Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fortuny, un Espagnol à Venise
Palais Galliera  (Paris)  Du 4 octobre 2017 au 7 janvier 2018

Après "Balenciaga, l’oeuvre au noir" et "Costumes espagnols, entre ombre et lumière", le Palais Galliera clot son triptyque muséal espagnol avec "Fortuny, un Espagnol à Venise" consacrée au peintre, coutirier, designer et scénographe Mariano Fortuny y Madrazo (1871-1949)

Organisée avec la participation du Museo del Traje à Madrid et du Museo Fortuny à Venise, l'exposition a été conçue par Sophie Grossiord, conservateur général au Palais Galliera, assistée de Christian Gros, attaché de conservation, la monstration très documentée quant aux processus de création et d'élaboration des pièces et didactique avec d enombreux cartels explicatifs.

Scénographiée par Béatrice Abonyi, responsable de la muséographie et de la scénographie à Paris Musées, elle se déploie dans les pièces de réception de ce palais néo-renaissance au gré de vitrines à l'élégance sobre parfois parées d'une frise de motifs puisés dans le répertoire du couturier en symbiose avec ses murs rouge sombre et ses boiseries noires qui invite à une immersion dans le calme, le luxe et la volupté.

Fortuny le magicien de Venise

Au début du 20ème siècle, se développe la vogue de l'héllénisme, et plus particulièrement la vogue crétoise liée à la médiatisation des explorations archéologiques menées das les Cyclades à la recherche de la Grèce des origines, thème de l'exposition "La Grèce des origines, entre rêve et archéologie" en 2015 au Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, et la découverte de la richesse de l'art égéen.

La "crétomanie" va investir les arts du spectacle, les arts décoratifs ainsi que la mode avec les collections de Margerite Vionnet et Jeanne Lanvin.

Elle inspire Mariano Fortuny y Madrazon, issu d'une riche famille espagnole, artiste lui-même, esthète et collectionneur, qui va proposer aux femmes argentées, aristocrates, grandes bourgeoises et stars, des intemporels venus du fond des âges et des tenues de rêve par leur matière soyeuse et chatoyante, leur coupe fluide qui libère le corps, leurs coloris délicats et leurs imprimés exquis.

Installé à Venise avec son épouse et muse Henriette Nigrin dans un palais venicio-gothique, le Palazzo Pesaro degli Orfei, qui deviendra le Palais, puis le Musée Fortuny, il en fait sa résidence, son atelier et un de ses trois "show rooms" avec Paris et New York dans lequel se précipe l'élite cosmopolite. Il y développe une innovation technique "l'étoffe plissée ondulée" indéformable qu'il fait breveter et deux créations-signature.

En 1906, le châle "Knossos" en voile de soie imprimée de motifs, notamment marins, inspirés de la céramique crétoise de Camarès et, en 1909, la robe en soie plissée "Delphos" inspirée des tuniques arachnéennes en lin finement lissé de la Grèce telles que représentées sur la statuaire antique.

Autre point fort de ses créations, les imprimés à base de poudres métalliques sur velours de soie qui font miroiter la lumière et unrépertoire de motifs conçus à partir de la réinterprétation de ceux des Cyclades mais également de la Renaissance italienne et de l'art traditionnel oriental dont sont présentés les cartons préparatoires, planches et matrices.

L'exposition se prolonge avec les créateurs inscrits "dans la mouvance de Mariano Fortuny", de son temps avec la française Suzanne Bertillon, l'Italienne Maria Monaci Gallenga et la maison Babani qui oeuvrait dans la vogue du jamonisme, puis des couturiers cintemporains tels Issey Miyake et Valentino.

Une belle invitation au voyage vers Venise et l'antre de celui surnommé "le magicien de Venise".

 

En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=