Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'armée d'Hitler
Benoît Rondeau  (Editions Ouest France)  mai 2017

Benoît Rondeau, enseignant en Histoire-Géographie, spécialiste de la seconde guerre ayant déjà écrit de nombreux ouvrages sur le sujet, nous propose un nouveau livre concernant L’armée d’Hitler, agrémentée de nombreuses photos.

L’armée d’Hitler, la Wehrmacht, dans l’imaginaire collectif, évoque une armée d’excellence, commandée par le meilleur corps des officiers, faisant preuve d’un art consommé de la tactique et dotée du matériel le plus performant. Les campagnes menées par cette armée sont bien connues. Mais quand est-il de la réalité ?

L’intérêt du travail de Benoît Rondeau est d’apporter un nouvel éclairage concernant cette armée d’Hitler en questionnant les forces et les faiblesses de cette Wehrmacht devenue légendaire. A cela s’ajoute le souci d’aborder aussi la question de la compromission de cette armée au régime d’Hitler qui est, avant tout, le bras armé d’une idéologie pernicieuse, qu’elle a servie avec zèle, participant aux crimes les plus odieux du XXème siècle.

Le livre est construit autour de plusieurs chapitres, commençant par la formation de cette armée, en mars 1935, suite à la proclamation d’un décret, dans une Allemagne où l’armée se limitait à sa Reichswerh, composée de 100.000 hommes. Les rapports entre Hitler et le corps des officiers sont ensuite évoqués nous montrant que ses liens entretenus entre les deux sont essentiels pour appréhender l’histoire de la Wehrmacht.

La suite du livre s’articule autour des différentes campagnes, montrant ses atouts avec les premières campagnes et la blitzkrieg, sa victoire à la Pyrrhus en Europe du Nord et son succès en trompe-l’œil face à la France en 1940. Les limites de la Wehrmacht sont évoquées à travers la bataille d’Angleterre et la bataille de Stalingrad. Chaque front fait l’objet d’une analyse précise qui montre parfaitement l’évolution de cette armée au fur et à mesure du conflit.

L’auteur nous renseigne aussi avec précision sur les différentes composantes de cette armée, la Kriegsmarine, la luftwaffe et l’Afrikakorps notamment, le tout agrémenté de nombreux chiffres. Le dernier chapitre, passionnant, est consacré à la chute de cette armée puis à sa capitulation. Benîit Rondeau y traite de ses pertes colossales et du Volksturm, cette milice improbable composé d’enfants et de vieillards qui vont participer à l’effort de guerre nazi sur la fin.

L’armée allemande est aussi évoquée en tant qu’outil au service de la propagande nazie, source de crimes de masse odieux mais également très dure envers les siens comme en témoignent les nombreuses purges et exécutions effectuées dans ses rangs pendant le conflit.

Le livre se termine sur un bilan permettant de s’interroger sur le fait de savoir si l’armée allemande était-elle la meilleure armée. Benoît Rondeau, de façon très pédagogique, nous montre alors les carences stratégiques et tactiques de la Wehrmacht, avec notamment la responsabilité d’Hitler en terme de stratégie, l’absence d’unification du commandement allemand aussi et le manque de concertation stratégique avec les alliés japonais et italiens.

On y découvre ainsi une armée allemande très hétérogène dont la qualité des combattants dépend très souvent de leur recrutement et de leurs origines qui induisent sur leur motivation. L’armée allemande fit appel à de nombreux contingents étrangers comme la division Azul espagnole, la légion Wallonie, la Légion des Volontaires Français et même la Légion indienne. On y découvre enfin une armée possédant des blindés de qualités, du matériel de pointe et innovant et un équipement de qualité.

Benoît Rondeau nous livre donc un livre passionnant, accessible à tous et utile pour les enseignants, sur une armée éphémère qui fut au cœur du conflit le plus dramatique et le plus sanglant de l’histoire de l’humanité.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Etre soldat de Hitler" du même auteur
La chronique de "Alarm !" du même auteur
La chronique de "Patton" du même auteur
La chronique de "Rommel" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Benoît Rondeau
Le Facebook de Benoît Rondeau


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=