Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Matthieu Malon
Désamour  (Monopsone)  octobre 2017

"Cette beauté, sombre comme le fer, Est de celles que forge et polit l’Enfer." Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal.

"As the sun shines down on the land so her heart is crying for love, and there is no-one there, no-one to hear her voice and she will sleep alone again tonight" Pulp Separations

Matthieu Malon a toujours cultivé des univers sombres et ce quatrième album solo, son plus personnel sûrement ne change rien à l’affaire. Mais parler de "je", c’est toujours parler de nous et ce disque parlera intimement à tous les quarantenaires et les autres aussi. Ça rocke tout en étant capable d’une certaine "efficacité" plus pop, cela joue aux éclats, les guitares sont omniprésentes et souvent acérées. Et puis c’est là, avec toute la vérité de ses chansons habitées, crues. Le choix d’une musique brute et directe, à l’os, sans fioritures, parce qu’aussi Matthieu Malon est seul aux manettes.

On ne nomme pas son disque Désamour pour rien, comme cela au hasard. Parce que cela parle de la violence des sentiments, de la vie, forcément de désillusion amoureuse et de sexe. Si les silences peuvent être lourds de sens, la musique du chanteur Français porte en elle le fardeau de la vie. Les notes, les mots pleuvent, s’électrisent, s’enroulent comme un lien et viennent s’entortiller sur un mur du son d’une superbe intensité (comme la pochette de Stéphane Merveille en clair-obscur).

Matthieu Malon développe mine de rien, petit à petit, une esthétique qui lui est propre où la couleur de sa voix, de ses guitares, le sens de ses mots, une esthétique nous portent au-delà de la culture rock indépendante, ailleurs que vers une musique prête à être consommée, là où la musique fait résonner la vie. Comme souvent donc chez lui ce disque est fracassant, renversant, bouleversant…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Peut-être un jour de Matthieu Malon
La chronique de l'album 3 EP de Orso Jesenska - Matthieu Malon - Erik Arnaud
Matthieu Malon en concert à Erik Arnaud - Orso Jesenska - Matthieu Malon - Fontaine Wallace (dimanche 29 janvier 2017)

\r\n

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Matthieu Malon
\r\n Le Bandcamp de Matthieu Malon
\r\n Le Soundcloud de Matthieu Malon
\r\n Le Facebook de Matthieu Malon


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Matthieu Malon (17 octobre 2015)


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=