Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trois quarts d'heure avant l'Armistice
Théâtre Essaion  (Paris)  septembre 2017

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Philippe Sabrès, avec Isabelle Fournier et Philippe Bertin.

Robert est professeur d'histoire dans un lycée de Courbevoie, Suzanne, sa femme, travaille dans une agence artistique. La ville vient d'être bombardée.

C'était l'usine d'aviation qui était visée, mais le lycée de jeunes filles a été touchée par la même occasion. Du coup, pour sa dernière année d'enseignement, l'année 1942-43, Robert Radouille aura pour la première fois des filles et des garçons.

Encore l'Occupation, encore une fois des Français moyens, une TSF et des "Boches", dira-t-on. Mais le texte dense et particulièrement bien écrit de Philippe Sabrès a l'originalité d'être didactique dans le bon sens du terme. Grâce à lui, et à l'intimité d'un couple déjà âgé, le spectateur va être amené à comprendre des choses simples mais essentielles qui devraient enfin l'éclairer sur l'éternelle ritournelle "qu'aurais-je fait et été en ces temps-là ?".

Parmi elles, primordiale, déterminante, il y a l'ombre partout présente de la Première guerre mondiale. Ici, Robert et Suzanne forment un vieux couple uni par un drame : la mort de leurs fils Michel, tué en novembre 1918. Toute leur attitude pendant l'Occupation procède de là.

Ainsi Robert s'enflamme pendant son cours sur la guerre de 1914, peste contre l'État-major qui, à quelques heures de l'armistice, envoyait encore des jeunes gens comme Michel à une mort certaine. Sur son tableau noir, il écrira "12 %" pour bien frapper l'imagination de son auditoire : 12 % des soldats tués pendant la grande boucherie avaient moins de vingt ans.

Voilà donc clairement définie la vie des Radouille : celle de deux êtres vivant dans le souvenir d'un jeune homme pas assez myope pour échapper à la faucheuse, celle de deux humains pétris par le malheur et qui ne peuvent croire aux temps nouveaux promis par un vieux général devenu maréchal que Robert ne cite jamais dans son cours.

Tout en emportements, Robert est excessif et disert pendant que Suzanne est en retenue, prête parfois à croire encore à la vie, à esquisser un pas de danse ou à chanter, même en allemand...

La trame dramatique imaginée par Philippe Sabrès s'avère d'une grande logique et d'une grande force. Elle bénéficie de l'interprétation convaincante et émouvante de Philippe Bertin et Isabelle Fournier. Mention aussi à la scénographie d'Olivier de Logivière, qui fait, en une rotation, d'un tableau noir une table où l'on mange la soupe, comme si, en un instant, la grande Histoire se muait en histoire intime.

"Trois quarts d'heure avant l'armistice" n'est donc pas un texte de plus sur cette Occupation qui ne passe décidément pas, mais une belle réflexion incarnée sur comment vivre et pouvoir s'aimer en des temps infâmes.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=