Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grand frère
Mahir Guven  (Editions Philippe Rey)  octobre 2017

Mahir Guven a pour originalité d’être né sans nationalité en 1986 à Nantes, de mère turque et de père kurde, alors réfugiés en France. Après avoir grandi entre la ville et les vignes auprès de sa grand-mère, il est aujourd’hui directeur délégué de l’hebdomadaire Le 1 et écrivain. Il sort aujourd’hui Grand frère, aux éditions Philippe Rey, qui est son premier roman. Son livre, Grand frère, fait déjà partie des quatorze romans sélectionnés pour le prix médicis 2017 aux côtés notamment du livre de Delphine Coulin, Une fille dans la jungle et de La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez.

Le livre nous plonge au cœur d’une fratrie franco-syrienne qui se déchire autour d’un grand frère, chauffeur de VTC, pas vraiment heureux de son métier et d’un petit frère, parti par idéalisme en Syrie, engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, qui ne donne plus de nouvelle. Ce silence, évidemment, ronge autant le père que le frère qui ne comprennent pas le départ de ce petit frère.

"La vie ? J’ai appris à la tutoyer en m’approchant de la mort. Je flirte avec l’une, en pensant à l’autre. Tout le temps, depuis que l’autre chien, mon sang, ma chair, mon frère, est parti loin, là-bas, sur la terre des fous et des cinglés. Là où pour une cigarette grillée, on te sabre la tête. En Terre Sainte. Dans le monde des gens normaux, on dit "en Syrie", avec une voix étouffée et le regard grave, comme si on parlait de l’enfer. Le départ du petit frère, ça a démoli le daron."

Un jour, l’interphone sonne. Petit frère est de retour. On ne sait pas pourquoi. On ne sait pas pour combien de temps… Je vous laisse le soin de le découvrir.

Ce livre, c’est un recueil de colères. De celle d’abord de voir partir son frère, au grand désespoir du père se confondant dans une tristesse immense accompagnée d’angoisses. De celle aussi contre ce monde ubérisé qui enferme les gens dans la solitude et la paupérisation. De celle aussi concernant ceux pour qui l’intégration n’est qu’un mot sans réalité, que l’on traite comme de la merde dans une société qui éduque à l’égalité, à la tolérance et au respect. C’est enfin une colère contre le djihad, celui qui embrigade nos enfants vers la mort. Celui qui, au cœur de l’actualité s’en va assassiner des innocents aux terrasses des cafés, dans des salles de spectacles, le temps d’un feu d’artifice ou dans une salle de rédaction.

Ce livre est aussi un livre d’amour, comme il peut exister autour d’une famille entre deux frères qui ne se comprennent pas toujours mais qui, malgré tout, restent unis dans la joie, les souvenirs et les tristesses, celle notamment de la perte de la maman qui, bien que décédée, reste très présente tout le long du livre.

Le style utilisé par Mahir Guven dans son livre est très percutant, parfois cru aussi, que l’on se place du coté du grand frère ou du côté du petit frère. Le livre est ainsi construit au travers de la parole des deux, l’une après l’autre, alternant réponses, souvenirs et espoirs. On parcourt cette relation entre les deux frères le temps des 260 pages du livre, l’un racontant la vie en territoires intégristes, l’autre celle à Paris, les attentats de Charlie qui font écho à cette Syrie.

Il y a ce retour aussi, au centre du livre, qui n’en est pas tout à fait un non plus mais qui va apporter une forme d’intrigue pour la suite du livre aboutissant à une fin juste incroyable. Les quarante dernières pages du livre se lisent avec avidité tellement on veut connaître la fin. On reste bouche bée devant les derniers mots de l’auteur et on comprend alors pourquoi ce livre mérite amplement de recevoir un prix.

Grand frère, de Mahir Guven, est donc un très beau premier roman, une fois de plus publié par les excellentes éditions Philippe Rey qui décidemment, ne me déçoivent jamais.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=