Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Villeperdue
Julien Gaspar-Oliveri  août 2017

Réalisé par Julien Gaspar-Oliveri. France. Drame. 52 minutes (Sortie le 30 août 2017). Avec Carole Franck, Lucie Debay, Benjamin Sikso, Souad Amidou et Riton Liebman.

De nombreux cinéastes,comme Julien Gaspar-Oliveri influencés par Maurice Pialat et John Cassavetes, n'auraient pas hésité à étirer "Villeperdue" pour en faire un long métrage. Le spectateur n'y aurait vu que du feu et les impétrants auraient ainsi franchi le cap du "premier film" plus vite.

Il faut donc féliciter Julien Gaspar-Oliveri d'avoir choisi la bonne solution pour donner à cette tranche de vie entre une mère et ses deux grands enfants la juste distance.

Pas besoin d'être un exégète très savant pour comprendre que cette "ville perdue" est pour Lucie Debay et Benjamin Siksou celle de leur enfance achevée, une enfance pas terrible dont il ne reste pas beaucoup de souvenirs heureux. En plus, la fille et le fils de Carole Franck sont comme chat et chien. Il ne faudra d'ailleurs guère de temps pour que reviennent les chamailleries alimentées par de vieilles aigreurs.

Mais dans toute vie, même celle qui paraît la moins réussie, il y a eu des instants de bonheur, de complicité, voire d'amour. C'est ce qui va finir par rejaillir ici, par brides, par fragments.

Pourtant, ce qu'il y a de pire quand on revient dans son passé, c'est quand on le retrouve pour le perdre... La mère en a fini avec sa solitude et ses enfants vont découvrir quelque chose qu'ils n'avaient pas prévu : elle peut, elle va refaire sa vie...

"Villeperdue" de Julien Gaspar-Oliveri est une œuvre pleine de promesse, qui se joue de l'époque et n'en a cure de s'accrocher à un cinéma qu'on croyait sans descendance.

On a parlé de Cassavetes, de Pialat. C'est tout un cinéma naturaliste, aimant les gens et les mettant au centre de ses préoccupations qui se réveille dans ces cinquante minutes très peuplées où chaque plan apporte un point de vue nouveau sur ce trio qui s'aime et se déchire, qui reste sauvage, mais qui est peut-être décrit au moment d'un certain apaisement.

On félicitera Julien Gaspar-Oliveri pour le choix d'un casting impeccable et pour une direction d'acteurs remarquable. Il a su éviter tout monolithisme dans ces trois personnages principaux, ne les a pas poussés vers une hystérie inutile. On croit aussitôt en eux et, jamais, leurs relations ne semblent artificielles.

Le réalisateur a su aussi donner de la vie à leur entourage. On sera ainsi heureux de revoir Souad Amidou et plus encore, on appréciera la prestation pas facile de Riton Liebman (celui de l'admirable "Liebman renégat") en "beau-père" au surgissement imprévu.

"Villeperdue" de Julien Gaspar-Oliveri, comme on l'a dit, vaut largement un long-métrage. Il annonce sans doute un cinéaste.


"Villeperdue" est projeté avec "Passe", un précédent court-métrage de douze minutes de Julien Gaspar-Oliveri)

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=