Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Trois Soeurs
Ateliers Berthier  (Paris)  octobre 2017

Comédie dramatique de d'Anton Tchekhov d'Anton Tchekhov mise en scène de Timofeï Kouliabine, avec avec Ilia Mouzyko, Anton Voïnalovitch, Klavdia Katchoussova, Valeria Kroutchinina, Irina Krivonos, Daria Iemelianova, Linda Akhmetzianova, Denis Frank, Alexeï Mejov, Pavel Poliakov, Konstantin Télégine, Andreï Tchernykh, Sergeï Bogomolov, Sergeï Novikov et Ielena Drinevskaïa.

Comment faire du neuf, et, surtout, original", avec du vieux, telle est la lancinante obsession de certains metteurs en scène quand ils envisagent de monter une pièce du répertoire.

Formé à Académie russe des arts du théâtre de Moscou et metteur en scène associé au théâtre de Novossibirsk, Timofeï Kouliabine, représentant de la jeune garde russe, qui a choisi une partition qu'il qualifie de "fatiguée", celle de "Les Trois soeurs" de Anton Tchekhov, a trouvé la solution pour, indique-t-il dans sa note d'intention, lui faire "retrouver sa pureté" en la transposant dans un univers de personnes sourdes et la dispenser dans la langue des signes.

Selon lui, ne pas entendre la voix des interprètes donnerait au spectateur, qui lit les dialogues en surtitrage, "l'impression de lire ce texte pour la première fois de sa vie", ce qui, pour le moins, pose la question de la nécessité de la représentation théâtrale d'autant qu'elle ne ressort pas à la pantomime.

Affectant donc tous les personnages, hors le portier, au demeurant sourd dans la pièce originale, mais également ceux de l'extérieur, ce parti-pris formel qui donne surtout l'impression d'être immergé dans un monde composé exclusivement de sourds mais qui n'est cependant pas un monde de silence mais un monde extrêmement bruyant.

Car si le son des voix a disparu, ce n'est pas le cas des bruits résultant des mouvements et du comportement des personnages, les bruits de la vie mais amplifiés car Timofeï Kouliabine n'a pas lésiné sur les raclements de chaussures sur sol parqueté, la vaisselle manipulée de manière très sonore, le clip-vidéo diffusé au volume maximal et autres nuisances sonores qui ne sont pas perçues de la même façon par les déficients auditifs.

Dès lors, le spectateur entendant est confronté à un exercice difficile, voire laborieux, surtout sur la durée, plus de quatre heures de spectacle avec trois brefs entractes, qui consiste à s'abstraire de ce parasitage bruitiste pour lire les surtitres tout en prêtant une attention nécessairement décuplée sur le jeu des acteurs qui doivent reproduire la contrainte imposée pour la compréhension de la langue signée dont la compréhension passe par le regard.

De plus, Timofeï Kouliabine a procédé à une déstructuration dramatique de l'opus original en ajoutant de facto des scènes surnuméraires et superposées résultant de la présence quasi continue des personnages sur un plateau transformé en plan de sol de l'appartement des trois soeurs qui ajoute au décontenancement suscité par sa proposition.

Dans un décor dans "son jus" fin de siècle conçu par Oleg Golovko, la pièce contemporanéisée, avec toutefois un mix anachronique au niveau des costumes, et dispensée par des comédiens émérites qui ont du apprendre à "signer" et à se conformer à des codes de jeu inhabituels, donne lieu à de belles fulgurances.

Et les trois soeurs Olga (Irina Krivonos), Macha (Daria Iemelianova) et Irina (Linda Akhmetzianova) sont toujours aussi démunies face à à la marche du temps et à la "quatrième", soeur par alliance intestine (Klavdia Katchoussiva).

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=