Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brome
Grand Bois  (Sosei Records / Arbouse Recordings)  septembre 2017

62ème élément chimique de la croûte terrestre, le brome est peu abondant. Il peut être extrait de l’eau de mer, et est utilisé pour désinfecter l’eau des piscines, dans les lampes halogènes, comme traitement contre l’épilepsie… et contamine la planète.

Bon d’accord, en vrai c’est vachement plus complexe que ça, mais on s’en fiche un peu parce notre Brome à nous est un alchimiste musicien prompt à paver nos chemins de douceurs musicales.

Gaulois voyageur, Timothée Demoury est le talentueux octopus qui se cache derrière le sobriquet de Brome. Issu de la patrie nantaise, il passe par l’Allemagne et l’Afrique pour nous livrer Grand bois, sobre et magnifique.

Langoureux et intemporel, Brome parle d’odeurs et de saveurs. Il chante l’amour sous le prisme de la tendresse un peu nostalgique. Un peu solennel, carrément glamour "quand je t’ai embrassée, tu sentais la neige" ("Endors mes peurs").

Au son d’une basse entêtante et hypnotique, entre chanteur et conteur, Brome propose des arrangements tirés à quatre épingles : une pour les rythmes vaudous, une pour les cordes électriques, une pour les plages lancinantes et une pour la voix chamanique de Timothée Demoury.

L’ensemble est sombre et fascinant comme un tableau de Jérôme Bosch, entre la vie et la mort, la vie avant la mort et la mort après la vie, entre les deux et de chaque côté, fusionnels et antagonistes. Mystérieux et ensorcelant.

C’est presque tout seul que le bonhomme a créé ces morceaux, solitaire mais pas sauvage, il a invité des musiciens pour rehausser le pouvoir de séduction des mélopées, un peu comme le cognac dans la crème de marron, un exhausteur de goût pour les oreilles.

Entièrement chanté en français, les paroles invitent à accueillir l’inéluctable : la faucheuse et son impitoyable tranchant "Tu me diras ce que ça fait de mourir" ("Tu veux mourir"). Entre philosophie et sagesse, Brome emmène son public dans les affres de ses voyages intérieurs et ses déambulations sur des plages désertes.

"Des moments magiques il y en a, des grands moments qui rattrapent les autres, ici l’eau du fleuve on dirait du whisky, on y jette les cendres de ceux qui sont partis, et pour accompagner ce dernier au revoir, les arlequins trempent les rubans d’un mobile dans l’eau beige, puis on éclabousse ceux qui restent" ("Le brasier des parcelles").

 

En savoir plus :
Le site officiel de Brome
Le Bandcamp de Brome
Le Facebook de Brome


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=