Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mato Grosso
Ian Manook  (Editions Albin Michel)  octobre 2017

Après avoir écumé les steppes mongols au cours de ses trois précédents livres, Ian Manook décide dans son quatrième polar de nous embarquer vers des contrées tout autant sauvages avec une nature beaucoup plus luxuriante. Destination Amérique du Sud, en plein mois d’octobre, vers le pays des cariocas. Changement de climat donc, direction le Mato grosso, grande région du centre du Brésil qui possède une frontière avec la Bolivie. Changement de style aussi puisque Ian Manook abandonne, le temps de ce livre, son inspecteur Yerrugelder et ses mets mongols si particuliers pour un écrivain français, Jacques Haret, qui vient de publier un livre intitulé un roman brésilien et qui décide de retourner dans le Mato Grosso, région qu’il avait quittée il y a trente ans.

Ce retour, en fait, s’explique par une invitation venue de son éditeur pour qu’il puisse présenter son nouvel ouvrage. Sauf que son éditeur n’est autre qu’une vieille connaissance à lui avec qui il a encore des comptes à régler. Dans son roman, Haret traite d’une histoire noire qui lui serait arrivée il y a trente ans au Brésil, une manipulation qui l’aurait poussé à commettre un crime. Or l’homme qui lui a inspiré le manipulateur dont parle le roman, c’est précisément cette vieille connaissance qu’il retrouve à son arrivée au Brésil. Il se retrouve alors confronté à son passé, à ses actes aussi et à ses anciennes connaissances qui n’ont rien oublié.

Vous l’avez compris, Jacques Haret est à la fois le personnage du roman, et l’auteur d’un roman au cœur du roman. C’est ce qui fait l’originalité et le talent de ce livre. Certes, on est bien loin des codes du polar classique que l’on retrouvait dans les trois précédents livres de Ian manook. Jacques Haret a écrit un livre qui raconte des faits qui se sont déroulés trente ans auparavant, ces faits étant évidemment basés sur des souvenirs qu’il a romancés. L’un des personnages au fil du récit nous précise les faits réels, ouvrant de nouvelles perspectives à l’histoire.

Si vous cherchez dans ce livre l’ambiance thriller des enquêtes de Yerrugelder, vous pouvez passer votre chemin. Mato grosso n’est pas fait pour vous. Maintenant, si vous souhaitez prendre le chemin d’une lecture particulière, d’une construction inédite et d’une façon original de penser le récit, ce livre vous ravira, comme il m’a plu.

Car oui, en plus de nous dépayser de nouveau, Ian Manook nous livre un roman ambitieux, exigeant aussi (je pense que certains n’iront pas au bout), avec une construction intelligente autour de la réalité et de la fiction et surtout du rôle de l’écrivain. L’intrigue, loin d’être conventionnelle tourne autour d’aller-retour entre le présent et l’univers de ce "roman brésilien" écrit par Haret. Au final, cela fonctionne bien comme un excellent polar car l’intrigue reste bien construite, Ian Manook nous plonge dans un univers auquel on ne sait pas trop quoi attendre pour nous mener vers une fin à laquelle on ne s’attendait pas.

Avec Mato Grosso, Ian Manook déroule son talent d’écriture à coup de brillantes descriptions d’un pays qu’il connaît bien, au-delà de sa culture et de ses paysages. Il nous tient en haleine en brisant les codes conventionnels du polar dès les premières pages grâce à une structure narrative (parfois déroutante) très originale.

Surprenant est le premier terme qui me vient à l’esprit quand je repense à ce livre que je vous conseille vivement.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Ian Manook


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=