Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Czech Philharmonic Orchestra - Semyon Bychkov
The Tchaikovsky Project - Manfred Symphony  (Decca Classics)  août 2017

"Cette symphonie est un opéra sans paroles, et c’est même l’un des plus beaux opéras composés par Tchaikovsky" Semyon Bychkov

"Prend garde, mon ami ! La prochaine étape est la mort !"

Œuvre d’abord adorée puisque presque détestée par son auteur, La symphonie Manfred représente pourtant à bien des égards l’âme et l’esthétique du compositeur : l’âme Russe, le romantisme, lyrisme et passions, un grand soin apporté aux mélodies, poésie mélodique. Des œuvres marquées par une dimension dramatique, par l’importance de l'idée de la fatalité, de la tragédie du monde et du Destin, du poids de la religion sur les hommes (que l’on retrouve par exemple dans ses symphonies quatre, cinq et six, son concerto pour violon).

L’histoire d’après le drame en vers de Byron qui sert de trame à cette symphonie rentre totalement dans l’univers du compositeur. Manfred est la figure archétypale du héros romantique tourmenté, une sorte Faust à l'anglaise. Manfred a tué sa belle fiancée Astarté lors d'une étreinte fatale et vit reclus rongé par le remord au fin fond des Alpes. Il supplie les esprits de parvenir à oublier son acte et tente de se suicider en sautant d'un pic alpin de La Jungfrau mais il est sauvé in extremis par un chasseur. Astarté apparaît enfin et lui annonce sa mort prochaine. Et en effet, le lendemain des démons surgissent pour l’emmener vers la mort.

C’est le compositeur Mili Balakirev qui lui soufflera l’idée d’écrire une symphonie à programme d’après Byron, après avoir fait la même proposition presque quatorze ans plutôt à Hector Berlioz. D’abord très réticent, jugeant l’idée trop proche justement de l’esthétique du compositeur Français et trouvant la version de Schumann indépassable, Tchaikovsky finira par accepter. Tchaikovsky rapidement regrettera l’idée et les très nombreuses propositions, nous pourrions presque parler d’injonctions esthétiques et harmoniques très fortement proposées, imposées par Balakirev : l’idée fixe dépeignant Manfred, l’apparition d’Astarté en ré Majeur, un premier mouvement en fa# mineur avec des passages en ré majeur…

Œuvre monumentale et absolument dramaturgique, avec une structure atypique et des leitmotivs aux phrasés, aux sonorités toujours différentes la symphonie se sépare en 4 mouvements. Le premier mouvement, le préféré de Tchaikovsky qui reniera les autres est un lento lugubre funeste et tragique en si mineur exprimant le désespoir de Manfred, parfois de la nostalgie se fait sentir quand Manfred se rappelle les doux moments avec sa bien-aimée Astarté. Suit un Vivace con spirito, presque un scherzo symbolisant la chasse et le féérique avec l’apparition de la fée dans un arc-en-ciel. Le troisième mouvement est un andante con moto montrant la douleur de Manfred suite à l’apparition d’Astarté et son impossible oubli. Le quatrième mouvement, le plus dramatique, avec un rappel à Berlioz, est un tourbillon où le fantôme d’Astarté pardonne à Manfred qui peut mourir en paix avec les accords du grand orgue.

Bychkov exprime ici la palette d’affects, toute la noirceur de l’âme avec une direction pointilleuse toute en clarté, une homogénéité dans le pupitre des cordes et une véritable cohérence musicale. Œuvre presque maudite, mal connue et pas toujours bien interprétée, jugée trop souvent comme mineure et trop influencée par Berlioz, elle est magnifiée ici par Semyon Bychkov l’interprétant de tout son cœur, de toute son âme.

 
##Czech Philharmonic##\r\n##Semyon Bychkov##\r\n

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Semyon Bychkov
\r\n Le Facebook de Semyon Bychkov
\r\n Le site officiel de Czech Philharmonic
\r\n Le Soundcloud de Czech Philharmonic
\r\n Le Facebook de Czech Philharmonic


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2018 : Chaud devant !

Alors que le printemps n'a jamais été aussi proche, voilà que s'abat sur nous une vague de froid, sous le soleil, certes, mais froide quand même. Pour vous réchauffer le coeur et la tête, voici notre sélection culturelle de la semaine. Bonne écoute, bonne lecture, bon visionnage et n'hésitez pas à sortir, au théâtre, au cinéma, dans les musées, dans les salles de concerts, chez votre libraire, en général c'est très bien chauffé.

Du côté de la musique :

"So french" de Alexandre Doisy
Apolline, Joko, Yungblud dans une sélection de EP et singles
"By the way I forgive you" de Brandi Carlile
"Dita Von Teese" de Dita Von Teese et Sébastien Tellier
"Transangelic exodus" de Ezra Furman
"Who's happy" de High Coltman
"Est-ce que tu vois le tigre ?" de Le Roi Angus
"Do" de Rémi Panossian
"Chanson pour l'oreille gauche" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Beautiful people will ruin your life" de The Wombats
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
et toujours :
"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Seasonal Affective Disorder" au Théâtre Le Lucernaire
"La Femme rompue" au Théâtre Hébertot
"Meute/Une légende" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Zig-Zag" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Presque égal à" au Théâtre de Belleville
"De nos frères blessés" au Théâtre Les Déchargeurs
"K-Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"L'Eventreur" au Théâtre Essaion
"La Callas oubliée" au Théâtre Essaion
"Une sombre histoire de girafe" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Melting Potes" au Théâtre Les Feux de la Rampe
"Yann Jamet - Le Syndrome de Jeanne d'Arc" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Oncle Vania" au Théâtre Essaion
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"L'Ecume des jours" au Théâtre de la Huchette
"Intra Muros" au Théâtre La Pépinière
"Alil Vardar - Commnen garder son mec" à la Garnde Comédie
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Winter Brothers" de Hlynur Palmason
"Corps étranger" de Raja Amari
"Trait de vie" de Sophie Arlot et Fabien Rabin
Ciné en bref avec :
"La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Jusqu'à la garde" de Xavier Legrand
"Le rire de ma mère" de Colombe Savignac et Pascal Ralite
"Le retour du héros" de Laurent Tirard
"Oh Lucy !" de Atsuko Hirayanagi
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"La nuit introuvable" de Gabriel Tuloup
"Larmes blanches" de Hari Kunzru
"Les flamboyantes" de Robin Wasserman
Sophie de Habsbourg" de Jean Paul Bled
"Soudain l'univers prend fin" de Dakota McFadzean
"Une vie comme les autres" de Hanya Yanagihara
et toujours :
"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=