Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Maison des Turner
Angela Flournoy  (Editions Les Escales)  août 2017

Damned ! Un premier roman de cette ampleur ! Avec ces mots, ces implicites et ces tournures ! Mais… Mais… Cela signifierait-il donc qu’Angela Flournoy soit la descendante directe de Salinger ? Jeune et dynamique, elle vous épatera avec La Maison des Turner, un grand roman dans le plus pur style vintage de la grande littérature américaine.

D’une écriture bichonnée aux ellipses et aux coïncidences, La Maison des Turner raconte la vie et les épopées individuelles de la vaste famille Turner, treize frères et sœurs qui chicanent et se jalousent dans les corridors de la maison de Yarrow Street. Cinquante ans de la vie de ces murs défilent entre les pages du roman, des naissances et des décès, des victoires et des coups bas, des rires et des larmes.

Une inquiétude réunit les membres de la famille au tout début du roman : en pleine crise des subprimes, vendre ou ne pas vendre la maison ? Crise signifie : pas d’acheteur, et crise signifie aussi : gouffre financier de garder ces murs. Que faire alors ? Lelah est la plus jeune. Elle squatte la maison après avoir perdu ses maigres biens aux jeux. Cha-cha est le plus vieux. A deux doigts de la retraite, il combat ses démons intérieurs et assume comme il le peut ce rôle de chef de famille qui lui est tombé dessus sans prévenir.

Puis on remonte dans le temps, quand Viola et Francis (les parents) s’installent dans la ville de Detroit à la fin de la seconde guerre mondiale. A force de travail et de sueur, le couple d’afro-américaine se fait une place dans la ville. Mais le déclin industriel des années 60 les frappe de plein fouet. La misère recouvre la ville de son grand manteau de fournitures avariées, alcool, drogue et délit de faciès reviennent en force, dans un pays où le voisin est suspect.

Le roman oscille entre passé et présent, nous faisant vivre la chute d’une cité lumière. Detroit est désormais célèbre pour ses quartiers mal famés et ses usines désaffectées. La crise de 2008 n’a pas oublié la destination sur son plan de banqueroute. Rien de bien folichon tout ça, n’est-ce pas ?

Mais La Maison des Turner n’est pas que ça, elle n’est pas une désagréable description de la ruine d’une ville qui plaça sa confiance dans les mauvaises avancées. Parce que le roman oscille également entre joies et peines. Les souvenirs d’enfance de ces treize garnements et de leurs parents a la nostalgie des récits au coin du feu. L’essence de la famille Turner coule entre les lignes. La patte d’Angela Flournoy imprime la préciosité des relations fraternelles et la solidarité face aux problèmes familiaux.

Des comptes en banque maigres, des réunions de famille stériles, des blagues connues, des photos sur les murs, des carcasses rouillées, des engueulades feintes et des rires tonitruants, La Maison des Turner parle de la famille et de la ville de Detroit, de sa splendide âme à ses démons souterrains. Paul Auster n’a qu’à bien se tenir, Angela est dans la place.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Angela Flournoy
Le Facebook de Angela Flournoy


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=