Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tout sur le zéro
Pierre Bordage  (Editions Au Diable Vauvert)  septembre 2017

Romancier passionné d’humanité, Pierre Bordage est connu pour ses univers fantasy et ses personnages sages et spirituels combattant les big boss des arcanes putrides. Il prend le pari d’ancrer son nouveau roman dans la dure réalité des casinos. A mon tour de ponctuer la nouvelle d’un "tiens, il sort de sa zone de confort" connaisseur.

Certes, le thème est différent, mais le style est le même. On ne change pas une plume. Ni un talent. Les nombreuses distinctions et prix reçus montrent que Monsieur Bordage n’est pas un amateur dans l’écriture. Imaginaire ou non. Tout sur le zéro a le casino et ses angoisses pour décor.

Le roman est une toile complexe, tissée des rêves et déceptions de personnages se croisant et se décroisant au fil des pages. Paul, Blaise, Eloïse, Charlène, Martine, Grégoire, Jacques… Ils sont joueur, compagne de joueur, propriétaire de casino, vieux loup de la roulette ou chanceux jeune premier. Chacun occupe une position caractéristique, déambulant dans les couloirs de ce casino de province.

Cristallisant les espoirs et les aspirations de chacun, le casino est au centre du roman, il est le personnage essentiel quasiment innomé, autour duquel les protagonistes font figure de marionnettes. En son cœur : les gains. Calculés, espérés, soustraits, multipliés, évaporés, brassés, les jetons sont une métaphore ironique aux zéros qu’ils veulent tous aligner à droite du chiffre le plus élevé.

Sauf que la réalité est toute autre. Puisque les zéros sont plus souvent à l’autre droite… la gauche du chiffre, faisant baisser dangereusement la valeur du nombre vers le nul. Voire en dessous. Et si le zéro portait bonheur ? Certains choisissent de miser Tout sur le zéro, histoire de l’aimer un peu plus à chaque victoire. Ou de l’exécrer à chaque défaite.

Le hasard. Ce diable est la moelle des casinos. L’objet du fantasme et de la perte de ses passagers. Et même si les études toutes sérieuses expliquent la situation par les bouillonnements hormonaux et les décharges d’adrénaline provoquées par un gain, on connait tous un tant soit peu cette palpitation de la "joie de recevoir". Et on développe tous un peu cette furieuse envie de la multiplier.

Chacun est différent face à la roulette, certains savent rester grandement prosaïques en se nourrissant d’anciennes victoires face aux défaites présentes. D’autres sont dévastés par les pertes. Y voyant l’acharnement d’un destin sensé s’évertuer à défenestrer les châteaux de cartes.

Portraits croisés de personnages ectoplasmiques, ombres d’eux-mêmes en quête d’identité, Tout sur le zéro est plus intelligent qu’une fable destinée à apparenter le plaisir du jeu à des mœurs pervers. Il décrit minutieusement l’âme possédée par l’irrépressible besoin de provoquer ce souffle essentiel à chaque vie : excitation et soulagement, attente et offrande.

Stress et souffrance humaine, le roman laisse un gout étrange au bord des lèvres, faisant ressurgir des besoins primates dans nos fragiles consciences transformées par la nécessité des possessions inutiles.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'arcane sans nom" de Pierre Bordage


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=