Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Jour d'avant
Sorj Chalandon  (Editions Grasset)  août 2017

"Tu sais quoi ? Tu n’iras pas au charbon, tu iras au chagrin. Même si tu ne meurs pas. Même si tu survis à la poussière, aux galeries mal étayées, à la berline qui déraille, à la violence du marteau-piqueur, à la passerelle glacée quand tu reviens au jour. Même si tu prends ta retraite sur tes deux jambes, tu ramèneras cette saloperie de charbon avec toi. Tu auras laisse du cœur au fond. Tu seras silicosé Joseph. Tes poumons seront bons à jeter dans la cuisinière pour allumer le feu. Tu seras empoisonné. Tu seras à moitié sourd, à moitié mort."

Voilà les mots adressés par le père de Michel à son fils ainé Joseph quand ce dernier lui annonce qu’il a l’intention de devenir mineur. Michel, lui, plus jeune, rêvait de rejoindre son frère à la mine. Mais la catastrophe du 27 décembre 1974 a mis fin à ces rêves. Ce jour-là, 42 mineurs étaient tués par le coup de grisou à la fosse Saint-Amé. Grièvement blessé, Joseph Flavent devait mourir quelques semaines plus tard. Un an plus tard, son père paysan, qui redoutait ce travail dans la mine, se pendait dans un hangar de son exploitation, laissant un mot dans sa poche "Michel, venge nous de la mine".

Après la disparition de son père et de son frère, Michel quitte le Nord et ses paysages de terrils pour s’exiler à Paris, rencontrant sa femme Cécile, en attendant sa revanche. Il n’a qu’un but, venger son frère, faire payer les houillères qu’il jugeait responsables de la mort de son frère. Quarante ans après la catastrophe, à la mort de sa femme Cécile, veuf et sans attache, il décide de revenir dans le Nord pour punir un vieux contremaître, le dernier survivant, un certain Lucien Dravelle. En finir avec cet homme, c’est mettre fin à sa rage. Fermer le livre des tourments. Rendre hommage à ceux de Liévin. Et offrir une vraie tombe à Joseph.

Son frère, mort quelques semaines après à l’hôpital, n’a pas obtenu les mêmes honneurs que ses camarades, son nom n’est pas inscrit sur le monument aux morts érigé à l’entrée de la ville. Michel ne l’accepte pas. Il n’accepte pas non plus la culpabilité de la société minière qui, en ne veillant pas à ses responsabilités, n’a pas respecté les normes de sécurité. Personne n’a été désigné responsable et condamné pour cette catastrophe.

Michel va se venger et se retrouver au tribunal. C’est alors qu’intervient un véritable coup de théâtre, à peu près au milieu du livre, qui vient donner du sens à tout le début de l’histoire et expliquer le titre du livre qui devient subtil alors qu’au départ il paraissait banal. Le livre devient alors encore plus passionnant et on dévore les 150 dernières pages d’une traite tant on est pressé de connaître le dénouement. Tout devient fluide, on se rend compte que certains détails du début du livre était en fait des indices qui, assemblés, forment le puzzle final. On retourne lire quelques passages du début du livre. Fantastique, Sorj Chalandon a construit une œuvre brillante et troublante. La construction du livre est maligne et l’intrigue est très bien menée.

Le livre qui au départ était censé être un livre sur la vengeance devient alors un livre sur la culpabilité et le déni. C’est aussi un livre hommage aux mineurs morts ce 27 décembre 1974. Sorj Chalandon écrit magnifiquement bien. Tout sonne juste dans son livre : la description des paysages noirs du Nord de la France, le réquisitoire de l’avocat général lors du procès et la plaidoirie de la défense. La confrontation entre les deux avocats résume parfaitement les deux mondes qui s’affrontent, les deux sociétés aussi.

Le profil psychologique du personnage principal du livre, Michel, écrit avec une grande finesse, nous permet d’osciller entre empathie et incompréhension à son égard tout au long du livre. L’émotion est présente à chaque page, l’écriture de l’auteur est emplie de tendresse. Tendresse vis-à-vis des personnages mais aussi des lieux parcourus par le livre.

En terminant ce livre, on sort grandi et rempli de connaissances sur la mine, sur les relations entre patrons et ouvriers, sur la paysannerie mais surtout sur les ressorts de l’âme humaine. Dénué de positionnement idéologique, loin de vouloir faire pleurer dans les terrils, Sorj Chalandon laisse le lecteur se poser les bonnes questions et en tirer les conclusions idéales.

Sorj Chalandon est un grand écrivain, un humaniste qui porte toujours un intérêt pour les grandes causes. Son dernier livre, le jour d’avant est un roman magnifique, bouleversant, sur la culpabilité, l’injustice et le questionnement de soi.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Retour à Killybegs" de Sorj Chalandon
La chronique de "Le quatrième mur" du même auteur
La chronique de "Mon traître" du même auteur
La chronique de "Une joie féroce" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=