Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Emmanuel Tugny
Armor  (Promosound)  juin 2017

"Eternel Féminin de l'éternel jocrisse ! Fais-nous sauter, pantins nous pavons les décors ! Nous éclairons la rampe... Et toi, dans la coulisse, Tu peux faire au pompier le pur don de ton corps". Féminin singulier, Tristan Corbière.

Le poète Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, est né le 18 juillet 1845 au manoir de Coat-Congar dans le Finistère et mort le 1er mars 1875 à Morlaix. Dès l’âge de 14 ans, il commence à souffrir de rhumatismes articulaires qui l’obligeront à une vie de douleurs et de tourments. Il s’installera à Roscoff, en Bretagne, dans une maison appartenant à ses parents. Il sera surnommé par les habitants de la ville : l’Ankou : le spectre de la mort, en raison de sa maigreur et de son allure. C’est sous le nom de Tristan Corbière (pour triste en corps bière) qu’il publie à son propre compte en 1873 son recueil de poèmes Les Amours jaunes. Il décède vraisemblablement de la tuberculose en mars 1875. Il n’a pas même trente ans et n’aura connu qu’une vie misérable faite de douleur et de supplice. Poète maudit parmi les maudits, Verlaine lui consacrera un chapitre dans ses Poètes maudits en 1884, où même l’amour n’aura été que torture et où seule la mer, il aurait dû être marin s’il n’avait été malade, ne sera que son seul apaisement.

Qu’un féru de littérature comme Emmanuel Tugny adapte en musique l’univers de Tristan Corbière n’est pas un hasard, surtout que sa mère, la peintre Bernadette Février fut l’une des premières à réhabiliter le poète Breton dans les années 70. Mais comment mettre en musique une poésie proche du symbolisme et du décadentisme, rejetant tout courant littéraire, définie par une ponctuation omniprésente, une écriture incisive rêche et brute ayant pour volonté de déstructurer volontairement les vers ? Déjà en prenant le parti, fort judicieux, d’une voix féminine (Chloé Lavalou), en évitant tout traditionalisme Breton (on ne trouve que quelques traces d’orient, le disque ayant été enregistré en Egypte) mais surtout en choisissant une musique sombre, torturée, minimaliste et amélodique. Quel plus bel hommage en sorte ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Une fille pop de Emmanuel Tugny & the Lady Gaiba's Swing Band
La chronique de l'album Les Variétés de Emmanuel Tugny & The Lady Guaiba’s Swing Band
La chronique de l'album Voulez-vous de Emmanuel Tugny & the Lady’s Guaiba’s Swing Band
La chronique de l'album Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève) de Emmanuel Tugny
L'interview de Emmanuel Tugny (avril 2014)

En savoir plus :
Le Facebook de Emmanuel Tugny


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Feur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=