Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gunwood
Interview  (Par mail)  jeudi 29 juin 2017

Eh oui lecteur, après avoir chroniqué le très bon Traveling Soul de Gunwood, la rédaction m’a demandé d’aller les interviewer. Pour cela, j’ai dû parcourir des milliers de kilomètres et passer des heures à voyager. Tu te doutes que Médor n’a pas pu me suivre durant ce périple, mais c’est au péril de ma vie que je t’offre cette interview !

Non, mais je blague, en vrai, cette interview a été faite par mail, il ne faut pas non plus exagérer. Mais le résultat seul compte et là tu vas adorer, comme moi j’adore ce groupe.

Tout d’abord, j’ai lu que votre nom avait été inventé, est-ce que vous pouvez nous raconter comment il vous est venu ?

Gunnar : Le "Gun" de Gunwood est tiré de la première syllabe de mon prénom Gunnar, le "Wood" représente le trio.

Est-ce que vous pouvez vous présenter au public français qui ne vous connait pas encore ?

Gunnar : Nous sommes un trio folk rock, très axé sur le chant à trois voix. Le groupe s'est créé en 2013 et nous avons sorti notre premier album Traveling Soul il y a deux mois.

Gunnar, j’ai lu que tu étais tombé tout petit dans la musique grâce à ton papa, mais qu’en est-il des deux autres membres du groupe ?

David : Pour ma part, je suis issu d'une famille de musiciens classique. Je me suis essayé à différents instruments avant de rencontrer la batterie à l'adolescence et de ne plus la quitter.

Jeff : Mon père jouait de l'harmonica, cet instrument m'a attiré vers l'âge de huit ans. Ça a été le point de départ de mon amour pour la musique. J'ai ensuite rapidement appris d'autres instruments de manière autodidacte comme la batterie, la basse, la guitare et le chant.

J’ai lu que Gunnar avait beaucoup voyagé et que cela faisait partie de ses influences pour composer, mais également la lecture d’Hermann Hesse, mais quels sont les autres sujets qui vous inspirent ?

Gunnar : Mes textes sont parfois introspectifs, parfois ils naissent suite à des rencontres, ou d'histoires d'autres personnes. J'ai par exemple écrit la chanson "More" pour une amie dont la maison voisine venait de brûler pendant la nuit. D'autres sujets qui reviennent souvent sont le rêve et l'envie de sensations fortes.

Comment se passe la composition au sein du groupe ?

Gunnar : On choisit parmi mes compositions celles qui vont le mieux au groupe, parfois des guitare-voix, parfois des maquettes plus complètes. Ensuite on les arrange ensemble en répétition. Les arrangements des titres peuvent évoluer au fil des concerts.

Pensez-vous qu’un artiste doive obligatoirement être engagé ?

Gunnar : Pas dans le sens propre du terme. Pour ma part par exemple, j'ai plutôt tendance à poser des questions que de donner des réponses dans mes chansons. Mais en quelque sorte, on prend position à partir du moment où on prend la parole, même sans le vouloir...

La question suivante m’a été inspiré par Ichigo Samuru, chroniqueur également chez Froggy’s Delight et je la trouve très intéressante : un malade gravement atteint vient vers vous et vous dit que votre musique lui fait du bien et calme ses douleurs et lui fait oublier sa maladie. Quel effet cela vous fait-il ?

Gunnar : Je pense que ça serait un des meilleurs compliments qu'on pourrait nous faire... Pour moi la musique sert à ça, offrir un moyen de s'évader, s'inventer une autre réalité.

Comment réagissez-vous aux critiques négatives qui peuvent être publiées à votre sujet ? Que ce soit au sujet de Gunwood ou à titre plus individuel ?

Gunnar : C'est rare que je me vexe suite à des critiques, car je sais que l'art est quelque chose de subjectif. Certaines remarques peuvent même être constructives. Comme en plus je suis plutôt critique envers moi-même je me dis soit "tiens, il a raison", soit "tant pis, on n'a pas les mêmes goûts".

