Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce St. Vincent
Masseduction  (Caroline Records)  octobre 2017

"You saw me on magazines and TV / But if they only knew the real version of me / Only you know the secrets, the swamp and the fear."

There’s blood in my ears / And a fool in the mirror / And the pain of mistakes couldn’t get any clearer"

"Il y a toujours un endroit où conservatisme et progressisme peuvent se côtoyer, particulièrement dans le domaine des Arts et lorsque quelqu'un choisit l'un en excluant l'autre, cela me donne envie de hurler", a un jour déclaré le flûtiste James Newton.

En un peu plus d’une dizaine d’années de carrière et six albums (Marry Me (2007), Actor (2009), Strange Mercy (2011), Love This Giant (avec David Byrne en 2012), St. Vincent (2014) et Masseduction (2017), St. Vincent a réussi à résoudre ce problème et à conjuguer exigence mélodique, univers particulier et une certaine réussite commerciale (sera-t-elle la prochaine pop star mondiale, et pourquoi pas puisque de nombreux indicateurs sont au vert pour elle ?).

Avec ce Masseduction, la chanteuse Américaine continue sa mue plongeant sa guitare de l’indie rock (pour parler large) à quelque chose qui se rapprocherait d’une pop arty (forcément toujours) fournie et nuancée où la guitare continue d’avoir une place importante (elle est excellente musicienne) mais différente. Même si on y trouve une véritable richesse mélodique d’une irréprochable fluidité mêlant écriture soignée et efficacité pop et la production de Jack Antonoff (Lorde, Taylor Swift…) qui lui va comme un gant, ce disque demandera de nombreuses écoutes avant de se livrer complétement.

Annie Clark secoue le cocotier pop pour mieux l’interroger (et en cela la pochette la montrant de dos nous montrant ses fesses en collant rose flashy, body léopard et talons aiguilles rouges est assez révélatrice de l’envie de transgression (les gémissements dans "Pills"…)) et toujours aller plus loin dans son univers qu'elle construit petit à petit se montrant capable autant d’exubérance que d’un certain spleen, assez déchirant reconnaissons-le.

"Wake up young lover, I thought you were dyin’." Spleen que l’on retrouve lorsque Clark raconte à travers ce disque hautement personnel sa vulnérabilité, le sexe, l’envie ou le besoin de faire du bien autour de soi, son départ comme un déchirement de New-York pour Los Angeles, des scènes d'une relation avec un jeune amant drogué qui n’a plus rien d’un prince ("Happy Birthday Johnny"), confessions franches, désirs troubles, romantisme inspiré en partie par sa rupture avec l'ex-petite amie Cara Delevingne.

Séduction des masses (voire même masse educ(a)tion) avec un excellent disque sans prendre les gens pour des idiots avec cette tendance à s’amuser des contraires, ce mélange de maîtrise pop ("Hang On Me", "Masseduction", "Sugarboy", "Los Ageless", "Young Lover") et de vulnérabilité ("New York", "Happy Birthday Johnny", "Slow Disco", "Smoking Section") et "Pills", "Fear The Future" qui montrent bien la dualité entre les deux univers, en quelque sorte oui !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de St. Vincent
Une 2ème chronique de l'album eponyme de St. Vincent
St. Vincent en concert au Festival La Route du Rock 2009 (samedi)

En savoir plus :
Le site officiel de St. Vincent
Le Soundcloud de St. Vincent
Le Facebook de St. Vincent


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2018 : Chaud devant !

Alors que le printemps n'a jamais été aussi proche, voilà que s'abat sur nous une vague de froid, sous le soleil, certes, mais froide quand même. Pour vous réchauffer le coeur et la tête, voici notre sélection culturelle de la semaine. Bonne écoute, bonne lecture, bon visionnage et n'hésitez pas à sortir, au théâtre, au cinéma, dans les musées, dans les salles de concerts, chez votre libraire, en général c'est très bien chauffé.

Du côté de la musique :

"So french" de Alexandre Doisy
Apolline, Joko, Yungblud dans une sélection de EP et singles
"By the way I forgive you" de Brandi Carlile
"Dita Von Teese" de Dita Von Teese et Sébastien Tellier
"Transangelic exodus" de Ezra Furman
"Who's happy" de High Coltman
"Est-ce que tu vois le tigre ?" de Le Roi Angus
"Do" de Rémi Panossian
"Chanson pour l'oreille gauche" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Beautiful people will ruin your life" de The Wombats
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
et toujours :
"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Seasonal Affective Disorder" au Théâtre Le Lucernaire
"La Femme rompue" au Théâtre Hébertot
"Meute/Une légende" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Zig-Zag" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Presque égal à" au Théâtre de Belleville
"De nos frères blessés" au Théâtre Les Déchargeurs
"K-Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"L'Eventreur" au Théâtre Essaion
"La Callas oubliée" au Théâtre Essaion
"Une sombre histoire de girafe" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Melting Potes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"L'Ecume des jours" au Théâtre de la Huchette
"Intra Muros" au Théâtre La Pépinière
"Alil Vardar - Commnen garder son mec" à la Garnde Comédie
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Winter Brothers" de Hlynur Palmason
"Corps étranger" de Raja Amari
"Trait de vie" de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Ciné en bref avec :
"La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand
"Le rire de ma mère" de Colombe Savignac et Pascal Ralite
"Le retour du héros" de Laurent Tirard
"Oh Lucy !" de Atsuko Hirayanagi
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"La nuit introuvable" de Gabriel Tuloup
"Larmes blanches" de Hari Kunzru
"Les flamboyantes" de Robin Wasserman
Sophie de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Soudain l'univers prend fin" de Dakota McFadzean
"Une vie comme les autres" de Hanya Yanagihara
et toujours :
"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=