Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Au but
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  septembre 2017

Comédie dramatique de Thomas Bernhard, mise en scène de Christophe Perton, avec Dominique Valadié, Léna Bréban, Yannick Morzelle et Manuela Beltran.

A l'antienne "A Moscou" des soeurs tchekhoviennes répond le rituel "A Katjwik" de la mère et la fille bernhardiennes en partance pour leur villégiature balnéaire. Surtout pour la mère pour qui cette destination s'avère chaque année une promesse de sérénité au demeurant toujours déçue.

Une "mère-monstre" (auto)destructrice, pétrie de douleur et de désillusion dont l'ascension sociale par un mariage avec un bourgeois aisé propriétaire d'une fonderie prospère n'a pas effacé les stigmates de son origine plébéienne de fille illégitime, inculte et analphabète et pour laquelle le destin a même refusé une maternité accomplie avec un fils anormal, "heureusement" décédé en bas âge, ce qui a mis fin à ses pulsions meurtrières, et une fille laide et "simplette" tenue dans un état permanent d'infériorité, d'humiliation et de servilité à l'intention de laquelle elle déverse sempiternellement ses rancoeurs.

Telle s'avère la lecture au premier degré de "Au but", ultime oeuvre de l'écrivain et dramaturge autrichien Thomas Bernhard présenté comme une comédie dramatique en forme en huis-clos familial, alors que sa théâtralité est limitée à une portion congrue du dernier quart d'heure, et que si le générique est pluriel un seul personnage monopolise la parole.

En réalité, ressortant au registre du théâtre de profération, il se compose d'un interminable monologue, mode opératoire favori de l'auteur d'autant qu'il matérialise son adhésion à théorie sociale des rapports de domination dont sont empreintes les relations humaines, régit par deux leitmotivs aussi ironiques et cyniques que mortifères, à savoir - la locution "Sauve-qui-peut", qui s'avère par ailleurs le titre de la pièce d'un jeune auteur invité exceptionnel à Katjwik, factotum de Bernhard jeune, et le proverbe "Tout est bien qui finit bien" utilisé hors de propos et de manière lénifiante par le défunt mari.

Dans une litanie aussi corrosive que d'acides reflux gastriques, Thomas Bernhard ressasse à l'envi, toutes ses récurrentes ratiocinations sur la vacuité et l'absurde de la condition humaine, l'art et le théâtre épinglant notamment le goût abêti du public et l'auteur dramatique qui se complait dans l'observation voire la dénonciation sans être un homme d'action.

Par ailleurs, la partition est largement autoréférencée. De nombreux éléments déjà évoqués dans ses récits autobiographiques la nourrissent de manière implicite, le personnage de la mère étant à la fois sa mère et lui-même, et quand Thomas Bernhard dit "Au but c'est nous", il faut davantage entendre "Au but c'est moi".

"Au but" constitue un opus qui ne serait qu'assommant, dans tous les sens du terme, n'était la maîtrise technique de Dominique Valadié, comédienne au sommet de son art, qui (dé)livre une prestation magistrale et donc, ravira les inconditionnels de Thomas Bernhard.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 7 août 2022 : On prend la Route du Rock

C'est bientôt l'heure du festival La Route du Rock, notre festival de coeur ! Que vous ayez prévu d'y aller ou pas, voici de quoi réjouir votre été

Du côté de la musique :

"NOW" le nouveau mix de Listen In Bed à écouter à volonté
retour sur le festival de Beauregard avec Turnstile, Izia, Madness...
et toujours :
"KEXP & NPR sessions" la nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"While my guitar gentle weeps" de Théo Cormier
"Hypnos & Morphée" de Dandy Dandie
Retour sur les Vieilles Charrues avec Last Train, Laetitia Sheriff, Johnny Mafia...
"Witch cults" nouveau mix signé Listen In Bed à écouter partout
"César Franck : Piano Quintet - Antonín Dvorák : String Quartet No. 14" de Quatuor Prazak & François Dumont
"Asymétrie" de Slim Abida
"Ostinatos piano solo" de Xavier Thollard
"Homemade" de Yvan Robilliard
le replay du concert et interview de SuperBravo

Au théâtre :

la nouveauté de la semaine :
"Duos sur canapé" au Théâtre L'Alhambra
quelques suggestion de spectacles musicaux
"Paris la grande" au Théâtre Le Lucernaire
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Novocento pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
et les spectacles à l'affiche en août

Expositions :

"Molière en costumes" au Centre national du costume de scène à Moulins
"Newton, Riviera" au Nouveau Musée National de Monaco
dernière ligne droite pour :
"Christian Louboutin - L'Exhibition[niste] - Chapitre II au Grimaldi Forum à Monaco
"La Joconde" au Palais de la Bourse à Marseille
et les expositions à l'affiche en août

Cinéma :

en streaming gratut :
"Trois visages" de Jafar Panahi
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Le Club Vinland" de Benoit Pilon
"Un Juif pour l'exemple" de Jacob Berger
le cinéma des frères Dardenne en 3 films

Lecture avec :

"The unstable boys" de Nick Kent
"Le monde sans fin" de Jean Marc Jancovici & Christophe Blain
"Lanceurs d'alerte" de Flore Talamon et Bruno Loth
et toujours :
"La saignée" de Cédric Sire
"Le maître et l'assassin" de Sophie Bonnet
"Labyrinthes" de Franck Thilliez
"Méfiez-vous des anges" de Olivier Bal

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=