Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pièce en plastique
Usine Hollander  (Choisy-le-Roi) 

Comédie dramatique de Marius von Mayenburg, mise en scène de Patrice Bigel, avec Karl-Ludwig Franciso, Bettina Kûhlke, Jean-Michel Marnet, Juliette Parmantier et, en alternance, Auguste Daniau, Lorid Perna ou Julien Vion.

Si Marius von Mayenburg avait été français, il aurait écrit des scénarios pour des cinéastes tels François Ozon. On retrouve ainsi dans "Pièce en plastique", pièce écrite en 2015, le ton de certains films français bien antérieurs, comme justement "Sitcom" d'Ozon qui date de 1998.

C'est là tout le paradoxe de ce théâtre allemand qui, en palliant l'absence de cinéma national, se consacre à des sujets mineurs. "Pièce en plastique" en est la parfaite illustration puisqu'elle propose la énième critique de la société bourgeoise.

Même si le père (Jean-Michel Marnet) rêve de travailler pour "Médecins du monde", que la mère (Bettina Külhe) est l'assistante d'un artiste "moderne" (Karl-Ludwig Francisco) pas très inspiré et que le fils (Auguste Daniau, Loris Perna ou Julien Vion) porte la robe (toujours comme dans les films d'Ozon et de Xavier Dolan), rien de bien nouveau pour décrire le cauchemar climatisé qui les fait sombrer dans l'ennui. Quant à la "bonne" (Juliette Parmantier), personnage ô combien vieillot, elle semble la petite-fille des sœurs Papin...

Reste l'artiste déjà cité. Si la vision de Yasmina Réza de l'art moderne était figée dans les monochromes des années 1960, celle de Marius von Mayenburg s'arrête au cœur des années 1980-1990 avec un "artiste" qui en a toujours après la société de consommation avec des dispositifs vidéos dérisoires aussi dérisoires que l'utilisation d'un frigo comme mesure du gâchis consumériste.

Bref, Patrick Bigel s'attaque à une pièce d'un auteur qui bénéficie de la puissance de feu de l'Allemagne réunifiée pour se projeter au-delà de ses frontières et qui n'intéresserait personne si elle était moldave ou népalaise.

Pourtant, une fois de plus, le metteur en scène fait des miracles. Grâce à un travail d'une grande intelligence, il pare cette pièce pas très excitante de beaux atours.

Sur l'immense scène de l'Usine Hollander, tout commence dans un dénuement d'une blancheur polaire. Mais, peu à peu, la couleur s'immisce avec l'irruption de tas de vêtements chatoyants alors que des meubles design prennent place çà et là.

Tout devient possible dans l'inventive scénographie de Jean-Charles Clair. D'une immense casserole, les acteurs extrairont des élastiques alors que les bols de soupe alignés sur une longue table roulante très haute et très blanche seront éclairées de l'intérieur...

L'atmosphère ainsi créée, les acteurs peuvent en faire des kilotonnes pour rendre vivants les personnages de Marius von Mayenburg. Dans la dérision caricaturale, ils sont formidables et leur charge anti-bourgeoise fonctionne, qu'on adhère ou pas au texte.

Au bout du compte, sous l'impulsion de Patrick Bigel, "Pièce en plastique" devient un spectacle plus amusant que celui conçu à l'origine par l'auteur. Ce serait même, et de loin, l'un des meilleurs divertissements de ce début de saison.

Bien entendu, il faudra pour cela réduire ses ambitions et considérer que les pièces bien argumentées et bien interprétées sont souvent assez rares pour passer sur le sujet-prétexte de "Pièce en plastique" et admettre qu'un large public prendra plaisir à la voir ainsi montée.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=