Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Chauvin - Justin Taylor
Le concert de la loge - Haydn - La Poule - Mozart - Guénin  (Aparté Music)  octobre 2017

"Ces symphonies du plus beau caractère et d’une facture étonnante ne peuvent manquer d’être recherchées avec le plus vif empressement par ceux qui ont eu le bonheur de les entendre. Le nom de Haydn répond de leur mérite extraordinaire" Le Mercure de France, 1787.

Sur le papier, de loin, le programme de ce disque pourrait sembler paresseux. La symphonie n°83 dite La poule de Haydn, le concerto pour piano n°17 de Mozart ont été enregistrés de très nombreuses fois. Pourtant, il se cache ici un vrai petit trésor, en l’occurrence la symphonie en ré mineur de Marie-Alexandre Guénin qui mérite à elle seule de se procurer ce disque.

Ce serait également oublié que l’ADN du concert de La loge justifie pleinement ce programme. Fondé il y a maintenant trois ans par le violoniste Julien Chauvin, ce passionnant ensemble jouant sur instruments anciens a pour vocation de faire revivre le Concert de la Loge Olympique, de rejouer son répertoire et ses formes musicales. Créé en 1783 par Charles Marin de La Haye des Fosses et le comte Claude-François-Marie Rigoley d’Ogny, le Concert de la Loge Olympique, longtemps considéré comme l’un des meilleurs orchestres de son temps (tout en mélangeant riches amateurs confirmés et professionnels virtuoses), est resté célèbre pour sa pédagogie et pour ses commandes, comme par exemple les Symphonies Parisiennes à Joseph Haydn. Avec ce disque, Le concert de la loge poursuit, après une première salve avec la symphonie n°85 en si b majeur "la Reine de France" et la symphonie n°4 en do mineur d’Henri-Jospeh Rigel, son travail d’intégrale des Symphonies Parisiennes d’Haydn.

"Entre des traits d’humour typiquement haydniens et des accents orageux qui annoncent le siècle romantique", voilà comment présente Julien Chauvin la symphonie n°83. L’orchestre joue avec le parallèle entre ce qu’ont pu entendre les parisiens lors des premiers concerts de 1786 au Palais des Tuileries et ce qu’ils nous proposent d’entendre maintenant. L’orchestre se base aussi sur la partition envoyée par Haydn au comte d’Ogny et éditée à l’époque par Imbault. Version différente de celles éditées par Bärenreiter ou Artaria (corrigée par la main du compositeur Viennois quelques années plus tard).

Cette appellation de "La poule" provient du thème du hautbois tout en caquètement (répétitions de notes jouées rapidement en rythmes pointés) dans le premier mouvement. Trait d’humour s’il en est, pour les accents orageux qui annoncent le siècle romantique, cela provient notamment du mode mineur, déjà utilisé dans ses symphonies 78 et 80, rappelant la période Sturm und Drang. Une période pré-romantique, avec une musique se caractérisant par un goût pour un certain lyrisme, par la prédominance du mode mineur (rappelant les passions), par des dynamiques rythmiques contrastées et des audaces harmoniques. Des éléments musicaux qui vont parfaitement avec cette symphonie n°83.

On pourra établir un parallèle avec les œuvres contemporaines de Mozart, comme son concerto pour piano n°17. Un concerto plein de délicatesse et de raffinement montrant une large palette de sentiments avec un mouvement andante tout en passion intérieure, où la beauté comme souvent chez le compositeur Viennois née d’une sorte de chaos de lignes mélodiques.

Figure donc également sur ce disque la Symphonie en ré mineur de Marie-Alexandre Guénin (1744-1835) d’abord violoniste virtuose, éditeur et compositeur français (précurseur des symphonistes Français), admiré de ses pairs et membre du Concert de la Loge Olympique. Une symphonie pleine de contrastes s’inscrivant aussi dans le courant Sturm und drang mais synthétisant les styles Italien, Français et Allemand. L’orchestre et Justin Taylor sont éblouissants. Julien Chauvin imprime un phrasé raffiné et magnifie les contrastes par une superbe interprétation. Et puis il y a ce choix d’enregistrement avec de l’ampleur, de la résonnance et de la rondeur et quel immense plaisir d’entendre les respirations de Julien Chauvin et des musiciens. Un must have.

 

En savoir plus :
Le site officiel du Concert de la Loge
Le Facebook du Concert de la Loge


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=