Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Eurockéennes 2017 - Jeudi 6 juillet
Serge Bozon - Archie and the bunkers - The Lemon Twigs - La Chiva Gantiva - Shame - PNL - Kévin Morby - Soulwax - Iggy Pop - Jain  (Belfort)  du 6 au 9 juillet 2017

Tous les ans, j'inaugure mon report des Eurockéennes de la même façon, évoquant et mes pieds, foulant le sol du Malsaucy, et mon esprit, libéré, délivré, retrouvant un enthousiasme juvénile, et les Eurocks, mon festival de cœur. Pour cette édition 2017, rebelote, bis repetita, on prend les mêmes et on recommence, avec l'envie de toujours bien (et mieux) faire, le tout la bière à la main.Il y a désormais du pèlerinage là-dedans. Un soleil de plomb m’accueille, le site se révèle intelligemment repensé (la Loggia est déplacée et c'est parfait pour tout le monde, on le verra), l'ambiance est déjà là dès l'ouverture du festival ce jeudi (quel chouette public, quand même, aux Eurocks), mon cœur bat la chamade, crie de bonheur et se dit « déjà... ».


Si bien qu'on se trémousse d'emblée avec l'excellent Serge Bozon, inédit et bien trouvé DJ de ces Eurocks (puisqu'il est dans la vie réalisateur et acteur), qui fait l'accueil des festivaliers avec de petits mix des familles, vinyles en main et sourire aux lèvres.


On entre immédiatement dans le vif du sujet avec les splendides Archie and the bunkers. A eux deux (synthé + batterie), ces deux frangins encore mineurs assurent parfaitement la transition avec mon dernier festival (Europavox) : ils émergent sévèrement, on les découvre béatement et on dispense discrètement la bonne parole autour de soi. Ça se présente comme du garage rock sur le programme, mais c'est plus complexe que ça, ça se déhanche comme du rockabilly, ça renverse les micros et ça fait chavirer le synthé comme du bon vieux grunge, ça frappe la batterie comme si c'était une question de vie ou de mort version punk, et ça a déjà le sens merveilleux du scénique qui accroche et qui plaît comme un parfait groupe de rock'n'roll : bref, ça joue du « hi-fi organ punk », comme disent ces petits de Cleveland, et pour ouvrir ces Eurockéennes, c'est exactement ce qu'il nous fallait.


De fait, The Lemon Twigs, qui dispense un rock beaucoup plus vintage et poli fait un peu pâle figure face aux survoltés d'Archie and the Bunkers ou aux frétillants latinos de La Chiva Gantiva qui font leur loi sur la Grande scène... Comme souvent, avec The Lemon Twigs, je redécouvre ici un groupe merveilleux à écouter mais peu utile à regarder, dont la musique sait créer une atmosphère que j'adore, mais dont le scénique assomme d'emblée par sa fixité... Une grosse déception qui ne me fera rester que quelques titres, préférant retrouver mes (nouveaux) anglais préférés, ceux de Shame. Concrètement, indoor (au festival Europavox) ou outdoor (ici même), mon impression reste la même : du rock'n'roll brut, engagé et no limit, celui qui s'affranchit des bienséances et de la justesse parfois, et qui cherche à donner au public un souvenir mémorable et percutant.


Ensuite, rien. Trou noir dans lequel sombre l'autotune de PNL qui tourne à plein régime sur la Grande scène, couvert par les cris hystériques des groupies musicalement égarées. On s'éloigne donc le plus possible en allant voir Kévin Morby à la Plage. L'Américain, étiqueté « rock indé », privilégie les ballades bien pensées et les mélodies aériennes. C'est très beau, se dit-on, mais ça reste, s'avoue-t-on également, profondément soporifique.


Heureusement, le bout du tunnel est proche, puisque les merveilleux Soulwax entrent en scène. Une scène en noir et blanc, saturée de musiciens (trois sur batteries, quatre sur « circuit analogique »), dont, excusez du peu, Igor Cavalera, tous plus absorbés les uns que les autres par un son rigoureusement léché – atout de cette superbe structure, mi-maison de poupée, mi-prison dorée. Soulwax devient, en quelque minutes, l'épicentre d'un évident tropisme des corps de festivaliers... Ça s'approche, ça bouchonne, ça pousse, ça danse : rien de plus concret pour confirmer nos excellentes impressions (et le fait que nous soyons grande, grande fan des 2 Many DJ's a fait le reste).


Mais le clou de la soirée, c'est Iggy Pop, pardi. C'est bien simple : c'est LA leçon de rock'n'roll de la journée (de ta vie ?), incontestablement. Et pour t'en mettre plein la vue, pourquoi ne pas commencer par un petit « I Wanna be your dog » déchaîné, où Monsieur Pop descend de scène pour palper du public ? Bien sûr, l'énergie est toujours là, les titres sont tous des tubes hurlés par cœur, et si la voix d'Iggy Pop s’enraye, parfois, on ne se dit pas que c'est le début de la fin mais plutôt le résultat d'une vie au service du rock'n'roll et de la scène. Le mythe est bien vivant !


Exit la petite Jain timide des premiers temps ! Exit les tremolos dans la voix quand il faut s'adresser au public ! Ce concert de Jain aux Eurockéennes est pour moi la preuve d'une spectaculaire affirmation scénique et une confirmation que son electro a quelque chose – une âme, pour résumer - qui accroche immédiatement et la rend sympathique. Coup de chapeau à Jain qui, pour l'instant, réussit à passer entre les gouttes du commercial...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Do Hollywood de The Lemon Twigs
La chronique de l'album Brothers of Destruction de The Lemon Twigs
La chronique de l'album Go To School de The Lemon Twigs
The Lemon Twigs en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
La chronique de l'album It's a shame about Gemma Ray de Gemma Ray
La chronique de l'album Empires of Shame de Frustration
La chronique de l'album Songs of Praise de Shame
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
Shame en concert au Festival Europavox 2017 - samedi 1er juillet
Shame en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
PNL en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
Kévin Morby en concert au Festival La Route du Rock #26 (vendredi 12 août 2016)
La chronique de l'album Part Of The Weekend Never Dies de Radio Soulwax
La chronique de l'album Essential de Soulwax
Soulwax en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Soulwax en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet
Soulwax en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Jeudi 19
La chronique de l'album Post Pop Depression de Iggy Pop
Iggy Pop en concert au Zénith (8 juillet 2004)
Iggy Pop en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Iggy Pop en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Dimanche 28 août
Iggy Pop en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Iggy Pop en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - samedi 8 juillet
Jain en concert au Festival Art Rock 2016 - vendredi 13 mai
Jain en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - dimanche 3 juillet
Jain en concert au Festival Les Francofolies de La Rochelle #32 (édition 2016)
Jain en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
Jain en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Vendredi 25 août

En savoir plus :
Le site officiel du Festival des Eurockéennes
Le Facebook du Festival des Eurockéennes

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=