Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pourquoi les oiseaux meurent
Victor Pouchet  (Editions Finitude)  septembre 2017

Bonsecours, Blainville-Crevon, Bardouville, Giverny, ce sont vers ces lieux méconnus que se tourne la rentrée littéraire cette année aux éditions Finitude. Avec Pourquoi les oiseaux meurent, Victor Pouchet nous embarque avec son premier roman dans un river-trip normand qui risque de beaucoup faire parler.

"Il avait plu des oiseaux morts. J’ai répété ça aux bateliers sur le quai du port de Paris. Ils m’ont regardé étrangement. Pourtant, c’était très exact : il avait plu des oiseaux morts. Je suis allé de péniche en péniche, pour expliquer ma demande : descendre avec eux la Seine, pour observer les oiseaux, et pour atteindre les alentours de Rouen, où une série de pluies d’oiseaux morts était survenue". C’est par ces mots que commence ce petit bijou de livre d’à peine 200 pages.

Personne ne semble préoccupé par l’évènement, tout juste le Paris-Normandie y consacre quelques entrefilets dans ses colonnes. Tout le monde s’en fiche sauf un jeune parisien qui, pour tromper son ennui et se détourner lâchement de sa thèse, se passionne pour se phénomène survenu dans le village où il est né. Il va fouiller, chercher et enquêter, à l’affût du moindre indice, embarquant sur le Seine-Princess, un bateau croisière qui descend la Seine. Son père, dont il n’a plus de nouvelles, habite, justement à Bonsecours. Il est injoignable, c’est l’occasion de partir, peut-être de le retrouver aussi.

Les rencontres sont nombreuses, les pistes se succèdent, toujours inattendues et extravagantes, une amourette se développe et le narrateur profite de cette croisière-enquête pour mettre un peu d’ordre dans sa vie et dans sa tête. Tous les indices sont recueillis dans un cahier qui lui sert de journal de bord. Il découvre de nombreuses choses au cours de son périple, un ancêtre scientifique, des massacres d’oiseaux, déjà, au temps de Mao, aux conséquences désastreuses.

Victor Pouchet, agrégé de lettres modernes, enseignant en classes préparatoires et spécialiste de Stendhal nous montre l’étendue de ses qualités d’écriture dans son premier roman. Il sait raconter des anecdotes, faire preuve de malice et de poésie dans ses écrits et possède aussi beaucoup d’humour. Certaines pages sont particulièrement savoureuses, notamment celles de la rencontre avec la folle de Notre-Dame.

Pourquoi les oiseaux meurent est donc l’histoire d’une sorte de Petit Poucet qui court au devant de cailloux-oiseaux jetés pour lui sur un chemin incohérent, comme un piège voulant le perdre ou l’emmener vers une destination bien précise, vers un retour aux sources. On dévore ce petit livre passionnant, tant grâce à l’histoire et à ses digressions que par la fluidité des écrits de Victor Pouchet. Ce premier livre est un coup de maître, un petit bijou qui fait partie de mes coups de cœur de la rentrée littéraire.

Un an après le joli coup littéraire réussi par les éditions Finitudes avec le très remarqué En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut, on peut penser (et espérer) que le dernier (et premier) livre de Victor Pouchet suivra le même parcours. Il le mérite vraiment.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Victor Pouchet


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=