Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une heure de ténèbres
Michèle Rowe  (Editions Albin Michel)  octobre 2017

A l’heure où la boussole du polar a tendance à s’orienter vers les pays scandinaves, Michèle Rowe fait partie de ses auteurs qui la recentrent vers des terres plus australes. Michele Rowe est un auteur sud-africaine, scénariste reconnue de films et de documentaires pour la télévision sud-africaine qui s’est lancée dans l’écriture de polar avec brio avec son premier livre, Les enfants du cap, paru déjà aux editions Albin Michel. Elle revient de nouveau en ce mois d’octobre avec son deuxième polar, avec l’ambition de confirmer toutes les bonnes critiques formulées suite à son premier livre.

Dans ce premier livre, elle nous offrait une vision élargie de son pays, l’Afrique du Sud, à travers ses démons post-apartheid, à savoir un pays magnifique rongé par la violence et l’insécurité. Ce premier thriller reposait sur un duo féminin détonant enquêtant sur un meurtre perpétré sur une plage du Cap. Bien accueilli par la critique, il lui a permis d’être considérée comme la nouvelle reine du polar sud-africain.

Avec Une heure de ténèbres, toujours aux éditions Albin Michel, Michèle Rowe reprend son duo d’enquêtrices que tout oppose avec d’un côté, la frêle et charmante métisse Persy Jonas, inspectrice native des Townships et de l’autre, Marge Labuschagne, psychologue et ex-profileuse de la police qui s’est reconvertie dans le soin des bobos à l’âme de ses riches clients.

L’histoire du livre se passe dans la banlieue du Cap, un soir d’Earth Hour, quand la population décide, le temps d’une heure, de manifester son engagement écologique en éteignant toutes les lumières. Dans cette nuit noire sur le Cap, à la faveur de l’obscurité, une vague de violence déferle alors aux abords de la ville, faisant disparaître une mère et son enfant. Est-ce une prise d’otages ? Un règlement de compte ? Una banale délinquance comme il en existe tant dans la société sud-africaine ? L’enquête va être confiée à ce duo féminin, relevant le défi d’élucider une affaire dont les ramifications vont s’avérer beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît.

Autour d’une intrigue parfaitement ficelée et fortement addictive, qui tient toutes ses promesses, Michèle Rowe en profite pour nous livrer un grand livre social ancré dans la sombre réalité d’une violence ordinaire et d’une omniprésence de l’insécurité qui touchent les grandes villes sud-africaines, encore traumatisées par ses longues années d’apartheid. Les dénonciations dans le livre sont nombreuses et passionnantes, de l’attitude des afrikaners, ces blancs sud-africains d’origine hollandaise pour la plupart, qui confisquent les terres, de ces politiciens corrompus qui font passer leurs intérêts avant ceux de la nation et enfin de cette violence chronique qui plombe un pays en développement. Il y a enfin cette discrimination qui perdure malgré la fin de l’apartheid auquel s’ajoute le sexisme que dénonce aussi l’auteur dans Une heure de ténèbres. Derrière un décor de carte postale se cache toujours une Afrique du Sud qui n’arrive pas à réduire ses multiples fractures (sociales, ethniques), terreau pour les gangs criminels et trafics notoires.

Les personnages du livre sont bien travaillés, comme ils l’étaient déjà dans son précédent livre. Le duo Persy Jonas / Marge Labuschagne fonctionne toujours autant bien malgré leur différences. Les quelques 550 pages de ce polar se dévorent avec grand plaisir, confirmant que Michele Rowe est belle et bien la nouvelle reine du polar sud-africain, faisant de plus en plus d’ombre au grand Deon Meyer.

On attend et espère maintenant qu’une nouvelle enquête de Persy Jonas ne vienne nous embarquer de nouveau vers les contrées sud-africaines.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Michèle Rowe


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 juin 2018 : Le jour le plus long

Cette semaine, c'est l'été, la Saint Jean et ses feux, le jour le plus long et sa Fête de la musique. Ca fait beaucoup pour un 21 juin. Pour marquer le coup, on organise un petit concert gratuit avec Donald Pierre, Alex Rossi, Nicolas Vidal et Cyril Adda ! En attendant, voici le sommaire de la semaine :
N'oubliez pas : On travaille actuellement sur une nouvelle version de Froggy's Delight et vous pouvez nous aider en répondant à ce petit questionnaire

Du côté de la musique :

Rencontre avec Brisa Roché autour de son album "Father"
"Hekatombeando" de Flor del Fango
Rencontre avec Foray
"Fortune EP" de Ghern
"Broken land" de Initiative H
"Matelot EP" de Laïn
"The iron age" de Nicolas Gardel et The Head Bangers
"F..k the jazz !" de Pascal Pistone et Delphine Lavergne au Petit théâtre du Bonheur
"Strangers" de The Ramona Flowers
"Banburismus" de Zonk't
et toujours :
Entretien avec Manu autour de son nouvel album "Entre deux eaux Vol. 1"
"Tarab" de Oiseaux-Tempête
"Father" de Brisa Roché, nouvel album à découvrir bientôt en session ici même
"Quelqu'un dans mon genre" de My Concubine
"Wild awake" de Parquet Courts
"Le deuxième soir non plus" de La Fille de la Côte
"The future and the past" de Natalie Prass
Rencontre avec Karina Duhamel et son projet K! à retrouver en session pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Triomphe de l'Amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Manga Café - Trouble in Tahiti" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Cerisaie - Variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le Bord" au Théâtre de l"Epée de Bois
"Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !" au Théâtre Le Lucernaire
"7 contre 7" à la Manufacture des Abbesses
"Chance" au Théâtre La Bruyère
"Ava, la Dame verte" au Cirque Electrique
"Elle...Emoi" au Théâtre Raspail
"Peguy, le visionnaire" au Théâtre de la Contrescarpe
"50 ans , ma nouvelle adolescence" à la Manufacture des Abbesses
et les chroniques des autres spectacles de juin

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Sans un bruit" de John Krasinski
"Jericó, le vol infini des jours" de Catalina Mesa
Oldies but Goodies avec ;
"Cocktail Molotov" de Diane Kurys en version restaurée
"La Religieuse" de Jacques Rivette en version restaurée et en avant-première
Ciné en bref avec :
"La mauvaise réputation" de Iram Haq
"Jurassic World : Fallen Kingdom " de Juan Antonio Bayona
"Mon Ket" de François Damiens
"Demi Soeurs" de Saphia Azzeddine, François-Régis Jeanne
et les chroniques des autres sorties de juin

Lecture avec :

"Dehors" de Yann Moix
"Divine vengeance" de Fransceso Muzzopappa
"Funambules" de Charlotte Erlih
"L'Afrique, nouvelle frontière du djihad ?" de Marc antoine Pérouse de Montclos
"Le coeur des amazones" de Christian Rossi et Géraldine Bindi
"Le Grraaou" de Etienne Beck et Jonvon Nias
"Mon autre famille" de Armistead Maupin
"Une femme infréquentable" de Chris Dolan
"Une seconde de trop" de Linda Green
et toujours :
"Ayacucho" de Alfredo Pita
"Ceinture, rétro, clignotant" de Dorthe Nors
"La nuit de l'usine" de Eduardo Sacheri

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=