Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grand frère
Mahir Guven  (Editions Philippe Rey)  octobre 2017

Mahir Guven a pour originalité d’être né sans nationalité en 1986 à Nantes, de mère turque et de père kurde, alors réfugiés en France. Après avoir grandi entre la ville et les vignes auprès de sa grand-mère, il est aujourd’hui directeur délégué de l’hebdomadaire Le 1 et écrivain. Il sort aujourd’hui Grand frère, aux éditions Philippe Rey, qui est son premier roman. Son livre, Grand frère, fait déjà partie des quatorze romans sélectionnés pour le prix médicis 2017 aux côtés notamment du livre de Delphine Coulin, Une fille dans la jungle et de La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez.

Le livre nous plonge au cœur d’une fratrie franco-syrienne qui se déchire autour d’un grand frère, chauffeur de VTC, pas vraiment heureux de son métier et d’un petit frère, parti par idéalisme en Syrie, engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, qui ne donne plus de nouvelle. Ce silence, évidemment, ronge autant le père que le frère qui ne comprennent pas le départ de ce petit frère.

"La vie ? J’ai appris à la tutoyer en m’approchant de la mort. Je flirte avec l’une, en pensant à l’autre. Tout le temps, depuis que l’autre chien, mon sang, ma chair, mon frère, est parti loin, là-bas, sur la terre des fous et des cinglés. Là où pour une cigarette grillée, on te sabre la tête. En Terre Sainte. Dans le monde des gens normaux, on dit "en Syrie", avec une voix étouffée et le regard grave, comme si on parlait de l’enfer. Le départ du petit frère, ça a démoli le daron."

Un jour, l’interphone sonne. Petit frère est de retour. On ne sait pas pourquoi. On ne sait pas pour combien de temps… Je vous laisse le soin de le découvrir.

Ce livre, c’est un recueil de colères. De celle d’abord de voir partir son frère, au grand désespoir du père se confondant dans une tristesse immense accompagnée d’angoisses. De celle aussi contre ce monde ubérisé qui enferme les gens dans la solitude et la paupérisation. De celle aussi concernant ceux pour qui l’intégration n’est qu’un mot sans réalité, que l’on traite comme de la merde dans une société qui éduque à l’égalité, à la tolérance et au respect. C’est enfin une colère contre le djihad, celui qui embrigade nos enfants vers la mort. Celui qui, au cœur de l’actualité s’en va assassiner des innocents aux terrasses des cafés, dans des salles de spectacles, le temps d’un feu d’artifice ou dans une salle de rédaction.

Ce livre est aussi un livre d’amour, comme il peut exister autour d’une famille entre deux frères qui ne se comprennent pas toujours mais qui, malgré tout, restent unis dans la joie, les souvenirs et les tristesses, celle notamment de la perte de la maman qui, bien que décédée, reste très présente tout le long du livre.

Le style utilisé par Mahir Guven dans son livre est très percutant, parfois cru aussi, que l’on se place du coté du grand frère ou du côté du petit frère. Le livre est ainsi construit au travers de la parole des deux, l’une après l’autre, alternant réponses, souvenirs et espoirs. On parcourt cette relation entre les deux frères le temps des 260 pages du livre, l’un racontant la vie en territoires intégristes, l’autre celle à Paris, les attentats de Charlie qui font écho à cette Syrie.

Il y a ce retour aussi, au centre du livre, qui n’en est pas tout à fait un non plus mais qui va apporter une forme d’intrigue pour la suite du livre aboutissant à une fin juste incroyable. Les quarante dernières pages du livre se lisent avec avidité tellement on veut connaître la fin. On reste bouche bée devant les derniers mots de l’auteur et on comprend alors pourquoi ce livre mérite amplement de recevoir un prix.

Grand frère, de Mahir Guven, est donc un très beau premier roman, une fois de plus publié par les excellentes éditions Philippe Rey qui décidemment, ne me déçoivent jamais.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=