Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zanarelli
L'écho des vertiges  (Anakor)  octobre 2017

Costard sur mesure, cheveux impeccables et poils au menton savamment tailladé (la taille où ça gratte et ça pique méchamment les bisous), Zanarelli fait penser à un dandy maniaque du contrôle, un de ceux qui savent ranger les pantalons sur le pli en un petit coup de poignet discret et efficace.

Après 350 concerts, il s’est dit qu’il devrait peut-être graver ses histoires sur une petite galette, juste pour voir, pour la postérité, pour conclure ou pour commencer une nouvelle aventure. L’écho des vertiges est le premier album de ce jeune élégant.

Les premiers accords ont le goût du vent dans les branches et des ballades sous un cache-nez. Oui, je l’avoue, je me suis d’abord retranchée derrière un cynisme de couverture croyant reconnaître une pâle copie de crooner aux sourcils asymétriques. Un genre de séducteur en rouflaquettes, les yeux rivés sur la caméra me disant, yo n’aime que toi.

Et puis non. A commencer par sa voix à la capacité d’oscillation étonnante. Zanarelli passe du bleu au parme en un souffle, sans trémolo et avec franchise. D’intonation quasi féminine, ses murmures s’échauffent et réchauffent les oreilles piquées de givre, jusqu’à se teinter d’une légère rocaille essoufflée.

Et puis il y a la musique, des petits pas légers sur piano en déshabillé de soie, jusqu’aux galipettes dans les embruns d’une eau salée jamais repue de va-et-vient. Quelques cordes pour faire accélérer les battements de cœur, des caisses souriantes comme un chat de cheshire, mutines et carnassières.

Zanarelli croque la vie comme elle vient, avec ses séparations au goût de savon blues "Il m’arrive de croire que je suis seul au monde" ("La nuit noire") et ses plaisirs à la tomate gorgée de soleil "j’aime regarder la nuit, ton corps s’arrondir dans les draps enlacés" ("J’aime"). Son génome de dandy n’a pas oublié le garnement qu’il reste encore un peu. L’écho des vertiges respire d’insouciance attentive.

Sans prétention et efficace, Zanarelli fait écho aux vertiges intérieurs, des restes d’optimisme pas encore blasé de vieillerie, un soupçon d’espièglerie pour dérider les tristesses, une élégance accessible, et une furieuse envie de crier des âneries du haut d’une falaise.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Zanarelli
Le Bandcamp de Zanarelli
Le Facebook de Zanarelli


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=