Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ambrose Akinmusire
A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard  (Blue Note Records)  juin 2017

Ce disque du jeune et talentueux trompettiste Américain Ambrose Akinmusire est très intéressant à plus d’un titre.

D’abord, c’est un live. Comme son nom l’indique, A rift in Decorum : Live at the Village Vanguard a été enregistré, en quatre nuits, dans l’historique club New-Yorkais. Et les enregistrements en concert permettent de se rendre compte de la performance scénique, du danger (des failles aussi) que le musicien peut mettre dans ses interprétations (thèmes ou improvisations). Ce genre d’enregistrement est une réelle mise à nue. Dans ce genre de musique, il est à ce moment-là impossible dans le fond de tricher.

Ensuite la formation : trompette, piano (Sam Harris), batterie (Justin Brown) et contrebasse (Harish Raghavan). Une formation sans saxophoniste mais avec une rythmique qui met le trompettiste à l’honneur et lui offre toute la liberté dont il a besoin. Une rythmique qui suit, soutient, appuie les inflexions musicales de leur leader. Sans lui, elle n’est rien mais l’inverse est absolument vrai également et les musiciens s’entendent à merveille.

Enfin, ce disque marque inconsciemment ou non, un passage, une transition dans la carrière d’Akinmusire. Une transition déjà amorcée dans The Imagined Savior Is Far Easier To Paint et qui voit le musicien Américain faire évoluer son jazz post-bop élaboré vers des contrées plus free, vers des paysages musicaux de plus en plus sophistiqués et exigeants. Alors il y a toujours cette poésie, cette virtuosité, ce superbe phrasé souvent tranchant mais le musicien se déplace vers de nouveaux territoires presque plus abstraits.

Comme à l’os, débarrassé de toute fioriture, dans le son (et donc dans l’écoute), avec quasiment une simplicité dans la forme mais avec une réelle profondeur, le trompettiste, mais les autres musiciens ne sont pas en reste, Justin Brown est assez épatant, offre une musique bouillonnante, où la surprise est aussi importante que la technique ou l’intensité sonore. Il y a quelque chose de très intellectuel (harmoniquement notamment) dans cette musique, trop sûrement pour certains, mais il y a aussi de l’expressionnisme. Avec Ambrose Akinmusire, on a cette impression d’ouvrir une porte et de se retrouver face à paysage musicale qui semble ne plus finir. Un disque comme une preuve de plus de l’incroyable talent de ce trompettiste.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Origami Harvest de Ambrose Akinmusire

En savoir plus :
Le site officiel de Ambrose Akinmusire
Le Soundcloud de Ambrose Akinmusire
Le Facebook de Ambrose Akinmusire


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=