Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Fnac Indétendances 2005
Piers Faccini - Sébastien Schuller  (Paris Plage)  6 août 2005

Au programme de cette 7ème journée du Festival Fnac Indétendances : Piers Faccini et Sébastien Schuller

A 19h30, Piers Faccini monte sur scène, la guitare en bandoulière et un harmonica solidement fixé autour du cou. Deux musiciens l'accompagnent à la guitare électrique et au clavier.

Piers semble serein et habité d'une douce quiétude.

Le ton est donné dès les premiers accords : pas de mélodies alambiquées ni de rythmiques complexes, mais des accords simples qui accompagnent tout en finesse un répertoire très poétique.

 

 

Piers, interprète ses morceaux en anglais, avec de temps en temps une pointe d'accent pour nous rappeler ses racines latines. Il se dégage de la musique de Piers Faccini, une sorte de sagesse baignée de nostalgie, pas de déchirements ni de colère, mais une vraie maturité des sentiments.

Quand sur le troisième morceau, il abandonne la guitare pour l'harmonica, les sonorités pop-blues laissent la place à un style plus proche de la folk musique, les sentiments semblent plus exacerbés et le temps d'une ballade, Piers semble nous parler des vieux démons de l'homme.

Mais dès le morceau suivant, la tension disparaît comme pour nous signifier que la colère n'est qu'une perte de temps, et que seul l'amour porte en lui une part de rédemption.

Je garde en fin de concert comme le goût de la dégustation d'un crû fin et charpenté…

A 21h, oubliés les nuages de l'après midi et le temps est vraiment magnifique sur les bords de Seine.

C'est à cet instant que Sébastien Schuller débute son concert. Il vient s'asseoir derrière un clavier sur la droite de la scène.

Pour l'accompagner, un second clavier, un bassiste, un guitariste et chose suffisamment original pour le signaler, un batteur dont l'instrument est placé devant la scène, sur la gauche.

On reconnaît les accents électro-pop de la musique de Sébastien Schuller dès le début de la prestation. L'interprétation des morceaux se fait en anglais, et les sonorités planantes berceront le public durant tout le récital.

Très agréable à écouter, les accords semblent glisser au rythme du courant du fleuve parisien si proche.

Le positionnement du batteur n'est pas un hasard car son interprétation et ces gestes amples semblent agir comme ceux d'un chef d'orchestre venu pour donner la mesure.

Le positionnement des musiciens est plutôt statique, si ce n'est celui du bassiste qui par instant ne peut retenir les tressaillements de ces battements de pieds.

Certains arrangements nous font penser à du Radiohead, mais la filiation s'arrête là.

 

 

Le concert se poursuit durant une heure environ, sur les mêmes sonorités délicieusement planantes…

Ma seule petite réserve concerne une interprétation un peu trop proche de ce que l'on a découvert sur l'album. Mais quand on aime, ça ne compte pas…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Leave no trace de Piers Faccini
La chronique de l'album Two grains of sand de Piers Faccini
Piers Faccini parmi une sélection de singles (juillet 2011)
La chronique de l'album My Wilderness de Piers Faccini
Piers Faccini en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Piers Faccini en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Piers Faccini en concert au Festival We Love Green #1 (édition 2011)
Piers Faccini en concert au Festival We Love Green 2011 (1ère édition) - dimanche 11 septembre
L'interview de Piers Faccini (8 septembre 2011)
La chronique de l'album Happiness de Sébastien Schuller
La chronique de l'album Evenfall de Sébastien Schuller
La chronique de l'album Heat Wave de Sebastien Schuller
Sébastien Schuller en concert au Festival La Route du Rock 2007 (vendredi)
Sébastien Schuller en concert à La Cigale (18 juin 2009)
La conférence de presse de Sébastien Schuller (13 août 2005)
L'interview de Sébastien Schuller (avril 2009)

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie )


Laurent         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Piers Faccini (8 septembre 2011)


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=