Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce François Chaplin, Jean-François Verdier & Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Mozart : Piano Concertos Nos. 23 & 24  (Aparté Music)  octobre 2017

"À mon sens, la musique renforce, aussi bien dans la joie que dans le drame, les sentiments." Jacques Demy

A titre personnel, ce disque me parle énormément. Il me rappelle avoir joué le concerto n°23 de très nombreuses fois avec différents orchestres et des pianistes comme Zhu Xiao-Mei, Vanessa Wagner ou encore Mikhail Rudy et c’était toujours un énorme plaisir. Non, plus que cela, bien plus que cela. Comme le sentiment d’une communion avec les autres musiciens de l’orchestre et les solistes, toucher du doigt quelque chose de l’ordre de l’âme humaine, de l’ataraxie musicale.

Il n’est nullement besoin d’être musicien, ni même un féru de musique classique pour aimer ce disque. Bien que composé pour plaire et lui faire de la publicité, et joués par le compositeur lui-même, sorte de musique pop avec deux cents ans d’avance, les concertos, et notamment ceux pour piano possèdent un supplément d’âme, quelque chose qui touche au-delà de la musique, loin de toute facilité tape-à-l’œil ou frivolité. Ils montrent le compositeur jonglant entre l’académisme du style concertant héritier du concerto grosso et le modernisme de la forme sonate.

Les concertos n°23 & 24 datent d’une période (la saison 1785 / 1786) où le compositeur viennois est en état de grâce (Les Noces de Figaro, la symphonie n°38, les quatuors pour cordes et piano, le concerto pour piano n°22 et 25, la sonate pour violon K481, le concerto pour cor n°4… sans parler des débuts de l’écriture de Don Giovanni datent de cette saison) au niveau de l’écriture mais dans une période beaucoup plus sombre personnelle puisqu’il est mis à l’écart de la vie musicale Viennoise et connaît d’extrêmes difficultés financières.

Le concerto n°23 est d’une splendeur dramatique incroyable. Il est célèbre notamment pour son second mouvement, le dernier en mode mineur chez Mozart (ici en fa# mineur), avec sa beauté presque surréaliste et irréelle et ses tensions héritières de l’Aufklärung et du Sturm und drang annonçant le romantisme à venir, où Mozart montre toute sa détresse. Alfred Einstein évoquait à propos de ce concerto "la richesse des couleurs et la transparence d’un vitrail".

Le concerto n°24 plus sombre montre un Mozart en plein troubles conjugaux, lui qui est marié avec Constance Weber, femme qu’il a épousé alors qu’il était épris d’une autre fille weber et qui tombe amoureux de Therese Von Trattner. Mais les richesses orchestrales et harmoniques (la sixte napolitaine et les intervalles de septième diminués du début par exemple) annoncent aussi les bouleversements, les révolutions à venir.

Une musique qui brille par son total génie mais qui n’est rien sans une excellente interprétation, et ici l’interprétation de François Chaplin et de l’orchestre Victor Hugo sous la direction de Jean-François Verdier est toute en finesse, équilibres, phrasés et pleine de dynamiques, donnant du sens à la dramaturgie musicale. François Chaplin possède la faculté de passer d’une mélodie merveilleuse à d'un déferlement sonore avec une facilité qui confine à la maestria.

 

En savoir plus :
Le site officiel de François Chaplin
Le Soundcloud de François Chaplin
Le Facebook de François Chaplin
Le Facebook de Jean-François Verdier
Le site officiel de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté
Le Facebook de l'Orchestre Victor Hugo Franche-Comté


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=