Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La lanterne des morts
Janine Boissard  (Editions Fayard)  mars 2017

Qui ne connait pas Janine Boissard ? Je crois qu’ils sont peu, elle est au paysage du roman de plage ce que Stephen King est au roman de cave. Suite à ses presque quarante romans, c’est avec sa plume légère et prolifique qu’elle nous propose cette histoire de famille au cœur du Périgord Noir : La lanterne des morts.

Une fois de plus, il s’agit d’une histoire de famille, empreinte de secrets et de retournements de situation. Lila et Adèle se ressemblent autant que le jour et la nuit, deux sœurs aux différences marquées. Lila est la reine des abeilles solaire alors qu’Adèle est une intello plus banale, dans l’ombre de sa sœur.

Quand leur maman disparaît tragiquement d’une intoxication alimentaire (certes, l’intoxication est banale, mais la disparition d’une maman est toujours tragique) le jour des 7 ans d’Adèle, Lila va vivre chez leur tante près de Bordeaux.

Adèle idolâtre la liberté de parole et la folie rebelle de sa sœur. Progressivement, elle comprend les mots couverts et les qualificatifs employés pour décrire Lila, dont les humeurs et réactions aléatoires sont les symptômes de sa bipolarité. L’amour et les liens du sang qui lient indéniablement Lila et Adèle font de cette dernière le meilleur avocat des débordements de Lila.

D’abord soupçonnée de vol dans la maison d’amis proche de la famille, Lila s’embourbe dans des situations de plus en plus délicates. Amoureuse de Vivien depuis son plus jeune âge, Adèle défend et pardonne à sa sœur ses coups bas et ses dérapages. Mais la situation se complique, et quand Lila revient au bercail après le décès de son riche époux espagnol, Adèle ne peut plus fermer les yeux sur les agissements de sa sœur ainée.

La lanterne des morts se lit d’une traite, à l’ombre d’un pin parasol, une bouteille d’eau qui pique glacée à portée de main. D’une histoire au début quasi banal, Janine Boissard cultive le suspense et nous emmène sur les chemins de la culture de la truffe et des vignes du Périgord. Le roman balaye près de dix ans de la vie de ses héros, pendant lesquels l’auteure sait les faire murir.

Ce que Janine Boissard a de plus, c’est de savoir diriger les questionnements de ses personnages vers notre propre existence. L’indulgence d’Adèle est celle que nous éprouvons pour ceux qui partagent notre vie, les sentiments de trahison ont la même amertume, la jalousie pique au même endroit de l’estomac, l’amour fait frissonner les mêmes papillons.

Les ingrédients d’un roman.

A en oublier de renouveler la barrière à UV.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Loup, y es-tu ?" du même auteur
La chronique de "Sois un homme, papa" du même auteur
La chronique de "N'ayez pas peur, nous sommes là" du même auteur
La chronique de "Une vie en plus" du même auteur
La chronique de "Chuuut !" du même auteur
La chronique de "Belle arrière-grand-mère" du même auteur
La chronique de "Au plaisir d'aimer" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Janine Boissard


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 août 2017 : Et au loin, la rentrée

C'est encore un peu les vacances, les festivals continuent et pendant ce temps nous vous proposons comme chaque semaine notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Gold in the ashes" de Elias Dris
Gris Lagon, Belvédère, Sorg, Naya dans une sélection de EP
"Out of time" de Hugo Kant
"Visuals" de Mew
et toujours :
"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Olga Picasso" au Musée national Picasso

Cinéma :

les chroniques des sorties d'août
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'histoire de mes dents" de Valeria Luiselli
"La disparition de Josef Mengele" de Olivier Guez
"Le jour d'avant" de Sorj Chalandon
et toujours :
"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=