inanités comme Vald ? A la rigueur, en s'appelant PNL. Et dire que c'est Grandaddy qui devait jouer à cet horaire. On comprend que le festival a dû choisir en dernière minute en fonction des artistes bookés par certains tourneurs encore disponibles à cette date. On comprend bien aussi que Vald ait été disponible à cette date.

On oublie vite Vald dès l'entrée en scène des Editors. Comme d'habitude Tom Smith en fait des caisses, mais sa voix rachète le côté poseur un peu énervant. Leur set paraît bien court, mais certainement parce que je me suis laissé totalement emporté. Tom Smith a mouillé la chemise au propre comme au figuré avant de terminer le concert par "Papillon" dans une version beaucoup plus musclée que l'original.

Pendant ce temps, les festivaliers qui avaient décider d'arriver un peu tous ensemble, pour assister aux concerts des premiers noms connus, se retrouvent bloqués à l'entrée sous le soleil en raison des mesures de sécurité renforcées, mais visiblement le personnel manque pour fouiller les sacs.

Les australiens d'Airbourne joue un hard-rock très inspiré des Guns & Roses. On retrouve un monstre comme chez Iron Maiden, des guitares aux formes pointues, un mur d'enceintes Marshall (débranchées) derrière le groupe, et bien sûr des cheveux longs et du head banging. Il y a un plaisir rock un peu régressif à rester devant ce groupe qui fait le show. Et lorsque le chanteur, en fin de concert, déclare "We love France, wine and Camembert", il emporte forcément l'adhésion du public.

Iggy Pop fut la vraie star de la soirée. L'Iguane a le ventre qui se relâche, la peau qui commence à pendre, mais il continue à se déhancher, à se jeter à genoux sur scène, à courir derrière le crash barrière pour taper dans les mains des premiers rangs, voire leur tendre le micro. Son set débute très fort avec "I wanna be your dog" et se termine "Wild Child". Entre les incontournables, il livre une excellente version de son dernier single en date, enregistré avec Josh Homme, "Gardenia". On le sent un peu fatigué quand même après avoir couru trois ou quatre fois de suite d'un bout à l'autre du plateau. Et lorsqu'il commence à baisser son pantalon pour montrer ses fesses, on pense qu'une infirmière va venir lui faire sa piqûre plutôt qu'une jeune groupie va se jeter sur lui. Iggy Pop mourra certainement sur scène, mais lorsqu'on voit la joie qu'il prend à faire son numéro, il ne semble pas prêt d'avaler son certificat de naissance.

Je n'ai pas eu le courage de me forcer à une décompression extrèmement brutale en allant assister dans la foulée au concert d'Ibrahim Maalouf. On m'a rapporté qu'il y avait un aspect fest noz à la trompette à la place du biniou dans sa prestation. C'est un peu le revers de la médaille de la programmation à la fois très riche mais aussi fort hétéroclite de cette édition 2017 de Beauregard, les enchaînements entre artistes manquaient parfois trop de cohérence.

Que dire de Phoenix ? Un groupe dont le chanteur arbore une coupe au bol et porte d'improbables chemises à fleurs ne peut pas être foncièrement mauvais. Pourtant, je n'accroche décidément pas à leur musique. A Beauregard, quatre ans auparavant, ils avaient donné un concert qui m'avait déjà peu convaincu. Or je suis encore moins séduit par le récent "Ti amo", qu'à l'époque par "Wolfgang Amadeus". Quoiqu'il en soit, le public réagit bien à la pop anglo-italo-espagnol du dernier album, ainsi qu'aux tubes plus anciens qui émaillent le concert. On remarquera néanmoins que Phoenix s'adresse plus souvent au public qu'auparavant, ce qui crée du lien entre eux et les spectateurs. De plus, contrairement à Air, autre groupe de Versailles, ils s'adressent au public français en français et non pas en anglais.

Les hommes-lapins sont programmés à 1h du matin. Tout le concert d'Echo & The Bunnymen a lieu à contre-jour, il faut croire que Ian McCulloch refuse de se voir vieillir, et surtout que le public le voit vieillir. Le set est un véritable best of. Toutes les chansons de Songs to learn and sing sont interprétées. Ian ne s'est pas départi de son humour à froid. Il annoncera "The Killing Moon" d'un "The best song written in Britain ever". Puis d'enchaîner sur une version tranchante de "The Cutter". Ces retrouvailles, un soir de pleine lune, avec Ian McCulloch et Will Sergeant d'Echo and The Bunnymen étaient de toute beauté.

