Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce King Krule
The OOZ  (XL Recordings / True Panther)  octobre 2017

King Krule est le nom à noter dans le cas ou vous ne l'aviez pas encore fait. Archy Ivan Marshall, le vrai nom de ce londonien de tout juste 23 ans, est de retour avec une autre pépite: The OOZ.

Pâle, avec sa silhouette frêle, ses cheveux roux, Marshall frappe l'univers de la scène indé anglaise et étrangère depuis quelques années : c'est l'historie d'un ado précoce. Marshall consacre sa vie à la musique depuis ses 15 ans, quand il décide qu'est bien temps de sortir son premier EP : U.F.O.W.A.V.E., auto-produit sous le nom de Zoo Kid.

Une culture musicale profonde, enrichie grâce à l'ambience arty de sa famille, entre des soirées musicales organisées de sa mère designer de mode et son attitude d'enfant prodige, après avoir enchainé de moniker, Marshall devient King Krule, signe son premier EP éponyme et à 19 ans sort son premier album, 6 Feet Beneath the Moon. Le succès est annoncé et remporté et après quatre ans, on est là à l'écoute de The OOZ, un album complexe, structuré, qui dure plus d'une heure avec ses dix-neuf pistes.

Le premier titre, "Biscuit Town", dédicace à Bermondsey, sa ville, située dans le sud de Londres, est un morceau aux airs trip hop, free and r'n'b, un mélange explosif qui nous annonce la singulairté de l'entier album. King Krule impose sa voix profonde, puissante, qui ne colle pas du tout avec sa figure gracile et menue, on dirait un alien, une créature d'une autre planète.

"Logos", "Cadet Limbo" et "Czech One" sonnent comme des ballades downbeat / jazz fusion, des expérimentations parfaitement réussies où le sax et le synth trouvent leur alchimie ; saxo, joué par l'espagnol Ignacio Salvadores, qui revient également sur "Lonely Blue" et "Sublunary".

King Krule s'accompagne d'une jeune femme espagnole depuis quelques temps, c'est sa muse et on entend la voix mystérieuse et voluptueuse sur "Bermondsey Bosom Left", version espagnole de "Bermondsey Bosom Right", la ville qui revient toujours, parlé (et pas chanté !), comme un poème desenchanté "Parásito, Paraíso, Parásito, Paraíso / Parasite, Paradise, Parasite, Paradise" ("Parasite / Paradis").

"Dum Surfer" réprend un riff de guitare presque grunge sur lequel Krule monte une base chill à l'aide, encore une fois, d'un saxo. Les codes de l'éclectisme sont à l'appel, tout est sagement mélangé, bien calculé, rien est laissé au hasard pour ce musicien, dont on dirait un crooner défoncé à l'apparence mais qui se révèle en vrai un songwriter, beatmaker, guitariste, saxophoniste, ingénieur du son et producteur.

"Half Man Half Shark", le morceau le plus politique de l'album, comme il le dit, est un morceau repris d'un ancien écrit par son père "And if you don't know / and if you don't care / don't try to fight it / You're not even there".

L'atmosphère onirique pour "The Cadet Leapes", "Midnight 01 (Deep Sea Diver)" et "The Ooz" qui donne le titre à l'album nous emmènent vers la fin. La conclusion, "La Lune" : le bruit de la pluie dans l'intro, un piano et la voix de Krule qui emporte le morceau en entier avec une délicatesse unique.

"I wish I was people" chante-t-il dans "Locomotive", du sarcasme qui baigne dans le cinisme d'un jeune désabusé, et hyperactif.

Dans une des ses dernières interviews, King Krule révèle en fait être en train de composer déjà des nouveaux morceaux, à son avis l'album qui lui a pris quatre ans n'est pas un produit fini, mais plutôt un processus créatif qui ne s'arrête jamais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 6 Feet Beneath The Moon de King Krule

En savoir plus :
Le site officiel de King Krule
Le Bandcamp de King Krule
Le Soundcloud de King Krule
Le Facebook de King Krule


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=