Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce King Krule
The OOZ  (XL Recordings / True Panther)  octobre 2017

King Krule est le nom à noter dans le cas ou vous ne l'aviez pas encore fait. Archy Ivan Marshall, le vrai nom de ce londonien de tout juste 23 ans, est de retour avec une autre pépite: The OOZ.

Pâle, avec sa silhouette frêle, ses cheveux roux, Marshall frappe l'univers de la scène indé anglaise et étrangère depuis quelques années : c'est l'historie d'un ado précoce. Marshall consacre sa vie à la musique depuis ses 15 ans, quand il décide qu'est bien temps de sortir son premier EP : U.F.O.W.A.V.E., auto-produit sous le nom de Zoo Kid.

Une culture musicale profonde, enrichie grâce à l'ambience arty de sa famille, entre des soirées musicales organisées de sa mère designer de mode et son attitude d'enfant prodige, après avoir enchainé de moniker, Marshall devient King Krule, signe son premier EP éponyme et à 19 ans sort son premier album, 6 Feet Beneath the Moon. Le succès est annoncé et remporté et après quatre ans, on est là à l'écoute de The OOZ, un album complexe, structuré, qui dure plus d'une heure avec ses dix-neuf pistes.

Le premier titre, "Biscuit Town", dédicace à Bermondsey, sa ville, située dans le sud de Londres, est un morceau aux airs trip hop, free and r'n'b, un mélange explosif qui nous annonce la singulairté de l'entier album. King Krule impose sa voix profonde, puissante, qui ne colle pas du tout avec sa figure gracile et menue, on dirait un alien, une créature d'une autre planète.

"Logos", "Cadet Limbo" et "Czech One" sonnent comme des ballades downbeat / jazz fusion, des expérimentations parfaitement réussies où le sax et le synth trouvent leur alchimie ; saxo, joué par l'espagnol Ignacio Salvadores, qui revient également sur "Lonely Blue" et "Sublunary".

King Krule s'accompagne d'une jeune femme espagnole depuis quelques temps, c'est sa muse et on entend la voix mystérieuse et voluptueuse sur "Bermondsey Bosom Left", version espagnole de "Bermondsey Bosom Right", la ville qui revient toujours, parlé (et pas chanté !), comme un poème desenchanté "Parásito, Paraíso, Parásito, Paraíso / Parasite, Paradise, Parasite, Paradise" ("Parasite / Paradis").

"Dum Surfer" réprend un riff de guitare presque grunge sur lequel Krule monte une base chill à l'aide, encore une fois, d'un saxo. Les codes de l'éclectisme sont à l'appel, tout est sagement mélangé, bien calculé, rien est laissé au hasard pour ce musicien, dont on dirait un crooner défoncé à l'apparence mais qui se révèle en vrai un songwriter, beatmaker, guitariste, saxophoniste, ingénieur du son et producteur.

"Half Man Half Shark", le morceau le plus politique de l'album, comme il le dit, est un morceau repris d'un ancien écrit par son père "And if you don't know / and if you don't care / don't try to fight it / You're not even there".

L'atmosphère onirique pour "The Cadet Leapes", "Midnight 01 (Deep Sea Diver)" et "The Ooz" qui donne le titre à l'album nous emmènent vers la fin. La conclusion, "La Lune" : le bruit de la pluie dans l'intro, un piano et la voix de Krule qui emporte le morceau en entier avec une délicatesse unique.

"I wish I was people" chante-t-il dans "Locomotive", du sarcasme qui baigne dans le cinisme d'un jeune désabusé, et hyperactif.

Dans une des ses dernières interviews, King Krule révèle en fait être en train de composer déjà des nouveaux morceaux, à son avis l'album qui lui a pris quatre ans n'est pas un produit fini, mais plutôt un processus créatif qui ne s'arrête jamais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 6 Feet Beneath The Moon de King Krule

En savoir plus :
Le site officiel de King Krule
Le Bandcamp de King Krule
Le Soundcloud de King Krule
Le Facebook de King Krule


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=