Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane
Barje Endurance  (Musique Sauvage / PIAS)  octobre 2017

Elle prit pour nom le paradoxe de l’âne, qui mourut de soif et de faim, faute de choisir par quoi commencer. Dilemme pas facile à assumer, dans la bêtise et l’indécision soulignés par le problème. Et pourtant, Buridane a su s’approprier la bizarrerie et la faire sienne, les genoux niqués et l’âme gonflée d’espoirs.

Après une première aventure au refrain faussement enjoué Badaboum, Buridane remet le couvert avec Barje Endurance. Epaulée du réalisateur de génie Cédric de la Chapelle, elle signe tout l’album de ses pattes pleines de doigts.

Du flow, du fluide et de la poésie, barje comme savent l’être les femmes fleurs, Buridane tronçonne les circonvolutions de l’âme entrainée dans les précipices. Et c’est à la fois espiègle et torturée qu’elle chante les états féminins, des spirales descendantes de la jalousie au joyeux bigoudi des mensonges par omission, entre grincements de dents et simulations.

S’il n’y avait que ça, l’album serait trop commun, trop primate, trop vulgaire. Parce que Buridane ne vante pas les chutes comme le feraient des artistes larmoyants qu’on fuit à toutes pattes. Elle butine les contreforts de la tristesse d’optimisme incessant, puisant la force dans une apparente fragilité.

Tout en douceur, l’album est rythmé aux grelots de dentelle et aux frôlements de cordes subrepticement murmurées au creux des reins. Des tournures électroniques frisent avec l’élégance d’un coiffé-décoiffé travaillé mèche après mèche, et un phrasé tantôt saccadé, cotoyant un slam nonchalant, tantôt fredonné de sa voix femme-enfant, mutine et solaire.

Brudiane est entre les deux et de chaque côté, des hauts et des bas ponctuent Barje Endurance de moments avec et de moments sans "Je suis faite de crevasses et d’éclaircies tellement puissantes" ("Le Phénix et la Cendre"). Buridane est faite d’erreur et de réussites "tu t’es trompée d’histoire / Tu t’es trompée de corps / et tu erres encore / comme se balade un mauvais sort / Et c’est toi qui répares / toi qui fais les raccords / toi qui rêves encore" ("Mauvais sort").

Touchante et pudique, Buridane met ses mots sur nos deuils "Je sais qu’il n’y a pas de justice, pas de raison, pas de mérite, pas de dernière volonté, pas de dernière soirée qui préviendrait qu’on se quitte" ("Bleu"). Et toujours, le regard tourné vers l’horizon, à savoir comment se relever : "J’ai creusé la distance, délaissé les scandales" ("A l’aube").

Un album coulé dans un béton aérien, ou comment faire de ses doutes une expérience, Buridane est une poupée unique armée d’un déneurolaser pourfendeur d’idées noires. Barje Endurance.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Buridane
Le Facebook de Buridane


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=