Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grand frère
Mahir Guven  (Editions Philippe Rey)  octobre 2017

Mahir Guven a pour originalité d’être né sans nationalité en 1986 à Nantes, de mère turque et de père kurde, alors réfugiés en France. Après avoir grandi entre la ville et les vignes auprès de sa grand-mère, il est aujourd’hui directeur délégué de l’hebdomadaire Le 1 et écrivain. Il sort aujourd’hui Grand frère, aux éditions Philippe Rey, qui est son premier roman. Son livre, Grand frère, fait déjà partie des quatorze romans sélectionnés pour le prix médicis 2017 aux côtés notamment du livre de Delphine Coulin, Une fille dans la jungle et de La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez.

Le livre nous plonge au cœur d’une fratrie franco-syrienne qui se déchire autour d’un grand frère, chauffeur de VTC, pas vraiment heureux de son métier et d’un petit frère, parti par idéalisme en Syrie, engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, qui ne donne plus de nouvelle. Ce silence, évidemment, ronge autant le père que le frère qui ne comprennent pas le départ de ce petit frère.

"La vie ? J’ai appris à la tutoyer en m’approchant de la mort. Je flirte avec l’une, en pensant à l’autre. Tout le temps, depuis que l’autre chien, mon sang, ma chair, mon frère, est parti loin, là-bas, sur la terre des fous et des cinglés. Là où pour une cigarette grillée, on te sabre la tête. En Terre Sainte. Dans le monde des gens normaux, on dit "en Syrie", avec une voix étouffée et le regard grave, comme si on parlait de l’enfer. Le départ du petit frère, ça a démoli le daron."

Un jour, l’interphone sonne. Petit frère est de retour. On ne sait pas pourquoi. On ne sait pas pour combien de temps… Je vous laisse le soin de le découvrir.

Ce livre, c’est un recueil de colères. De celle d’abord de voir partir son frère, au grand désespoir du père se confondant dans une tristesse immense accompagnée d’angoisses. De celle aussi contre ce monde ubérisé qui enferme les gens dans la solitude et la paupérisation. De celle aussi concernant ceux pour qui l’intégration n’est qu’un mot sans réalité, que l’on traite comme de la merde dans une société qui éduque à l’égalité, à la tolérance et au respect. C’est enfin une colère contre le djihad, celui qui embrigade nos enfants vers la mort. Celui qui, au cœur de l’actualité s’en va assassiner des innocents aux terrasses des cafés, dans des salles de spectacles, le temps d’un feu d’artifice ou dans une salle de rédaction.

Ce livre est aussi un livre d’amour, comme il peut exister autour d’une famille entre deux frères qui ne se comprennent pas toujours mais qui, malgré tout, restent unis dans la joie, les souvenirs et les tristesses, celle notamment de la perte de la maman qui, bien que décédée, reste très présente tout le long du livre.

Le style utilisé par Mahir Guven dans son livre est très percutant, parfois cru aussi, que l’on se place du coté du grand frère ou du côté du petit frère. Le livre est ainsi construit au travers de la parole des deux, l’une après l’autre, alternant réponses, souvenirs et espoirs. On parcourt cette relation entre les deux frères le temps des 260 pages du livre, l’un racontant la vie en territoires intégristes, l’autre celle à Paris, les attentats de Charlie qui font écho à cette Syrie.

Il y a ce retour aussi, au centre du livre, qui n’en est pas tout à fait un non plus mais qui va apporter une forme d’intrigue pour la suite du livre aboutissant à une fin juste incroyable. Les quarante dernières pages du livre se lisent avec avidité tellement on veut connaître la fin. On reste bouche bée devant les derniers mots de l’auteur et on comprend alors pourquoi ce livre mérite amplement de recevoir un prix.

Grand frère, de Mahir Guven, est donc un très beau premier roman, une fois de plus publié par les excellentes éditions Philippe Rey qui décidemment, ne me déçoivent jamais.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=