Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mato Grosso
Ian Manook  (Editions Albin Michel)  octobre 2017

Après avoir écumé les steppes mongols au cours de ses trois précédents livres, Ian Manook décide dans son quatrième polar de nous embarquer vers des contrées tout autant sauvages avec une nature beaucoup plus luxuriante. Destination Amérique du Sud, en plein mois d’octobre, vers le pays des cariocas. Changement de climat donc, direction le Mato grosso, grande région du centre du Brésil qui possède une frontière avec la Bolivie. Changement de style aussi puisque Ian Manook abandonne, le temps de ce livre, son inspecteur Yerrugelder et ses mets mongols si particuliers pour un écrivain français, Jacques Haret, qui vient de publier un livre intitulé un roman brésilien et qui décide de retourner dans le Mato Grosso, région qu’il avait quittée il y a trente ans.

Ce retour, en fait, s’explique par une invitation venue de son éditeur pour qu’il puisse présenter son nouvel ouvrage. Sauf que son éditeur n’est autre qu’une vieille connaissance à lui avec qui il a encore des comptes à régler. Dans son roman, Haret traite d’une histoire noire qui lui serait arrivée il y a trente ans au Brésil, une manipulation qui l’aurait poussé à commettre un crime. Or l’homme qui lui a inspiré le manipulateur dont parle le roman, c’est précisément cette vieille connaissance qu’il retrouve à son arrivée au Brésil. Il se retrouve alors confronté à son passé, à ses actes aussi et à ses anciennes connaissances qui n’ont rien oublié.

Vous l’avez compris, Jacques Haret est à la fois le personnage du roman, et l’auteur d’un roman au cœur du roman. C’est ce qui fait l’originalité et le talent de ce livre. Certes, on est bien loin des codes du polar classique que l’on retrouvait dans les trois précédents livres de Ian manook. Jacques Haret a écrit un livre qui raconte des faits qui se sont déroulés trente ans auparavant, ces faits étant évidemment basés sur des souvenirs qu’il a romancés. L’un des personnages au fil du récit nous précise les faits réels, ouvrant de nouvelles perspectives à l’histoire.

Si vous cherchez dans ce livre l’ambiance thriller des enquêtes de Yerrugelder, vous pouvez passer votre chemin. Mato grosso n’est pas fait pour vous. Maintenant, si vous souhaitez prendre le chemin d’une lecture particulière, d’une construction inédite et d’une façon original de penser le récit, ce livre vous ravira, comme il m’a plu.

Car oui, en plus de nous dépayser de nouveau, Ian Manook nous livre un roman ambitieux, exigeant aussi (je pense que certains n’iront pas au bout), avec une construction intelligente autour de la réalité et de la fiction et surtout du rôle de l’écrivain. L’intrigue, loin d’être conventionnelle tourne autour d’aller-retour entre le présent et l’univers de ce "roman brésilien" écrit par Haret. Au final, cela fonctionne bien comme un excellent polar car l’intrigue reste bien construite, Ian Manook nous plonge dans un univers auquel on ne sait pas trop quoi attendre pour nous mener vers une fin à laquelle on ne s’attendait pas.

Avec Mato Grosso, Ian Manook déroule son talent d’écriture à coup de brillantes descriptions d’un pays qu’il connaît bien, au-delà de sa culture et de ses paysages. Il nous tient en haleine en brisant les codes conventionnels du polar dès les premières pages grâce à une structure narrative (parfois déroutante) très originale.

Surprenant est le premier terme qui me vient à l’esprit quand je repense à ce livre que je vous conseille vivement.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Ian Manook


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=