Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guerilla Poubelle
Il faut repeindre le monde  (Crash Music / PIAS)  juin 2005

C'est véritablement à la force du poignet que les membres de Guerilla Poubelle ont réussi à imposer, en seulement quelques années, leur "punk peinture" dans toute la France.

C'est après avoir usé les planches de tous les squats, caves, bars parisiens possibles et inimaginables, et après avoir écumé chaque région de France, que ce jeune groupe (formé en 2001), né sur les restes des Betteraves (ska-core lycéen dont Till chanteur et Kojac basse faisaient partie), s'est taillé une bonne petite réputation dans la scène punk underground. Leurs prestations live sont aussi inégales que délicieusement imprévisibles, et c'est ce qui fait le charme et la force du groupe.

Après une démo 4 titres ("Dégoûts des couleurs"), GxP sort aujourd'hui son premier album chez Crash Disques, Il faut repeindre le monde.

Tout d'abord le son. Grands amateurs du "Do It Yourself" devant l'éternel (en plus de se trouver des dates, les Guerilla ont leur propre asso et organisent les concerts des autres), les Guerilla ont enregistrés cet album eux mêmes. En résulte un son bien punk, crado mais soigné, qui, s'il aurait quand même mérité un peu plus de puissance sur la batterie, retranscrit bien le son live du groupe.

Pour qui connaît déjà bien Guerilla, ces 15 titres (+5 interludes) ne seront pas une surprise tant ils ont été joués et re-joués sur scène. Pour les autres, on retrouve ici ce qui fait la force d'un bon disque: une forte personnalité, des morceaux carrés et entraînants, des textes intelligibles, un engagement qui transpire la musique au travers des paroles et du livret, et une bonne dose de déconne et d'auto-dérision.

Les hymnes punk-rock à reprendre en chœur sont légions ("Si jamais", "Sur le trottoir", "Comme un sourire", "La révolution pour les lâches"….), et côtoient les titres plus hardcore mélo ("La fin suffira", "J'ai perdu mes mains", "Le pendu" (présent sur le 4 titres), "Finir sans raison"). L'album est truffé d'interludes plus ou moins réussis et de clins d'œil en tous genres. Les Guerilla défendent une culture au pluriel et n'hésite pas à user de références pointues pas toujours identifiables par le fan lambda, comme l'extrait audio d'un passage de "La société du spectacle" de Guy Debord, longue diatribe visionnaire, qui 30 ans avant Loft Story, prédisait une spectacularisation de l'image et du réel.

Même si certaines lignes de grattes et de chant se ressemblent un peu sur quelques morceaux, ce premier véritable album de Guerilla Poubelle tape un grand coup dans une scène un peu trop repliée sur ses propres codes. Un militantisme constant qui permet à Guerilla d'éviter d'être catalogué comme une vulgaire blague punk potache pour adolescents (ce que l'on pourrait croire en prenant au premier degré les interventions scéniques du groupe).

Si à l'heure actuelle, de nombreux groupes punks phares rendent les armes, on est content de voir qu'une nouvelle génération est en marche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Guerilla Poubelle en concert à Rue Voltaire (20 juin 2004)
Guerilla Poubelle en concert au Festival Kill your elite 2004


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 décembre 2018 : au pied du sapin

Dernière ligne droite avant Noël, les fêtes en famille, la fin d'année. Comme chaque année, nous vous accompagnerons jusqu'au bout de l'année avec nos suggestions culturelles, en espérant que vous y trouviez de quoi découvrir et faire découvrir. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Fantaisies stellaires" de Tara King Th. et Dominique Paturel
"Jettatura" de VCID
8 (Brisa Roché et Ray Bornéo) et Vestale Vestale avec Ray Bornéo, une sélection de EP thématique
Rencontre avec La Pietà autour de ses "Chapitres V et VI". Nous avons eu la chance de tourner une session 3 titres de La Pietà dont voici le magnifique premier titre "La Salle d'Attente"
"Mozart : Les trois dernières symphonies" de Mathieu Herzog & Ensemble Appassionato
"Carnaval Odyssey" de Dowdelin
"On the brighter side" de Karl Jannuska
"Sex on the beach EP" de Sapiens Sapiens
"Sweet exile" de They Call Me Rico & the Escape
et toujours :
"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Saison 1" au Théâtre de la Bastille
"Histoires naturelles" au Centquatre
"Chambre noire" au Carreau du Temple
"Métropole" au Théâtre La Reine Blanche
"Allers-Retours" au Lavoir Noderne Parisien
"Le Veau d'Or" à La Folie Théâtre
"Mais n'te promène donc pas toute nue !" à la Comédie de Picardie
"Le Bal des Philosophes" au Bal Blomet
"Europa (Esperanza)" au Lavoir Moderne Parisien
"Quoi de neuf Dolto ?" à La Folie Théâtre
"Que je t'aime !" au Théâtre Le Lucernaire
des reprises :
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Huis Clos" à la Comédie Saint Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Le Cabaret extraordinaire" à la Nouvelle Eve
"Carmen Flamenco" au Théâtre 13/Seine
et la chronique des autres spectacles de décembre

Exposition avec :

"Japon - Japonismes 1867-2018" au Musée des Arts Décoratifs

les films de la semaine :
"Basquait, un adolescent à New York" de Sara Driver
"The Happy Prince" de Rupert Everett
Oldies but Goodies avec "Singin in the rain (Chantons sous la pluie)" de Stanley Donen et Gene Kelly projeté dans le cadre du cycle "Comédies musicales" à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Chateau de femmes" de Jessica Shattuck
"Délivrez-nous du bien !" de Natacha Polony & Jean Michel Quatrepoint
"Hôtel Baden Baden" de Brigitte Glaser
"Idiss" de Robert Badinter
"La frivolité est une affaire sérieuse" de Frédéric Beigbeger
et toujours :
"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz

Froggeek's Delight :

Le temps n'a pas de prise sur "Quantum Break" sur PC Windows et Xbox One

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=