Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Emerson String Quartet
Music of Britten and Purcell  (Decca)  mai 2017

"Compte tenu des étroites affinités entre ces deux compositeurs, il est difficile de croire que la musique de cet album s'étend sur près de trois siècles, allant des harmonies étonnamment piquante de Purcell à la voix distinctive de Britten, diffusées en dehors du courant dominant du modernisme européen, expérimentales mais profondément enracinées dans sa vaste connaissance de la musique ancienne, s’inspirant et insufflant un vent de nouveauté dans les formes anciennes" Eugene Drucker.

L’Emerson String Quartet s’est formé en 1976, l'année du bicentenaire des États-Unis. Ce disque s’inscrit dans la célébration des quarante années au service de la musique du quatuor. Il s'étend sur trois cents ans de musique et montre les connexions entre ce qui sont surement les deux plus grands compositeurs Anglais (avec Byrd et Gibbons). L’interprétation des musiciens est sans faille, notamment dans une approche assez moderne de la chaconne en sol mineur (dans l’arrangement de Britten).

Les fantaisies ont été écrites lorsque Purcell avait environ 21 ans et étaient destinées à des exercices musicaux en contrepoint. Comme pour Bach et son art de la fugue auquel ces œuvres ont été comparées, la beauté de la musique surpasse la nature technique du travail.

Le Quartet à cordes n°2 de Britten écrit en 1945 est certainement l’œuvre idéale pour illustrer le fil conducteur de ce disque et les affinités entre ces deux compositeurs puisqu'il a été créé pour commémorer le 250ème anniversaire de la mort de Purcell. Le dernier mouvement rend hommage à la chaconne de Purcell. Ce mouvement est intitulé "Chacony", une référence explicite au terme de Purcell utilisé et peut-être inventé par lui-même. Comme un long fil tendu entre passé et présent (comme un chassé-croisé entre Purcell, Britten mais également Chostakovitch), on peut y entendre des échos du rythme ponctuel baroque majestueux et de la ligne de basse passacaille (reposant sur le principe d’ostinato, basse obstinée qui répète continuellement le même schéma sur lequel les autres parties se construisent en variations).

Avec son style assez éloigné de l’atonalisme de son époque, son influence par le Moyen-Age et le baroque élisabéthain, son goût pour les mélodies primant sur les techniques Britten est le direct descendant d’un Purcell maître de l’écriture (spécialiste des modulations, des modes majeur et mineur, de la basse obstinée toute juste naissante, les résolutions, les dissonances) d’un lyrisme baroque et de lignes mélodiques raffinées et subtiles.

Le quatuor à cordes oscille avec brio entre la force des œuvres de Britten et l’intensité de celles de Purcell, le tout dans une grande clarté dans le son et dans les phrases musicales. Ce disque d'Emerson String Quartet souligne encore s’il était nécessaire les liens qui existe entre Britten et Purcell et qui forgent une partie de la musique Anglaise, même moderne.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Emerson String Quartet
Le Soundcloud de Emerson String Quartet
Le Facebook de Emerson String Quartet


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Democracy in America" à la MC 93 à Boboiny
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=