De qui est l’artwork de l’album ? Comment l’avez-vous choisi ?

Gunnar : L'artwork a été peint sur bois par Stephan Zimmerli, le guitariste / contrebassiste du groupe Moriarty. On lui a donné quelques indications sur l'univers visuel qu'on aimerait pour la pochette, et sa peinture nous a convaincus du premier coup. Nous en sommes assez fiers car jusqu'à présent, il ne s'occupait qu'exclusivement des visuels de son propre groupe.

Question qui date de mes années fanzines punk-rock : si je vous dis cheveux longs et idées courtes ?

Gunnar : Je pense que personne de ce groupe ne serait d'accord avec la citation, car nous avons presque tous eu notre phase "cheveux longs" (rires). De plus, je pense que les codes ont quelque peu changé depuis le temps, Metallica ont les cheveux courts depuis la fin des années 90 et je connais aujourd'hui plus de "hippies" avec les cheveux courts qu'avec les cheveux longs.

Est-il facile de concilier vie de famille et vie professionnelle, notamment avec les tournées ?

Gunnar : Non, ce n'est certainement pas facile... Mais c'est jouable à condition d'être bien organisé et d'avoir un / une partenaire compréhensif/ve.

Est-ce que l’explosion des réseaux sociaux facilitent les liens (déjà est-ce que c’est vous qui gérez votre page Facebook ou bien est-ce que quelqu’un le fait pour vous) et est-ce que ça permet de tisser un lien plus étroit avec le public, notamment lors des concerts ?

Gunnar : Il peut arriver que notre label fasse un ou deux posts à notre place, notamment en phase de promo ou quand nous sommes trop occupés par les tournées, mais en général c'est moi qui gère les réseaux sociaux. Oui, en quelque sorte les réseaux sociaux permettent un lien plus étroit entre groupes et fans. Ils peuvent facilement voir des bouts de notre quotidien de répétition ou de tournée sans média interposé, et nous pouvons recevoir directement des messages encourageants de leur part. Cependant, il y a sûrement le même effet qu'à titre personnel : à force de suivre 500 groupes à la fois, on est peut-être sur un lien un peu plus superficiel...

Quelle est la question que l’on ne vous pose jamais mais à laquelle vous auriez aimé répondre ?

Gunnar : Vous voulez de l'aide pour ranger votre matériel après le concert ? (rires)

C’est pas trop saoulant les interviews ?

Gunnar : Au contraire, c'est quelque chose de très gratifiant. Jusqu'à présent, on n'a pas encore été exposé à des questions trop personnelles ou gênantes, tant que ça reste ainsi ça sera toujours un plaisir d'y répondre.

Enfin, avant de conclure, qu’est-ce que vous diriez à titre personnel sur chacun des autres membres du groupe ?

Gunnar : En parlant de questions personnelles... (rires) Jeff a un esprit d'artiste à la fois complexe et attachant. Il fait preuve d'une imagination sans limites et est une vraie boule d'énergie comme on peut le voire sur scène. David a un caractère bien plus mesuré et pragmatique, ce qui complète parfaitement le trio. Mais ça ne l'empêche pas de faire blague sur blague en tournée... C'est un vrai plaisir de travailler avec les deux au quotidien.

Habituellement, on demande le mot de la fin et là on va faire l’inverse : est-ce que vous, vous auriez une question à poser ou un message à passer (certains en profitent pour vendre du matos, n’est-ce pas Jean-Marc !)

Gunnar : Quelqu'un aurait le numéro de Feist pour un prochain featuring ? (rires)

Retrouvez Gunwood
en Froggy's Session
pour 3 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Travelling soul de Gunwood

En savoir plus :
Le site officiel de Gunwood
Le Bandcamp de Gunwood
Le Soundcloud de Gunwood
Le Facebook de Gunwood

Crédits photos : Thomy Keat (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Gunwood (29 juin 2017)


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=