Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Courtney Barnett & Kurt Vile
Lotta Sea Lice  (Marathon Artist)  octobre 2017

"I cherish my intercontinental friendships" "Continental Breakfast"

Sur le papier, entre l’australienne Courtney Barnett et l’Américain Kurt Vile, un océan les sépare, mais en réalité pas grand-chose. L’amour de la musique, d’un certain rock contemplatif et vibrant, des textes bien écrits, de l'humour pince-sans-rire, d’une fausse nonchalance, d’une certaine façon de chanter un peu lancinante, ça rapproche et ces deux-là étaient faits clairement pour se retrouver.

Le risque était justement le côté évident de la chose, jouer petits bras en effectuant le service minimum puisque tout aurait été facile. Il n’en est strictement rien, bien au contraire (mais kurt Vile l’avait déjà montré avec Parallelogram, disque déjà en duo mais avec Steve Gunn) ! L’alchimie fonctionne. La sincérité, la complicité, l’humilité et l’authenticité sont clairement au rendez-vous, pur disque d’amis (il suffit de voir leurs trognes souriantes sur les pochettes recto–verso) qui respectent le travail de chacun, pas pour rien que Vile reprend "Outta The Woodwork" de Barnett et que la chanteuse s’attaque à "Peepin’ Tomboy" de l’Américain.

Bien sûr, il ne faudra pas s’attendre à une révolution stylistique. Mais on retrouve avec un certain bonheur, Kurt Vile est dans son genre l'un des meilleurs auteurs-compositeurs de sa génération, la même esthétique : entre americana et pop-folk, les mélodies en cascades, les harmonies vocales. Cela s’entend donc sur les titres composés à quatre, reprises d’ébauches communes, comme "Over Everything", "Blue Cheese" ou "Continental Breakfast" (superbe titre où le duo raconte cette histoire d’amitié, la vidéo de la chanson capte précisément la belle chaleur amicale qui se dégage de l'album alors que les deux musiciens et leurs familles passent du temps ensemble pendant l’enregistrement). Et cela fonctionne également quand ils s’attaquent au répertoire de Jen Cloher, la compagne de Barnett, dans le titre "Fear Is Like a Forest" ou à celui de Tanya Donelly avec "Untogether".

Un petit bijou sans prétention, ce n’est pas le disque de l’année non plus mais un vrai petit bijou quand même.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sometimes I Sit And I Think, And Sometimes I Just Sit de Courtney Barnett
La chronique de l'album Tell Me How You Really Feel de Courtney Barnett
Articles : Playlist des 30 sons Froggy's Delight - Idles - Shame - The Last Detail - Gruff Rhys - Soft Moon - Father John Misty
La chronique de l'album Smoke Ring From My Halo de Kurt Vile & The Violators
La chronique de l'album B'lieve I'm Going Down de Kurt Vile
La chronique de l'album Bottle It in de Kurt Vile
Kurt Vile en concert au Festival Radar 2011 (7ème édition) - vendredi 9 septembre
Kurt Vile en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)
Kurt Vile en concert au Grand Mix (samedi 21 décembre 2013)
Kurt Vile en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
L'interview de Kurt Vile (vendredi 9 septembre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Courtney Barnett & Kurt Vile
Le Bandcamp de Courtney Barnett
Le Soundcloud de Kurt Vile
Le Facebook de Kurt Vile


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=