Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Aventures de Ruben Jablonski
Edgar Hilsenrath  (Editions Le Tripode)  septembre 2017

Edgar Hilsenrath est un écrivain de langue allemande né en 1926, issu d’une famille juive déportée dans un ghetto ukrainien pendant la seconde guerre mondiale. Il émigre ensuite en Palestine puis en France, aux Etats-Unis avant de revenir à Berlin en 1975, où il réside toujours. Son œuvre littéraire s’inscrit dans un parallèle avec sa vie avec comme toile de fond l’histoire du nazisme et la Shoah. L’exil de sa famille en Roumanie en 1938 nourrira le roman Le retour au pays de Jossel Wasserman, la déportation en Ukraine fournira la matière principale à son superbe roman Nuit dans lequel il évoque la vie dans le ghetto. Son exil en Palestine après la guerre inspirera Le Nazi et le Barbier, son départ ensuite vers les Etats-Unis permettra d’écrire Fuck America, l’un de ses meilleurs livres.

J’ai connu cet auteur avec ces trois livres, d’abord avec Fuck America, sur lequel j’avais lu une chronique dans un magazine, ensuite avec Le Nazi et le Barbier et Nuit. Je dois avouer que Le Nazi et le Barbier m’avait beaucoup fait rire alors que le sujet, l’holocauste, a priori, ne s’y prêtait pas. Une dizaine d’années plus tard, je me retrouve de nouveau avec un roman d’Hilsenrath entre les mains, cela ne me rajeunit pas certes, mais me procure un très large sourire. Avec Les aventures de Ruben Jablonski, je sais déjà que je ne vais pas m’ennuyer et que bientôt, l’envie d’investir dans Orgasme à Moscou et Le Conte de la dernière pensée (que je n’ai pas lus) va me rattraper. Il faut bien avouer qu’avoir la collection des livres d’Hilsenrath dans sa bibliothèque, ça a quand même de la gueule tant ces éditions publiées par le Tripode sont belles.

L’histoire et la vie d’Edgar Hilsenrath, c’est aussi la difficulté qu’il a eu à faire publier ses livres. Il a longtemps essuyé des refus des éditeurs qui craignaient l’humour dévastateur de ses romans et son approche très crue de la Shoah. Il va d’abord connaître le succès aux Etats-Unis grâce à une maison d’éditions américaine qui va publier son roman Nuit puis Le Nazi et le Barbier. Ce n’est qu’après son retour en Allemagne, grâce à un petit éditeur de Cologne qui prend le risque de le publier, qu’il va connaître la consécration. Aujourd’hui, du haut de 91 ans, les doigts de ses mains ne suffisent plus pour compter les prix obtenus par ses livres, avec notamment le prix Alfred-Döblin qui vint récompenser le conte de la dernière pensée, roman dédié au génocide arménien. En France, ce sont les éditions le Tripode qui ont eu l’excellente idée de publier ses livres dans de superbes éditions aux couvertures magnifiques.

Les aventures de Ruben Jablonski, qui viennent de sortir à la mi-septembre est en quelques sorte la synthèse de toutes les expériences de la vie de l’auteur et de son œuvre. Le livre raconte l’histoire du jeune Ruben Jablonski se retrouvant dans une situation désespérée au sortir de la seconde guerre mondiale. Libéré d’un ghetto, séparé de sa famille, il s’engage dans un périple qui le conduit de la Roumanie aux Etats-Unis en passant par l’Ukraine, la Turquie, la Palestine et la France. Vous l’avez compris, c’est un roman autobiographique que nous livre Edgar Hilsenrath avec ce livre.

Et il faut bien dire, une fois de plus, que ces aventures du jeune Ruben Jablonski sont passionnantes, bourrées d’humour noir, la spécialité de l’auteur. Le destin de cet enfant, évidemment singulier l’oblige à la débrouillardise, dans une vie hors norme menée tambours battants. Il nous raconte la corruption et le marché noir dans le ghetto, sa traversée de l’Ukraine et son arrivée en Roumanie, à Bucarest, d’où il partira pour rejoindre la Palestine, sa vie dans un kibboutz aussi (qui ne lui plait pas car trop terne), le tout avec un ton souvent décalé et beaucoup d’humour. Il nous raconte son rapport et son goût pour le sexe dans de nombreuses pages truculentes. A chaque étape de son parcours, ses recherches sont les mêmes : un logement, un travail, à manger et du sexe.

Il nous raconte aussi son rapport avec son père, qui ne voulait pas qu’il écrive. "Tu seras fourreur comme ton frère", disait-il.

Pour ceux qui n’ont encore jamais eu entre les mains un livre d’Edgar Hilsenrath, Les aventures de Ruben Jablonski peut servir de prologue pour découvrir ensuite son œuvre. Pour les autres, ceux qui connaissent déjà les bouquins d’Hilsenrath, il sera un complément parfait, venant couronner son travail de mémoire.

Dans tous les cas, il faudra lire les livres de cet auteur qui ne peut nous laisser indifférent. Alors pourquoi ne pas commencer par son dernier ?

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Terminus Berlin" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Edgar Hilsenrath
Le Facebook de Edgar Hilsenrath


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Feur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=