Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rembrandt fecit 1669
Jos Stelling  juillet 2017

Réalisé par Jos Stelling. Pays Bas. Biopic. 1h51 (Sortie 19 juillet 2016 version remastérisée - première sortie 2006 en DVD). Avec Frans Stelling, Ton de Kof, Haneke Van de Veld, Lucie Singeling et Aya Gil.

C'est un Rembrandt austère et peu bavard, enfermé autant dans son silence que dans le clair obscur, que dessine Jos Stelling dans cette biographie qui n'emprunte pas les voies désormais toutes tracées du "biopic » moderne.

Ici, pas question de voir vibrer le peintre en train de construire son œuvre, de le retrouver parallèlement plein d'appétit pour les plaisirs de la chair ou de la bonne chère. Comme dans ses célèbres autoportraits, Rembrandt est d'abord une moue, un effarement, celui de quelqu'un qui regarde la vie avec les yeux aiguisés d'un observateur désespéré et lucide.

"Rembrandt fecit 1669" de Jos Stelling vaut pour une mise en scène qui cherche en permanence à trouver dans le cadre cinématographique une correspondance avec l'espace clos du tableau.

Durant presque deux heures, on est plongé non seulement dans l'univers de Rembrandt mais aussi dans l'atmosphère picturale des Pays-Bas de ce 17ème siècle où la bourgeoisie commerçante s'enrichit tout en restant encore terriblement marquée par le rigorisme protestant.

Si Rembrandt se heurte à cette classe à laquelle il appartient pourtant, ce n'est pas parce qu'il peint, et que sa peinture n'est pas comprise, mais parce qu'il ne fait pas bon usage de la fortune qu'il a amassée. En effet, il est à la fois peintre et collectionneur d'art et achète au-dessus de ses moyens.

Peu à peu, le voilà donc un paria parce qu'il s'endette et que, devenu veuf, il couche avec les femmes qui tiennent sa maison et élèvent son fils.

Dans "Rembrandt fecit 1669" de Jos Stelling, on le voit vieillir prématurément, perdre sa belle prestance de peintre adulé. Ce qui mine Rembrandt, c'est que ses clients le désertent non pas parce qu'il a perdu son génie, mais parce ses portraits ne les magnifient pas comme ils le souhaiteraient.

Il est face à des gens pour qui l'art n'est qu'un ornement et il n'a pas l'envie, ni même la capacité s'il faisait l'effort nécessaire, de satisfaire cette exigence contre-nature de les faire paraître mieux qu'ils ne sont dans la vie de tous les jours.

Charles Matton, il y a quelques années, avait proposé un Rembrandt bien plus lumineux en la personne truculente de Karl Maria Brandauer, suivi plus récemment par Peter Greenaway maître d'oeuvre d' "Une Ronde de nuit" plus baroque que classique.

"Rembrandt fecit 1669" de Jos Stelling est sans doute plus proche de la vérité du personnage et de la réalité de l'époque. Les spectateurs en seront quittes pour visionner un film sombre et mélancolique, magnifiquement photographié par Ernest Bresser, et qui fera office de piqûre de rappel pour qu'ils aillent voir ou revoir des Rembrandt, notamment ceux de la très belle collection que le Louvre a la chance de posséder.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=