Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce King Krule
The OOZ  (XL Recordings / True Panther)  octobre 2017

King Krule est le nom à noter dans le cas ou vous ne l'aviez pas encore fait. Archy Ivan Marshall, le vrai nom de ce londonien de tout juste 23 ans, est de retour avec une autre pépite: The OOZ.

Pâle, avec sa silhouette frêle, ses cheveux roux, Marshall frappe l'univers de la scène indé anglaise et étrangère depuis quelques années : c'est l'historie d'un ado précoce. Marshall consacre sa vie à la musique depuis ses 15 ans, quand il décide qu'est bien temps de sortir son premier EP : U.F.O.W.A.V.E., auto-produit sous le nom de Zoo Kid.

Une culture musicale profonde, enrichie grâce à l'ambience arty de sa famille, entre des soirées musicales organisées de sa mère designer de mode et son attitude d'enfant prodige, après avoir enchainé de moniker, Marshall devient King Krule, signe son premier EP éponyme et à 19 ans sort son premier album, 6 Feet Beneath the Moon. Le succès est annoncé et remporté et après quatre ans, on est là à l'écoute de The OOZ, un album complexe, structuré, qui dure plus d'une heure avec ses dix-neuf pistes.

Le premier titre, "Biscuit Town", dédicace à Bermondsey, sa ville, située dans le sud de Londres, est un morceau aux airs trip hop, free and r'n'b, un mélange explosif qui nous annonce la singulairté de l'entier album. King Krule impose sa voix profonde, puissante, qui ne colle pas du tout avec sa figure gracile et menue, on dirait un alien, une créature d'une autre planète.

"Logos", "Cadet Limbo" et "Czech One" sonnent comme des ballades downbeat / jazz fusion, des expérimentations parfaitement réussies où le sax et le synth trouvent leur alchimie ; saxo, joué par l'espagnol Ignacio Salvadores, qui revient également sur "Lonely Blue" et "Sublunary".

King Krule s'accompagne d'une jeune femme espagnole depuis quelques temps, c'est sa muse et on entend la voix mystérieuse et voluptueuse sur "Bermondsey Bosom Left", version espagnole de "Bermondsey Bosom Right", la ville qui revient toujours, parlé (et pas chanté !), comme un poème desenchanté "Parásito, Paraíso, Parásito, Paraíso / Parasite, Paradise, Parasite, Paradise" ("Parasite / Paradis").

"Dum Surfer" réprend un riff de guitare presque grunge sur lequel Krule monte une base chill à l'aide, encore une fois, d'un saxo. Les codes de l'éclectisme sont à l'appel, tout est sagement mélangé, bien calculé, rien est laissé au hasard pour ce musicien, dont on dirait un crooner défoncé à l'apparence mais qui se révèle en vrai un songwriter, beatmaker, guitariste, saxophoniste, ingénieur du son et producteur.

"Half Man Half Shark", le morceau le plus politique de l'album, comme il le dit, est un morceau repris d'un ancien écrit par son père "And if you don't know / and if you don't care / don't try to fight it / You're not even there".

L'atmosphère onirique pour "The Cadet Leapes", "Midnight 01 (Deep Sea Diver)" et "The Ooz" qui donne le titre à l'album nous emmènent vers la fin. La conclusion, "La Lune" : le bruit de la pluie dans l'intro, un piano et la voix de Krule qui emporte le morceau en entier avec une délicatesse unique.

"I wish I was people" chante-t-il dans "Locomotive", du sarcasme qui baigne dans le cinisme d'un jeune désabusé, et hyperactif.

Dans une des ses dernières interviews, King Krule révèle en fait être en train de composer déjà des nouveaux morceaux, à son avis l'album qui lui a pris quatre ans n'est pas un produit fini, mais plutôt un processus créatif qui ne s'arrête jamais.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 6 Feet Beneath The Moon de King Krule

En savoir plus :
Le site officiel de King Krule
Le Bandcamp de King Krule
Le Soundcloud de King Krule
Le Facebook de King Krule


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=