Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Trois Soeurs
Ateliers Berthier  (Paris)  octobre 2017

Comédie dramatique de d'Anton Tchekhov d'Anton Tchekhov mise en scène de Timofeï Kouliabine, avec avec Ilia Mouzyko, Anton Voïnalovitch, Klavdia Katchoussova, Valeria Kroutchinina, Irina Krivonos, Daria Iemelianova, Linda Akhmetzianova, Denis Frank, Alexeï Mejov, Pavel Poliakov, Konstantin Télégine, Andreï Tchernykh, Sergeï Bogomolov, Sergeï Novikov et Ielena Drinevskaïa.

Comment faire du neuf, et, surtout, original", avec du vieux, telle est la lancinante obsession de certains metteurs en scène quand ils envisagent de monter une pièce du répertoire.

Formé à Académie russe des arts du théâtre de Moscou et metteur en scène associé au théâtre de Novossibirsk, Timofeï Kouliabine, représentant de la jeune garde russe, qui a choisi une partition qu'il qualifie de "fatiguée", celle de "Les Trois soeurs" de Anton Tchekhov, a trouvé la solution pour, indique-t-il dans sa note d'intention, lui faire "retrouver sa pureté" en la transposant dans un univers de personnes sourdes et la dispenser dans la langue des signes.

Selon lui, ne pas entendre la voix des interprètes donnerait au spectateur, qui lit les dialogues en surtitrage, "l'impression de lire ce texte pour la première fois de sa vie", ce qui, pour le moins, pose la question de la nécessité de la représentation théâtrale d'autant qu'elle ne ressort pas à la pantomime.

Affectant donc tous les personnages, hors le portier, au demeurant sourd dans la pièce originale, mais également ceux de l'extérieur, ce parti-pris formel qui donne surtout l'impression d'être immergé dans un monde composé exclusivement de sourds mais qui n'est cependant pas un monde de silence mais un monde extrêmement bruyant.

Car si le son des voix a disparu, ce n'est pas le cas des bruits résultant des mouvements et du comportement des personnages, les bruits de la vie mais amplifiés car Timofeï Kouliabine n'a pas lésiné sur les raclements de chaussures sur sol parqueté, la vaisselle manipulée de manière très sonore, le clip-vidéo diffusé au volume maximal et autres nuisances sonores qui ne sont pas perçues de la même façon par les déficients auditifs.

Dès lors, le spectateur entendant est confronté à un exercice difficile, voire laborieux, surtout sur la durée, plus de quatre heures de spectacle avec trois brefs entractes, qui consiste à s'abstraire de ce parasitage bruitiste pour lire les surtitres tout en prêtant une attention nécessairement décuplée sur le jeu des acteurs qui doivent reproduire la contrainte imposée pour la compréhension de la langue signée dont la compréhension passe par le regard.

De plus, Timofeï Kouliabine a procédé à une déstructuration dramatique de l'opus original en ajoutant de facto des scènes surnuméraires et superposées résultant de la présence quasi continue des personnages sur un plateau transformé en plan de sol de l'appartement des trois soeurs qui ajoute au décontenancement suscité par sa proposition.

Dans un décor dans "son jus" fin de siècle conçu par Oleg Golovko, la pièce contemporanéisée, avec toutefois un mix anachronique au niveau des costumes, et dispensée par des comédiens émérites qui ont du apprendre à "signer" et à se conformer à des codes de jeu inhabituels, donne lieu à de belles fulgurances.

Et les trois soeurs Olga (Irina Krivonos), Macha (Daria Iemelianova) et Irina (Linda Akhmetzianova) sont toujours aussi démunies face à à la marche du temps et à la "quatrième", soeur par alliance intestine (Klavdia Katchoussiva).

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=