Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tom of Finland
Dome Karukoski  juillet 2017

Réalisé par Dome Karukoski. Finlande/Daneark/Allemagne/Suède/Etats Unis. Biopic. 1h56 (Sortie le 19 juillet 2017). Avec Pekka Strang, Lauri Tilkanen, Jessica Grabowsky, Taisto Oksanen, Seumas Sargent, Niklas Hogner, Jakob Oftebro et Kari Hietalahti.

Comme la destinée de son compatriote le boxeur Olli Maki, l'histoire de Touko Laaksonen méritait d'être connu hors de la Finlande. Grâce au biopic "Tom of Finland" de Dome Karukoski, ce sera chose faite.

Wonder boy du cinéma finnois, déjà auteur de six long métrages, Dome Karukoski a le mérite d'avoir traité sans fausse note un sujet qui, en d'autres mains, eût pu être scabreux. Des bosquets ou des pissotières d'Helsinki aux "partys" germaniques, des backrooms aux villas californiennes, c'est en effet le parcours d'un garçon qui participe pleinement à la libération sexuelle que l'on va suivre pendant cinquante ans.

Né dans l'austère et terne Finlande, cherchant sa place entre l'Est pudibond et l'Ouest d'après guerre encore répressif, Touko dit "Tom of Finland" est un publicitaire talentueux qui extériorise ses fantasmes dans des dessins qu'il crée d'abord pour lui et qui vont peu à peu se répandre "sous le manteau". Il appellera cette "part maudite" ces "dessins cochons", lui qui est marqué par la répression physique et mentale qui s'abat sur les homosexuels occidentaux.

C'est le temps, pas si lointain, où l'homosexualité est assimilée à une maladie. En dessinant ses motards en cuir noir fortement membrés, dans des poses sans équivoque, Tom, petit homme timide qui cache en lui le héros militaire qu'il fût, chasse chez bien des homosexuels la culpabilité et la honte. A leurs places, il leur donne un imaginaire à la fois viril et sensible dont ils pourront se réclamer avec fierté.

Franchissant l'Atlantique, les dessins de Tom arrivent à point. Ils seront l'expression la plus voyante de la liberté gagnée. À la fois provocants et ludiques, ses personnages deviennent des modèles et prennent vie. Ce qui n'était que pur fantasme s'incarne dans des corps.

"Tom of Finland" de Dome Karukoski réussit très bien à montrer comment la vie de Touko, le discret publicitaire finlandais, vivant avec sa sœur et son petit ami, bascule quand, après ses dessins, il prend le chemin de l'Amérique, ou plus précisément celui de la Californie des années 1960.

Avec ses faux airs de Robert Crumb ou de William Burroughs quand il porte son petit chapeau, Tom participe comme les deux bonshommes américains à l'émergence d'une contre-culture libérée de toute entrave.

C'est l'ère où l'on s'éclate et où les tabous tombent. C'est l'ère d'avant l'anxiété, avant le retour de bâton conservateur avec le Sida présenté par les pères fouettards comme une punition divine. Dans ses dernières années, forcément tout à coup tragiques, Tom retrouve une nouvelle culpabilité. Lui qui a prôné l'ère nouvelle, a suscité une génération en cuir qui, de Freddy Mercury à Robert Mapplethorpe, tombe sous les coups du fléau, se sent responsable de ce qui arrive.

"Tom of Finland" de Dome Karukoski brasse toutes ses époques contradictoires avec une belle énergie. Pekka Strang incarne Touko/Tom avec une grande justesse. Il a compris qu'un dessinateur c'est avant tout un regard posé sur le monde, et il fait passer dans ses yeux tous les sentiments qui vont l'habiter.

Biopic tourmenté, "Tom of Finland" n'est pas le portrait d'une vie réussie, mais celui d'une vie pleine de contradictions et de combats où les événements forcent plus à réagir qu'à agir.

'histoire des homosexuels vers la "normalité" n'est pas un long fleuve tranquille mais une route pleine d'embûches à contourner pour un résultat toujours aléatoire. "Tom of Finland" de Dome Karukoski célèbre ce chaos et dit combien les choses acquises l'ont été de haute lutte.

En tout cas, grâce à ce film dense et généreux, on découvrira une page méconnue qui prend désormais pleinement sa place dans le bouillonnement du siècle passé et qui a contribué à dynamiter la morale judéo-chrétienne au plus fort des années rayonnantes 1960-1970.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2018 : Chaud devant !

Alors que le printemps n'a jamais été aussi proche, voilà que s'abat sur nous une vague de froid, sous le soleil, certes, mais froide quand même. Pour vous réchauffer le coeur et la tête, voici notre sélection culturelle de la semaine. Bonne écoute, bonne lecture, bon visionnage et n'hésitez pas à sortir, au théâtre, au cinéma, dans les musées, dans les salles de concerts, chez votre libraire, en général c'est très bien chauffé.

Du côté de la musique :

"So french" de Alexandre Doisy
Apolline, Joko, Yungblud dans une sélection de EP et singles
"By the way I forgive you" de Brandi Carlile
"Dita Von Teese" de Dita Von Teese et Sébastien Tellier
"Transangelic exodus" de Ezra Furman
"Who's happy" de High Coltman
"Est-ce que tu vois le tigre ?" de Le Roi Angus
"Do" de Rémi Panossian
"Chanson pour l'oreille gauche" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Beautiful people will ruin your life" de The Wombats
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
et toujours :
"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Seasonal Affective Disorder" au Théâtre Le Lucernaire
"La Femme rompue" au Théâtre Hébertot
"Meute/Une légende" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Zig-Zag" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Presque égal à" au Théâtre de Belleville
"De nos frères blessés" au Théâtre Les Déchargeurs
"K-Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"L'Eventreur" au Théâtre Essaion
"La Callas oubliée" au Théâtre Essaion
"Une sombre histoire de girafe" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Melting Potes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"L'Ecume des jours" au Théâtre de la Huchette
"Intra Muros" au Théâtre La Pépinière
"Alil Vardar - Commnen garder son mec" à la Garnde Comédie
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Winter Brothers" de Hlynur Palmason
"Corps étranger" de Raja Amari
"Trait de vie" de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Ciné en bref avec :
"La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand
"Le rire de ma mère" de Colombe Savignac et Pascal Ralite
"Le retour du héros" de Laurent Tirard
"Oh Lucy !" de Atsuko Hirayanagi
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"La nuit introuvable" de Gabriel Tuloup
"Larmes blanches" de Hari Kunzru
"Les flamboyantes" de Robin Wasserman
Sophie de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Soudain l'univers prend fin" de Dakota McFadzean
"Une vie comme les autres" de Hanya Yanagihara
et toujours :
"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=