Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pourquoi les oiseaux meurent
Victor Pouchet  (Editions Finitude)  septembre 2017

Bonsecours, Blainville-Crevon, Bardouville, Giverny, ce sont vers ces lieux méconnus que se tourne la rentrée littéraire cette année aux éditions Finitude. Avec Pourquoi les oiseaux meurent, Victor Pouchet nous embarque avec son premier roman dans un river-trip normand qui risque de beaucoup faire parler.

"Il avait plu des oiseaux morts. J’ai répété ça aux bateliers sur le quai du port de Paris. Ils m’ont regardé étrangement. Pourtant, c’était très exact : il avait plu des oiseaux morts. Je suis allé de péniche en péniche, pour expliquer ma demande : descendre avec eux la Seine, pour observer les oiseaux, et pour atteindre les alentours de Rouen, où une série de pluies d’oiseaux morts était survenue". C’est par ces mots que commence ce petit bijou de livre d’à peine 200 pages.

Personne ne semble préoccupé par l’évènement, tout juste le Paris-Normandie y consacre quelques entrefilets dans ses colonnes. Tout le monde s’en fiche sauf un jeune parisien qui, pour tromper son ennui et se détourner lâchement de sa thèse, se passionne pour se phénomène survenu dans le village où il est né. Il va fouiller, chercher et enquêter, à l’affût du moindre indice, embarquant sur le Seine-Princess, un bateau croisière qui descend la Seine. Son père, dont il n’a plus de nouvelles, habite, justement à Bonsecours. Il est injoignable, c’est l’occasion de partir, peut-être de le retrouver aussi.

Les rencontres sont nombreuses, les pistes se succèdent, toujours inattendues et extravagantes, une amourette se développe et le narrateur profite de cette croisière-enquête pour mettre un peu d’ordre dans sa vie et dans sa tête. Tous les indices sont recueillis dans un cahier qui lui sert de journal de bord. Il découvre de nombreuses choses au cours de son périple, un ancêtre scientifique, des massacres d’oiseaux, déjà, au temps de Mao, aux conséquences désastreuses.

Victor Pouchet, agrégé de lettres modernes, enseignant en classes préparatoires et spécialiste de Stendhal nous montre l’étendue de ses qualités d’écriture dans son premier roman. Il sait raconter des anecdotes, faire preuve de malice et de poésie dans ses écrits et possède aussi beaucoup d’humour. Certaines pages sont particulièrement savoureuses, notamment celles de la rencontre avec la folle de Notre-Dame.

Pourquoi les oiseaux meurent est donc l’histoire d’une sorte de Petit Poucet qui court au devant de cailloux-oiseaux jetés pour lui sur un chemin incohérent, comme un piège voulant le perdre ou l’emmener vers une destination bien précise, vers un retour aux sources. On dévore ce petit livre passionnant, tant grâce à l’histoire et à ses digressions que par la fluidité des écrits de Victor Pouchet. Ce premier livre est un coup de maître, un petit bijou qui fait partie de mes coups de cœur de la rentrée littéraire.

Un an après le joli coup littéraire réussi par les éditions Finitudes avec le très remarqué En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut, on peut penser (et espérer) que le dernier (et premier) livre de Victor Pouchet suivra le même parcours. Il le mérite vraiment.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Victor Pouchet


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=