Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Au but
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  septembre 2017

Comédie dramatique de Thomas Bernhard, mise en scène de Christophe Perton, avec Dominique Valadié, Léna Bréban, Yannick Morzelle et Manuela Beltran.

A l'antienne "A Moscou" des soeurs tchekhoviennes répond le rituel "A Katjwik" de la mère et la fille bernhardiennes en partance pour leur villégiature balnéaire. Surtout pour la mère pour qui cette destination s'avère chaque année une promesse de sérénité au demeurant toujours déçue.

Une "mère-monstre" (auto)destructrice, pétrie de douleur et de désillusion dont l'ascension sociale par un mariage avec un bourgeois aisé propriétaire d'une fonderie prospère n'a pas effacé les stigmates de son origine plébéienne de fille illégitime, inculte et analphabète et pour laquelle le destin a même refusé une maternité accomplie avec un fils anormal, "heureusement" décédé en bas âge, ce qui a mis fin à ses pulsions meurtrières, et une fille laide et "simplette" tenue dans un état permanent d'infériorité, d'humiliation et de servilité à l'intention de laquelle elle déverse sempiternellement ses rancoeurs.

Telle s'avère la lecture au premier degré de "Au but", ultime oeuvre de l'écrivain et dramaturge autrichien Thomas Bernhard présenté comme une comédie dramatique en forme en huis-clos familial, alors que sa théâtralité est limitée à une portion congrue du dernier quart d'heure, et que si le générique est pluriel un seul personnage monopolise la parole.

En réalité, ressortant au registre du théâtre de profération, il se compose d'un interminable monologue, mode opératoire favori de l'auteur d'autant qu'il matérialise son adhésion à théorie sociale des rapports de domination dont sont empreintes les relations humaines, régit par deux leitmotivs aussi ironiques et cyniques que mortifères, à savoir - la locution "Sauve-qui-peut", qui s'avère par ailleurs le titre de la pièce d'un jeune auteur invité exceptionnel à Katjwik, factotum de Bernhard jeune, et le proverbe "Tout est bien qui finit bien" utilisé hors de propos et de manière lénifiante par le défunt mari.

Dans une litanie aussi corrosive que d'acides reflux gastriques, Thomas Bernhard ressasse à l'envi, toutes ses récurrentes ratiocinations sur la vacuité et l'absurde de la condition humaine, l'art et le théâtre épinglant notamment le goût abêti du public et l'auteur dramatique qui se complait dans l'observation voire la dénonciation sans être un homme d'action.

Par ailleurs, la partition est largement autoréférencée. De nombreux éléments déjà évoqués dans ses récits autobiographiques la nourrissent de manière implicite, le personnage de la mère étant à la fois sa mère et lui-même, et quand Thomas Bernhard dit "Au but c'est nous", il faut davantage entendre "Au but c'est moi".

"Au but" constitue un opus qui ne serait qu'assommant, dans tous les sens du terme, n'était la maîtrise technique de Dominique Valadié, comédienne au sommet de son art, qui (dé)livre une prestation magistrale et donc, ravira les inconditionnels de Thomas Bernhard.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=