Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Carrosse du Saint-Sacrement
Théâtre  (Paris)  octobre 2017

Comédie de Prosper Mérimée, mise en scène de Raul Fokoua, avec Marie Dejou, Raul Fokoua, Mathieu Trémembert, Mathieu Petriat et Paul-Henri Blot.

Le mérite de la jeune Compagnie Vinciane, qui n'est pas le moindre, est d'avoir choisi, pour sa création d'intronisation, une des rares partitions théâtrales de Prosper Mérimée, oeuvres de jeunesse écrites sous peudonyme, qui, à défaut de succès, assurèrent toutefois le "buzz" en son temps.

Bien que méconnu du grand public alors même qu'il a inspiré les auteurs du livret de l'opéra-bouffe "La Périchole" mis en musique par Jacques Offenbach et le film éponyme réalisé par le cinéaste Jean Renoir, "Le Carrosse du Saint-Sacrement" s'avère une comédie jubilatoire considérée manifestement à tort comme inadaptée pour la scène.

Or, elle ressort tant au vaudeville, par son argument, une variation de la scène de ménage, qu'à la satire concoctée avec humour par un mondain fréquentant assidument les salons de la Restauration et anticlérical, satire sociale, sur la bonne société et une des figures de la Belle Epoque qu'est la demi-mondaine et son art consommé de la séduction reposant sur l’habileté de la cocotte à manipuler la libido masculine, et cléricale par son dénouement annoncé par le titre.

De plus, pour la mise en scène, Raul Fokoa a judicieusement opté pour la sobriété en ne cédant ni aux effets ni au surjeu associés à ce genre et prend quasiment son contrepied en adoptant une pondération dramatique qui remplit parfaitement son office en décuplant le ridule comique tant de la situation que des caractères.

Car Prosper Mérimée transporte le spectateur au 18ème siècle, dans le cabinet de Don Andres de Ribera, vice-roi du Pérou, barbon contraint à garder la chambre par un accès de goutte, qui est sollicité par sa jeune maîtresse, la "théâtreuse" Camila Périchole, venue quémander le somptueux carrosse doré qu'il vient de recevoir pour s'afficher et damer le pion aux jalouses "bégueules" de Lima.

Mais celle-ci semble tombée en disgrâce suite aux ragots suscités par sa liberté de moeurs et ses frasques. Alors, obtiendra-t-elle ou pas "son" carrosse ? Tel est l'enjeu crucial du jubilatoire opus.

Egalement au jeu, usant d'un ton ampoulé et de trémolos de diva, Raul Fokoua s'avère truculent pour camper un vice-roi d'opérette imbu de son titre et de son pouvoir qui oscille entre auto-apitoiement, accès de colère et mièvreries sentimentales ne manquant pas d'interloquer son valet pince-sans-rire qui n'en pense pas moins avec une belle composition de Paul-Henri Blot.

De même que son secrétaire, interprété par Mathieu Petriat parfait dans l'affectation servile et la délectation perfide du confident et désopilant dans la narration d'épisodes croquignolets, dont celui du perroquet moqueur, tout comme Mathieu Trémembert dans celui de l'épique accident de la "route"

Et Marie Dejou excelle dans l'emploi de coquette à la langue bien pendue qui prend de haut critiques comme reproches, se proclamant "infante d’Irlande, reine de Saba, reine Thomyris, Vénus et sainte Justine, vierge et martyre" et se voulant l'égale des aristocrates pour aller non "à pied comme une fille du peuple ou en chaise à porteurs comme une bourgeoise".

Ainsi le quintet bien distribué assure un joyeux divertissement.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=