Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane
Barje Endurance  (Musique Sauvage / PIAS)  octobre 2017

Elle prit pour nom le paradoxe de l’âne, qui mourut de soif et de faim, faute de choisir par quoi commencer. Dilemme pas facile à assumer, dans la bêtise et l’indécision soulignés par le problème. Et pourtant, Buridane a su s’approprier la bizarrerie et la faire sienne, les genoux niqués et l’âme gonflée d’espoirs.

Après une première aventure au refrain faussement enjoué Badaboum, Buridane remet le couvert avec Barje Endurance. Epaulée du réalisateur de génie Cédric de la Chapelle, elle signe tout l’album de ses pattes pleines de doigts.

Du flow, du fluide et de la poésie, barje comme savent l’être les femmes fleurs, Buridane tronçonne les circonvolutions de l’âme entrainée dans les précipices. Et c’est à la fois espiègle et torturée qu’elle chante les états féminins, des spirales descendantes de la jalousie au joyeux bigoudi des mensonges par omission, entre grincements de dents et simulations.

S’il n’y avait que ça, l’album serait trop commun, trop primate, trop vulgaire. Parce que Buridane ne vante pas les chutes comme le feraient des artistes larmoyants qu’on fuit à toutes pattes. Elle butine les contreforts de la tristesse d’optimisme incessant, puisant la force dans une apparente fragilité.

Tout en douceur, l’album est rythmé aux grelots de dentelle et aux frôlements de cordes subrepticement murmurées au creux des reins. Des tournures électroniques frisent avec l’élégance d’un coiffé-décoiffé travaillé mèche après mèche, et un phrasé tantôt saccadé, cotoyant un slam nonchalant, tantôt fredonné de sa voix femme-enfant, mutine et solaire.

Brudiane est entre les deux et de chaque côté, des hauts et des bas ponctuent Barje Endurance de moments avec et de moments sans "Je suis faite de crevasses et d’éclaircies tellement puissantes" ("Le Phénix et la Cendre"). Buridane est faite d’erreur et de réussites "tu t’es trompée d’histoire / Tu t’es trompée de corps / et tu erres encore / comme se balade un mauvais sort / Et c’est toi qui répares / toi qui fais les raccords / toi qui rêves encore" ("Mauvais sort").

Touchante et pudique, Buridane met ses mots sur nos deuils "Je sais qu’il n’y a pas de justice, pas de raison, pas de mérite, pas de dernière volonté, pas de dernière soirée qui préviendrait qu’on se quitte" ("Bleu"). Et toujours, le regard tourné vers l’horizon, à savoir comment se relever : "J’ai creusé la distance, délaissé les scandales" ("A l’aube").

Un album coulé dans un béton aérien, ou comment faire de ses doutes une expérience, Buridane est une poupée unique armée d’un déneurolaser pourfendeur d’idées noires. Barje Endurance.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Buridane
Le Facebook de Buridane


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=