Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane
Barje Endurance  (Musique Sauvage / PIAS)  octobre 2017

Elle prit pour nom le paradoxe de l’âne, qui mourut de soif et de faim, faute de choisir par quoi commencer. Dilemme pas facile à assumer, dans la bêtise et l’indécision soulignés par le problème. Et pourtant, Buridane a su s’approprier la bizarrerie et la faire sienne, les genoux niqués et l’âme gonflée d’espoirs.

Après une première aventure au refrain faussement enjoué Badaboum, Buridane remet le couvert avec Barje Endurance. Epaulée du réalisateur de génie Cédric de la Chapelle, elle signe tout l’album de ses pattes pleines de doigts.

Du flow, du fluide et de la poésie, barje comme savent l’être les femmes fleurs, Buridane tronçonne les circonvolutions de l’âme entrainée dans les précipices. Et c’est à la fois espiègle et torturée qu’elle chante les états féminins, des spirales descendantes de la jalousie au joyeux bigoudi des mensonges par omission, entre grincements de dents et simulations.

S’il n’y avait que ça, l’album serait trop commun, trop primate, trop vulgaire. Parce que Buridane ne vante pas les chutes comme le feraient des artistes larmoyants qu’on fuit à toutes pattes. Elle butine les contreforts de la tristesse d’optimisme incessant, puisant la force dans une apparente fragilité.

Tout en douceur, l’album est rythmé aux grelots de dentelle et aux frôlements de cordes subrepticement murmurées au creux des reins. Des tournures électroniques frisent avec l’élégance d’un coiffé-décoiffé travaillé mèche après mèche, et un phrasé tantôt saccadé, cotoyant un slam nonchalant, tantôt fredonné de sa voix femme-enfant, mutine et solaire.

Brudiane est entre les deux et de chaque côté, des hauts et des bas ponctuent Barje Endurance de moments avec et de moments sans "Je suis faite de crevasses et d’éclaircies tellement puissantes" ("Le Phénix et la Cendre"). Buridane est faite d’erreur et de réussites "tu t’es trompée d’histoire / Tu t’es trompée de corps / et tu erres encore / comme se balade un mauvais sort / Et c’est toi qui répares / toi qui fais les raccords / toi qui rêves encore" ("Mauvais sort").

Touchante et pudique, Buridane met ses mots sur nos deuils "Je sais qu’il n’y a pas de justice, pas de raison, pas de mérite, pas de dernière volonté, pas de dernière soirée qui préviendrait qu’on se quitte" ("Bleu"). Et toujours, le regard tourné vers l’horizon, à savoir comment se relever : "J’ai creusé la distance, délaissé les scandales" ("A l’aube").

Un album coulé dans un béton aérien, ou comment faire de ses doutes une expérience, Buridane est une poupée unique armée d’un déneurolaser pourfendeur d’idées noires. Barje Endurance.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Buridane
Le Facebook de Buridane


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=