Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ciné en Bref - D'après une histoire vraie - Au revoir, là haut - Carbone - Le Fidèle - Geostorm
  octobre-novembre 2017

D'APRES UNE HISTOIRE VRAIE
Réalisé par Roman Polanski. France. Thriller dramatique. 1h40 (Sortie le 1er novembre 2017). Avec Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Perez, Camille Chamoux, Dominique Pinon, Josée Dayan, Brigitte Roüan et Damien Bonnard.

Roman Polanski est dans la tourmente, accusé qu’il est de relations sexuelles avec des mineures. S’il ne nous appartient pas de juger de la véracité de ces accusations qui lui ont récemment valu une menace d’extradition par les autorités suisses et une action spectaculaire par les Femen lors d’une avant-première, on peut objectivement s’interroger sur son rapport aux femmes, à tout le moins dans son oeuvre artistique qui nécessiterait quelques années de thèse.

Depuis "Rosemary’s baby" jusqu’à ce dernier opus en passant par "La 9ème porte", la gente féminine s’y révèle étrange, ambivalente, inquiétante, venimeuse et menaçante... rien de moins.

Eva Green ne fait pas exception à la règle, pas plus qu’Emmanuelle Seigner. L’une et l’autre s’adonnent à une danse de serpents dont on redoute que le jeu de séduction ne tourne à l’homicide amical.

Car la première s’immisce avec un aplomb inouï dans la vie de la seconde pour en prendre totalement le contrôle. L’écrivain en proie à la page blanche, victime d’une panne totale d’inspiration, va pourtant accepter cette ingérence, espérant y trouver LE sujet de son nouveau roman.

Récompensé du Renaudot et du Goncourt des Lycéens, "D'après une histoire vraie" de Delphine De Vigan trouve là une adaptation captivante. Polanski ou l’art de maintenir sous tension le spectateur d’un bout à l’autre de l’intrigue pour finir dans l’apothéose d’une issue aussi vertigineuse que le déroulement narratif.

L’un des précurseurs du thriller psychologique, un genre sujet à un retour en grâce ces temps-ci, n’a pas perdu la main. On pense au "Misery" adapté d’un Stephen King, trempé dans l’étrangeté du dernier Olivier Assayas... rien d’étonnant à voir ce dernier co-signer l’adaptation de cette production.

 

AU REVOIR, LA-HAUT
Réalisé par Albert Dupontel. France. Comédie dramatique. 1h57 (Sortie le 26 octobre 2017). Avec Nahuel Perez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne, Mélanie Thierry, Héloïse Balster, Philippe Uchan, André Marcon et Michel Vuillermoz.

Albert Dupontel acquerra-t-il enfin les lettres de noblesses qu’il mérite avec "Au revoir, là-haut", ce sixième long métrage, adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaître, auréolé du Goncourt 2013.

Sous ses airs dur-doux-dingue, Dupontel fait montre d’un regard acéré sur notre société, en témoignant régulièrement mais avec parcimonie lors d’interviews. On ne comprend pas toujours ses films ; il dit pourtant avec force et poésie, bien des choses à ses congénères. Un Charlie Chaplin, caustique, drôle et déjanté.

Force est de constater que cette nouvelle aventure est celle de la maturité. Le succès de "9 mois ferme" lui a indéniablement donné des ailes... et des moyens. Casting impeccable, image, costumes et décors soignés, effets spéciaux raffinés... on est sous le charme d’une oeuvre dont le propos et l’époque dans laquelle il s’inscrit, se situent entre "Un long dimanche de fiançailles" et le récent "Nos années folles".

Une arnaque aux bourgeois et à la vie qui n’aura pas le même dénouement pour les deux personnages incarnés par Albert Dupontel lui-même et le remarqué car remarquable jeune acteur argentin Nahuel Pérez Biscayart.

 

CARBONE
Réalisé par Olivier Marchal. France. Policier. 1h44 (Sortie le 1er novembre 2017). Avec Benoît Magimel, Gringe, Idir Chender, Laura Smet, Michaël Youn, Dani et Gérard Depardieu.

LE FIDELE
Réalisé par Michaël R. Roskam. France/Belgique. Policier. 2h10 (Sortie le 1er novembre 2017). Avec Matthias Schoenaerts, Adèle Exarchopoulos, Jean-Benoît Ugeux, Kerem Can, Sam Louwyck, Stefaan Degand, Corentin Lobet et Igor Van Dessel.

Deux films noirs comme l’encre la plus noire. Deux scénarios parfaitement bien écrits où les personnages principaux, incarnés par le très physique et tourmenté, Benoit Magimel pour "Carbone" de Olivier Marchal, les amants fusionnels à l’érotisme digne de la fin des 80´s, Adèle Exarchopoulos et Mathias Schoenaerts, pour "Le Fidèle" de Michaël R. Roskam.

Les deux réalisateurs excellent à les plonger dans le désespoir le plus total. L’issue semble jouée d’avance et peut-être fatale. L’univers des grands banditismes en toile de fond, toile d’araignée dont il est quasi impossible de s’extirper.

Pour de bonnes et de mauvaises raisons - qu'elles sont d’ailleurs les bonnes ou les mauvaises ? - les protagonistes masculins s’enfonceront jusqu’aux oreilles dans l’enfer du fric facile où les requins s’entretuent. Ils croiront un temps que l’amour pourra les sauver.

Des promesses d’ailleurs où l’ouragan de violence viendrait mourir dans le creux de l’épaule d’une femme. Mais noir c’est noir, ai-je dit. L’ouragan emportera tout et le reste.

Je ne peux me résoudre à choisir entre Olivier Marchal et Michaël Roskam... n’en faites rien, vous non plus et voyez les deux, une boîte d’anxiolytiques à portée de main, tout de même.

GEOSTORM
Réalisé par Dean Devlin. Etats Unis. Science-fiction/Action. 1h49 (Sortie le 1er novembre 2017). Avec Gerard Butler, Jim Sturgess, Abbie Cornish, Alexandra Maria Lara, Daniel Wu, Eugenio Derbez, Ed Harris et Andy Garcia.

"Geostorm" de Dean Devlin ne brille pas par son originalité, vous vous en doutez. Prenez "2012", "Armagedon" et "Independance day", mettez le tout dans le shaker d’un traitement de texte, secouer très fort et vous en sortez le scénario très convenu et sans surprise de ce blockbuster américain où l’Homme joue a Dieu en voulant contrôler le climat de la planète.

Bien entendu les Ricains sont à la tête d’une coalition internationale qu’ils ont eu les pires difficultés à constituer, bien entendu... trop forts, ces Ricains : deux frères super intelligents et super doués mais super fâchés mais qui vont devoir collaborer pour sauver le Monde.

L’un deux a perdu job, femme et chien parce qu’il s’est mis à picoler mais il aime très beaucoup sa petite fille et lui promet de ne pas mourir dans la gigantesque explosion de la station spatiale qu’il a lui-même mise au point mais qu’est trop belle et trop grosse pour ne pas finir dans un grand feu d’artifice.

Bref... une production titanesque dont Hollywwod a le secret, haletante, flippante. On ne s’ennuie pas une seconde même si on sort le sourire aux lèvres de s’être découvert scénariste du dimanche.

 

Vents d'Orage

 

        
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=