Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grand frère
Mahir Guven  (Editions Philippe Rey)  octobre 2017

Mahir Guven a pour originalité d’être né sans nationalité en 1986 à Nantes, de mère turque et de père kurde, alors réfugiés en France. Après avoir grandi entre la ville et les vignes auprès de sa grand-mère, il est aujourd’hui directeur délégué de l’hebdomadaire Le 1 et écrivain. Il sort aujourd’hui Grand frère, aux éditions Philippe Rey, qui est son premier roman. Son livre, Grand frère, fait déjà partie des quatorze romans sélectionnés pour le prix médicis 2017 aux côtés notamment du livre de Delphine Coulin, Une fille dans la jungle et de La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez.

Le livre nous plonge au cœur d’une fratrie franco-syrienne qui se déchire autour d’un grand frère, chauffeur de VTC, pas vraiment heureux de son métier et d’un petit frère, parti par idéalisme en Syrie, engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, qui ne donne plus de nouvelle. Ce silence, évidemment, ronge autant le père que le frère qui ne comprennent pas le départ de ce petit frère.

"La vie ? J’ai appris à la tutoyer en m’approchant de la mort. Je flirte avec l’une, en pensant à l’autre. Tout le temps, depuis que l’autre chien, mon sang, ma chair, mon frère, est parti loin, là-bas, sur la terre des fous et des cinglés. Là où pour une cigarette grillée, on te sabre la tête. En Terre Sainte. Dans le monde des gens normaux, on dit "en Syrie", avec une voix étouffée et le regard grave, comme si on parlait de l’enfer. Le départ du petit frère, ça a démoli le daron."

Un jour, l’interphone sonne. Petit frère est de retour. On ne sait pas pourquoi. On ne sait pas pour combien de temps… Je vous laisse le soin de le découvrir.

Ce livre, c’est un recueil de colères. De celle d’abord de voir partir son frère, au grand désespoir du père se confondant dans une tristesse immense accompagnée d’angoisses. De celle aussi contre ce monde ubérisé qui enferme les gens dans la solitude et la paupérisation. De celle aussi concernant ceux pour qui l’intégration n’est qu’un mot sans réalité, que l’on traite comme de la merde dans une société qui éduque à l’égalité, à la tolérance et au respect. C’est enfin une colère contre le djihad, celui qui embrigade nos enfants vers la mort. Celui qui, au cœur de l’actualité s’en va assassiner des innocents aux terrasses des cafés, dans des salles de spectacles, le temps d’un feu d’artifice ou dans une salle de rédaction.

Ce livre est aussi un livre d’amour, comme il peut exister autour d’une famille entre deux frères qui ne se comprennent pas toujours mais qui, malgré tout, restent unis dans la joie, les souvenirs et les tristesses, celle notamment de la perte de la maman qui, bien que décédée, reste très présente tout le long du livre.

Le style utilisé par Mahir Guven dans son livre est très percutant, parfois cru aussi, que l’on se place du coté du grand frère ou du côté du petit frère. Le livre est ainsi construit au travers de la parole des deux, l’une après l’autre, alternant réponses, souvenirs et espoirs. On parcourt cette relation entre les deux frères le temps des 260 pages du livre, l’un racontant la vie en territoires intégristes, l’autre celle à Paris, les attentats de Charlie qui font écho à cette Syrie.

Il y a ce retour aussi, au centre du livre, qui n’en est pas tout à fait un non plus mais qui va apporter une forme d’intrigue pour la suite du livre aboutissant à une fin juste incroyable. Les quarante dernières pages du livre se lisent avec avidité tellement on veut connaître la fin. On reste bouche bée devant les derniers mots de l’auteur et on comprend alors pourquoi ce livre mérite amplement de recevoir un prix.

Grand frère, de Mahir Guven, est donc un très beau premier roman, une fois de plus publié par les excellentes éditions Philippe Rey qui décidemment, ne me déçoivent jamais.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=