Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Turbulences dans les Balkans
Halle Saint Pierre  (Paris)  Du 7 septembre 2017 au 31 juillet 2018

Pour interpellant et alléchant qu'il soit in abstracto, le titre de l'exposition qui se tient à la Halle Saint Pierre, "Turbulences dans les Balkans" - ne doit pas être pris au pied de la lettre car il s'avère tout autant elliptique qu'il ne rend pas tout à fait compte de son contenu.

En effet, le terme "turbulences" ne s'entend que par l'éditorial de la directrice du lieu et commissaire Martine Lusardy qui précise, d'une part, son utilisation métaphorique pour évoquer "le vent de l’art brut" qui souffle sur la scène artistique alternative des Balkans.

Et, d'autre part, sa référence avec le "générateur puissant d’art turbulent" que constitue le centre culturel autonome Matrijarsija qui collabore avec l’Association Art Brut Serbia fondée par Goran Stojcetovic qui elle-même collabore avec le Musée d’art Naïf et Marginal de Jagodina dont la directrice Nina Krstic a participé à l'élaboration de la monstration,

En conséquence, les Balkans sont circonscrits à la Serbie et les oeuvres des 26 artistes présentés, dont nombre sont membres de l'association précitée, s'inscrivent à une croisée de chemins stylistiques.

Soient l'art populaire serbe, en résonance avec la mythologie slave liée aux croyances païennes archaïques, et la tradition séculaire de l'art naïf, qui ont perduré de la romanisation à la guerre civile en passant par cinq siècles d'occupation par l'Empire ottoman et la dictature socialiste au sein de la Yougoslavie titiste, ainsi que de l'art brut dans son acception de création spontanée sans conscience du statut d'artiste.

Scandée par les sculptures animalières très expressives de Milan Stanislavjevic réalisées à partir de troncs de chêne noir échoués sur les berges de sa rivière natale, l'exposition dresse de manière synthétique un large panorama de l'art serbe "outsider" du 20ème siècle en commençant par les "anciens", hommes d'origine paysanne et autodidactes, érigés en maîtres.

Ainsi des oeuvres de Sava Sekulic (1902-1989) ressortant au néo-primitisme avec ses hybridations zoomorphes aux couleurs presque transparentes et de Ilija Bosilj Basicevic (1985-1972) qui révèlent l'influence des icônes byzantines et des légendes populaires.

Egalement Vojislav Jakic (1932-2003) avec ses dessins de grand format avec une multitude de figures tant humaines qu'abstraites qui sature l'espace et Matija Stanicic (1926-1987), une Séraphine de Senlis serbe, avec ses personnages autoréférencés.

Les oeuvres les plus récentes, telles celles de Dragan Radovic, né en 1955, avec sa "Fugacité belgradoise" et son émir christique et de la jeune garde comme Boris Dejelhan, né en 1981, avec ses sculptures en métal grandeur nature des légendes de la musique américaine, qui se positionnent dans la culture pop ne manquent pas de surprendre..

Entre temps et entre autres, le visiteur découvrira les portraits baconiens d'Igor Simonovic, les collages de Emir Sehanovic qui s'inspire de la pratique d'un art divinatoire, la molybdomancie, effectuée sur de veilles photos, les visions célestes de Vojkan Morar et celles torturées de Predrag Milicevic (1963-2013).

Une réelle découverte.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint Pierre

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation de la Halle Saint Pierre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=