Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Iron & Wine
Beast Epic  (Sub Pop Records / PIAS)  août 2017

Bien le bonjour lecteur(s) ! Oui je mets un s en parenthèse, ta pudeur fait que je ne sais pas aujourd’hui si tu es seul ou accompagné.

Ta pudeur t’honore. Tu es comme ces adolescent(e)s qui, rougissant(e)s, évoquent leurs premiers émois d’un retentissant "non mais t’as vu sa gueule", quand tu évoques celui ou celle qui pourrait être l’élu de son cœur. Ensuite, il sera temps de grandir et de se cacher derrière son écran, afin de lui envoyer un superbe émoticône, symbolisant la force de son amour, probablement éphémère, mais qu’importe, un pas sera franchi, jusqu’à l’ultime étape d’un "oui" retentissant devant un officier d’état civil.

Le temps passe, nous grandissons tous, plus ou moins, et c’est de cela, de cette avancée dans la vie, de cette maturité qui s’acquière petit à petit, qu’a voulu témoigner Iron & Wine dans son album Beast Epic.

Comme il le dit lui-même, Sam Beam, musicien fondateur de Iron & Wine, aborde le sujet de la "beauté et de la douleur de grandir et d’avancer dans la vie"… Parce que oui grandir, ce n’est pas seulement faire ce que l’on veut, c’est aussi faire ce que l’on ne veut pas, souffrir parfois.

L’auteur met d’ailleurs sa maturité d’artiste, de musicien, accumulée en 15 ans de carrière, ponctués de 5 albums, de nombreux EP et de contribution à des bandes originales de films.

L’ambiance est posée dès la pochette, simple représentation d’un musicien barbu avec sa guitare folk. Tout l’univers de l’album est résumé. Nous sommes en présence d’une pop folk mélancolique et joyeuse à la fois. On sent chez Sam Beam la joie et le plaisir de jouer et le groupe qui l’accompagne rehausse encore cette musique.

Sam Beam reconnaît avoir nommé son album Beast Epic parce que cela sonnait cool, et c’est vrai, ça sonne bien. Ce sont 11 titres de folk, tout en douceur et tellement bons. Alors les esprits chagrins trouveront peut-être que tous les morceaux se ressemblent, je ne suis pas d’accord, mais on retrouve une certaine logique et une identité propre sur cet album.

L’album est sorti le 25 août, à peine il y a un mois, et il vaut vraiment le détour. Tu reprendras ainsi avec douceur et sans mélancolie des vacances passées, pour ceux qui auront eu la chance d’en prendre ou ceux qui auront été épargnés par leurs adolescents (oui ça sent le vécu !) avec leur cortège de joie et de peine. Quel que soit ton âge, sache lecteur, que ces expériences te font avancer sur le chemin tortueux de la vie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Kiss each other clean de Iron & Wine
La chronique de l'album Years to Burn de Calexico / Iron & Wine

En savoir plus :
Le site officiel de Iron & Wine
Le Bandcamp de Iron & Wine
Le Soundcloud de Iron & Wine
Le Facebook de Iron & Wine


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=