Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zanarelli
L'écho des vertiges  (Anakor)  octobre 2017

Costard sur mesure, cheveux impeccables et poils au menton savamment tailladé (la taille où ça gratte et ça pique méchamment les bisous), Zanarelli fait penser à un dandy maniaque du contrôle, un de ceux qui savent ranger les pantalons sur le pli en un petit coup de poignet discret et efficace.

Après 350 concerts, il s’est dit qu’il devrait peut-être graver ses histoires sur une petite galette, juste pour voir, pour la postérité, pour conclure ou pour commencer une nouvelle aventure. L’écho des vertiges est le premier album de ce jeune élégant.

Les premiers accords ont le goût du vent dans les branches et des ballades sous un cache-nez. Oui, je l’avoue, je me suis d’abord retranchée derrière un cynisme de couverture croyant reconnaître une pâle copie de crooner aux sourcils asymétriques. Un genre de séducteur en rouflaquettes, les yeux rivés sur la caméra me disant, yo n’aime que toi.

Et puis non. A commencer par sa voix à la capacité d’oscillation étonnante. Zanarelli passe du bleu au parme en un souffle, sans trémolo et avec franchise. D’intonation quasi féminine, ses murmures s’échauffent et réchauffent les oreilles piquées de givre, jusqu’à se teinter d’une légère rocaille essoufflée.

Et puis il y a la musique, des petits pas légers sur piano en déshabillé de soie, jusqu’aux galipettes dans les embruns d’une eau salée jamais repue de va-et-vient. Quelques cordes pour faire accélérer les battements de cœur, des caisses souriantes comme un chat de cheshire, mutines et carnassières.

Zanarelli croque la vie comme elle vient, avec ses séparations au goût de savon blues "Il m’arrive de croire que je suis seul au monde" ("La nuit noire") et ses plaisirs à la tomate gorgée de soleil "j’aime regarder la nuit, ton corps s’arrondir dans les draps enlacés" ("J’aime"). Son génome de dandy n’a pas oublié le garnement qu’il reste encore un peu. L’écho des vertiges respire d’insouciance attentive.

Sans prétention et efficace, Zanarelli fait écho aux vertiges intérieurs, des restes d’optimisme pas encore blasé de vieillerie, un soupçon d’espièglerie pour dérider les tristesses, une élégance accessible, et une furieuse envie de crier des âneries du haut d’une falaise.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Zanarelli
Le Bandcamp de Zanarelli
Le Facebook de Zanarelli


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=