Le mal de dos après déjà deux jours de festival ont eu raison de moi. Je délaisse Synapson dont le concert à FnacLive l'année dernière, pourtant amputé d'une bonne moitié en raison de problèmes techniques m'avait pourtant agréablement surpris.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - vendredi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Dimanche
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016)
Festival de Beauregard en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
Yak en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - samedi 2
Vald en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - Vendredi 1er
La chronique de l'album The Back room de Editors
Editors parmi une sélection de singles (été 2006)
Editors parmi une sélection de singles (juillet 2007)
Editors parmi une sélection de singles (septembre 2007)
La chronique de l'album In This Light And On This Evening de Editors
Articles : Editors en concerts en France - Des albums, des EP et des singles à gagner !
Editors en concert à La Maroquinerie (22 septembre 2005)
Editors en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Editors en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Editors en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Editors en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Editors en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Editors en concert au Grand Mix (mardi 27 avril 2010)
Editors en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Editors en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Editors en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Editors en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Editors en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Editors en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Vendredi 7 juillet
L'interview de Editors (5 avril 2008)
L'interview de Editors (18 septembre 2009)
Airbourne en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi
Airbourne en concert au Festival Rock en Seine 2014
Airbourne en concert au Festival Rock en Seine 2014 (Dimanche 23 août 2014)
La chronique de l'album Post Pop Depression de Iggy Pop
Iggy Pop en concert au Zénith (8 juillet 2004)
Iggy Pop en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Iggy Pop en concert au Festival des Eurockéennes 2017 - Jeudi 6 juillet
La chronique de l'album Red & Black Light / Kalthoum de Ibrahim Maalouf
Ibrahim Maalouf en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
Ibrahim Maalouf en concert à Ibrahim Maalouf - Festival Les Jazzeries d'Hiver
Ibrahim Maalouf en concert à Théâtre Sébastopol (lundi 13 octobre 2014)
L'interview de Ibrahim Maalouf (dimanche 22 janvier 2012)
La chronique de l'album Lean that way forever de Ai Phoenix
La chronique de l'album The driver is dead de Ai phoenix
La chronique de l'album Phoenix de The Warlocks
La chronique de l'album I've been gone - Letter One de Ai Phoenix
La chronique de l'album It's never been like that de Phoenix
La chronique de l'album The lights shines almost all the way de Ai Phoenix
La chronique de l'album Wolfgang Amadeus Phoenix de Phoenix
La chronique de l'album I, Vigilante de Crippled Black Phoenix
La chronique de l'album Buffalo de The Phoenix Foundation
La chronique de l'album Ti Amo de Phoenix
Phoenix en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Phoenix en concert à La Cigale (25 mai 2009)
Phoenix en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Phoenix en concert à La Malterie (samedi 21 mai 2011)
Phoenix en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013
Phoenix en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Phoenix en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
L'interview de Ai Phoenix (Avril 2003)
La conférence de presse de Phoenix (août 2004)
Echo and The Bunnymen en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Synapson en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Beauregard
Le Facebook du Festival Beauregard

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Exsonvaldes (3 mai 2013)
Exsonvaldes (17 mars 2009)


# 23 juillet 2017 : Sur la route des vacances

Que l'on soit en vacances ou pas, le rythme estival s'imprime doucement dans notre quotidien. Moins de stress, plus de temps à soi. L'occasion d'écouter, de lire, de sortir et bien entendu d'aller en festivals ! Voici le programme de la semaine

Du côté de la musique :

Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
"A rift in decorum : Live at the Village Vanguard " de Ambrose Akinmusire
"Push the panic button" de Traditional Monsters (en concert à Paris le 28 juillet)
"Je rêve donc je suis" de Roberdam
"Inland sea" de Stephan Micus
Victorine, Yoke Lore et Youthstar dans une sélection de EP
et toujours :
"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet, "Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot, Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's, Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :
les comédies de l'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Rodin - L'Exposition du Centenaire" au Grand Palais
"Grand Trouble" à la Halle Saint Pierre

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"My Cousin Rachel" de Roger Michell
"Walk with me" de Marc Francis et Max Pugh
Oldies but goodies avec "La Chute du faucon noir" de Ridley Scott en film d'ouverture du Cycle Plein la vue à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Lecture avec :

"L'armée d'Hitler" de Benoît Rondeau
"La fissure" de Carlos Spottorno et Guillerme Abril

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=