Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Chauvin - Justin Taylor
Le concert de la loge - Haydn - La Poule - Mozart - Guénin  (Aparté Music)  octobre 2017

"Ces symphonies du plus beau caractère et d’une facture étonnante ne peuvent manquer d’être recherchées avec le plus vif empressement par ceux qui ont eu le bonheur de les entendre. Le nom de Haydn répond de leur mérite extraordinaire" Le Mercure de France, 1787.

Sur le papier, de loin, le programme de ce disque pourrait sembler paresseux. La symphonie n°83 dite La poule de Haydn, le concerto pour piano n°17 de Mozart ont été enregistrés de très nombreuses fois. Pourtant, il se cache ici un vrai petit trésor, en l’occurrence la symphonie en ré mineur de Marie-Alexandre Guénin qui mérite à elle seule de se procurer ce disque.

Ce serait également oublié que l’ADN du concert de La loge justifie pleinement ce programme. Fondé il y a maintenant trois ans par le violoniste Julien Chauvin, ce passionnant ensemble jouant sur instruments anciens a pour vocation de faire revivre le Concert de la Loge Olympique, de rejouer son répertoire et ses formes musicales. Créé en 1783 par Charles Marin de La Haye des Fosses et le comte Claude-François-Marie Rigoley d’Ogny, le Concert de la Loge Olympique, longtemps considéré comme l’un des meilleurs orchestres de son temps (tout en mélangeant riches amateurs confirmés et professionnels virtuoses), est resté célèbre pour sa pédagogie et pour ses commandes, comme par exemple les Symphonies Parisiennes à Joseph Haydn. Avec ce disque, Le concert de la loge poursuit, après une première salve avec la symphonie n°85 en si b majeur "la Reine de France" et la symphonie n°4 en do mineur d’Henri-Jospeh Rigel, son travail d’intégrale des Symphonies Parisiennes d’Haydn.

"Entre des traits d’humour typiquement haydniens et des accents orageux qui annoncent le siècle romantique", voilà comment présente Julien Chauvin la symphonie n°83. L’orchestre joue avec le parallèle entre ce qu’ont pu entendre les parisiens lors des premiers concerts de 1786 au Palais des Tuileries et ce qu’ils nous proposent d’entendre maintenant. L’orchestre se base aussi sur la partition envoyée par Haydn au comte d’Ogny et éditée à l’époque par Imbault. Version différente de celles éditées par Bärenreiter ou Artaria (corrigée par la main du compositeur Viennois quelques années plus tard).

Cette appellation de "La poule" provient du thème du hautbois tout en caquètement (répétitions de notes jouées rapidement en rythmes pointés) dans le premier mouvement. Trait d’humour s’il en est, pour les accents orageux qui annoncent le siècle romantique, cela provient notamment du mode mineur, déjà utilisé dans ses symphonies 78 et 80, rappelant la période Sturm und Drang. Une période pré-romantique, avec une musique se caractérisant par un goût pour un certain lyrisme, par la prédominance du mode mineur (rappelant les passions), par des dynamiques rythmiques contrastées et des audaces harmoniques. Des éléments musicaux qui vont parfaitement avec cette symphonie n°83.

On pourra établir un parallèle avec les œuvres contemporaines de Mozart, comme son concerto pour piano n°17. Un concerto plein de délicatesse et de raffinement montrant une large palette de sentiments avec un mouvement andante tout en passion intérieure, où la beauté comme souvent chez le compositeur Viennois née d’une sorte de chaos de lignes mélodiques.

Figure donc également sur ce disque la Symphonie en ré mineur de Marie-Alexandre Guénin (1744-1835) d’abord violoniste virtuose, éditeur et compositeur français (précurseur des symphonistes Français), admiré de ses pairs et membre du Concert de la Loge Olympique. Une symphonie pleine de contrastes s’inscrivant aussi dans le courant Sturm und drang mais synthétisant les styles Italien, Français et Allemand. L’orchestre et Justin Taylor sont éblouissants. Julien Chauvin imprime un phrasé raffiné et magnifie les contrastes par une superbe interprétation. Et puis il y a ce choix d’enregistrement avec de l’ampleur, de la résonnance et de la rondeur et quel immense plaisir d’entendre les respirations de Julien Chauvin et des musiciens. Un must have.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Concert de la Loge
Le Facebook du Concert de la Loge


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=