Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une heure de ténèbres
Michèle Rowe  (Editions Albin Michel)  octobre 2017

A l’heure où la boussole du polar a tendance à s’orienter vers les pays scandinaves, Michèle Rowe fait partie de ses auteurs qui la recentrent vers des terres plus australes. Michele Rowe est un auteur sud-africaine, scénariste reconnue de films et de documentaires pour la télévision sud-africaine qui s’est lancée dans l’écriture de polar avec brio avec son premier livre, Les enfants du cap, paru déjà aux editions Albin Michel. Elle revient de nouveau en ce mois d’octobre avec son deuxième polar, avec l’ambition de confirmer toutes les bonnes critiques formulées suite à son premier livre.

Dans ce premier livre, elle nous offrait une vision élargie de son pays, l’Afrique du Sud, à travers ses démons post-apartheid, à savoir un pays magnifique rongé par la violence et l’insécurité. Ce premier thriller reposait sur un duo féminin détonant enquêtant sur un meurtre perpétré sur une plage du Cap. Bien accueilli par la critique, il lui a permis d’être considérée comme la nouvelle reine du polar sud-africain.

Avec Une heure de ténèbres, toujours aux éditions Albin Michel, Michèle Rowe reprend son duo d’enquêtrices que tout oppose avec d’un côté, la frêle et charmante métisse Persy Jonas, inspectrice native des Townships et de l’autre, Marge Labuschagne, psychologue et ex-profileuse de la police qui s’est reconvertie dans le soin des bobos à l’âme de ses riches clients.

L’histoire du livre se passe dans la banlieue du Cap, un soir d’Earth Hour, quand la population décide, le temps d’une heure, de manifester son engagement écologique en éteignant toutes les lumières. Dans cette nuit noire sur le Cap, à la faveur de l’obscurité, une vague de violence déferle alors aux abords de la ville, faisant disparaître une mère et son enfant. Est-ce une prise d’otages ? Un règlement de compte ? Una banale délinquance comme il en existe tant dans la société sud-africaine ? L’enquête va être confiée à ce duo féminin, relevant le défi d’élucider une affaire dont les ramifications vont s’avérer beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît.

Autour d’une intrigue parfaitement ficelée et fortement addictive, qui tient toutes ses promesses, Michèle Rowe en profite pour nous livrer un grand livre social ancré dans la sombre réalité d’une violence ordinaire et d’une omniprésence de l’insécurité qui touchent les grandes villes sud-africaines, encore traumatisées par ses longues années d’apartheid. Les dénonciations dans le livre sont nombreuses et passionnantes, de l’attitude des afrikaners, ces blancs sud-africains d’origine hollandaise pour la plupart, qui confisquent les terres, de ces politiciens corrompus qui font passer leurs intérêts avant ceux de la nation et enfin de cette violence chronique qui plombe un pays en développement. Il y a enfin cette discrimination qui perdure malgré la fin de l’apartheid auquel s’ajoute le sexisme que dénonce aussi l’auteur dans Une heure de ténèbres. Derrière un décor de carte postale se cache toujours une Afrique du Sud qui n’arrive pas à réduire ses multiples fractures (sociales, ethniques), terreau pour les gangs criminels et trafics notoires.

Les personnages du livre sont bien travaillés, comme ils l’étaient déjà dans son précédent livre. Le duo Persy Jonas / Marge Labuschagne fonctionne toujours autant bien malgré leur différences. Les quelques 550 pages de ce polar se dévorent avec grand plaisir, confirmant que Michele Rowe est belle et bien la nouvelle reine du polar sud-africain, faisant de plus en plus d’ombre au grand Deon Meyer.

On attend et espère maintenant qu’une nouvelle enquête de Persy Jonas ne vienne nous embarquer de nouveau vers les contrées sud-africaines.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Michèle Rowe


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 novembre 2017 : Too Young to die

On le savait atteint de démence, Malcolm Young, membre fondateur de AC/DC a finalement rejoint à seulement 64 ans ce super groupe de rock quelque part dans un autre monde.Gardons le cap cependant, la vie est courte alors profitez sans plus attendre de notre petite sélection culturelle hebdomadaire avec du beau et du bon. A lire, à voir, à jouer et à écouter.

Du côté de la musique :

"Travaux sur la N89" de Jean Louis Murat
"Nat 'King' Cole & me" de Gregory Porter
"[e.pok]" de Ignatus
Interview de Fred Nardin
"Helmet on" de Manolo Redondo
Interview de Sapiens Sapiens
"Au coeur" de Tout Finira Bien
"Freak show" de Coffees & Cigarettes
"Rokh" de Datcha Mandala
Des Roses, Orouni et Bonni Li dans une sélection de EPs
Lise à l'International
et toujours :
Interview de Xavier Boyer autour de son album "Some / Any / New"
"Rituels" de Zero Degré
"Echo Zulu" de Nosfell
"En désaccord" de Alee & Ordoeuvre
"Tambourine" de Blot
"Come on & dance" de Caesaria
"In transit" de Kyle Eastwood
"Hybride" de Mr Yéyé
Brahms" de Nelson Freire
"Tangerine moon wishes" de Sandra Nkaké

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Trois Soeurs" au Théâtre National de l'Odéon
"Tous des oiseaux" au Théâtre de la Colline
"La Cantatrice chauve" au Théâtre du 13ème Art
"Ca va ?" au Théâtre du Rond-Point
"Clérambard" au Théâtre 13/Jardin
"Eddy Merckx a marché sur la lune" au Théâtre Pars-Villette
"Gardarem" à la Manufacture des Abbesses
"Cantate pour Lou Von Salomé" au Studio Hébertot
"Le Soliloque de Grimm" au Théâtre Essaion
"Les Darons" au Théâtre d'Edgar
"Clara Lefort - Tiens-toi debout" au Théâtre Le Mélo d'Amélie
des reprises à ne pas rater :
"Alcool" au Théâtre L'Echangeur à Bagnolet
"Requiem pour les artistes" au Théâtre Théâtre Elizabeth Czerczuk
et les chroniques des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Hermès à tire-d’aile - Les mondes de Leïla Menchari" au Grnd Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Western" de Valeska Grisebach
"La education del rey" de Santiago Esteves
les chroniques des autres sorties de novembre
et les chroniques des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Un coeur sombre" de R.J. Ellory
"Adam & Eve" de Stephen Greenblatt
"Ce que j'aime vraiment" de Astrid Desbordes & Pauline Martin
"Les chiens de Détroit" de Jérôme Loubry
"Seules les femmes sont éternelles" de Frédéric Lenormand
et toujours :
"Birthday girl" de Haruki Murakami
"9 rue Drouot" de Isabelle Yafil
"Comment ratatiner les idées noires ?" de Catherine Leblanc & Roland Garrigue
"Dernier jour à Budapest" de Sandor Marai
"La maison des Turner" de Angela Flournoy

Froggeek's Delight :

"Wolfenstein II : The New Colossus" sur PC, PS4, Xbox One
"Super Mario Odyssey" sur Nintendo Switch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=