Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Fnac Indétendances 2005
Anaïs - La Crevette d’Acier - Amélie-les-crayons  (Paris Plage)  13 août 2005

Au programme de cette 8ème journée du Festival indétendances de la FNAC : Anaïs, La Crevette d'Acier et Amélie-les-crayons.

Tous trois ont comme point commun, outre le fait d'interpréter leurs morceaux en français, de savoir se mettre en scène de façon quasi théâtrale.

A 18h30, Anaïs débarque, guitare à la main, pour un "One Woman Show".

Portant un T-Shirt rouge frappé aux armes du club de football de la capitale et sous-titré : "Pas Sûr de Gagner", un shilom doré en pendentif, le ton est donné.

Anaïs interprète un répertoire de morceaux dont les textes sont un vrai régal d'humour décalé. Les sonorités sont plutôt rock, et la voix (qu'elle sample à loisir afin d'enregistrer des boucles sur lesquelles elle peut intervenir en surimpression vocale) est capable des plus jolies mélodies comme des râlements les plus trash.

Anaïs déroule en concert les morceaux qui composent son album The Cheap show, et c'est un régal de découvrir des titres à l'humour corrosif comme "Christina" qui raconte l'histoire d'une infirmière adultère et qui, comme un juste retour de bâton, finira à l'hôpital à la fin de l'histoire. "Le rap collectif" est une parodie très drôle de ce genre musical, ou encore "Linda Molay" en référence à une certaine chanteuse canadienne.

Anaïs vise bien et touche juste là où il faut.

A la fois surprenante, touchante et pas du tout "politiquement correcte" cette jeune chanteuse a assurément beaucoup de talent. Foncez la découvrir !

Vers 20h : dans un registre théâtral plus poétique mais tout aussi drôle, Jacky, Jean-Claude, Michel et Monique, les membres de La Crevette d'Acier débutent leur concert en nous invitant à les rejoindre pour une croisière "A la dérive…".

Jean-Claude et Michel jouent les stewards de charme alors que Jacky reste plus sagement à la basse. Je ne décrirai pas qui fait quoi dans cette formation, chacun faisant un peu tout avec beaucoup de talent…

La voix de Monique est splendide, et en fermant les yeux on se prend à imaginer une chanteuse lyrique dans un bal guinguette.

Les textes des morceaux nous transportent dans des paysages tantôt urbains, tantôt champêtres mais toujours poétiques : quand Michel se lance dans une cartographie céleste, il commence par positionner la grande ours, puis la petite ours et abandonne sa tâche en nous parlant de tous les autres ours…

On accepte avec énormément de plaisir l'invitation au voyage de La Crevette d'Acier. Alors, bouclez vos bagages, confiez votre chien à garder, coupez l'eau et le gaz et préparez vous pour le départ !

21h : veste de kimono noir cintré au niveau du buste, pantalon ample et rouge, Amélie-les-crayons entre pieds nus sur scène, accompagnée de trois musiciens à la basse, à l'accordéon et au piano (en début de concert).

La voix sensuelle d'Amélie charme immédiatement le public masculin présent ce soir, et parmi eux un certain Anthony qui aura le privilège de monter sur scène lors du second morceau pour accompagner la chanteuse le temps de quelques pas d'une valse improvisée.

Mais pour autant, les filles ne sont pas en reste, même si elles sont souvent décrites comme des concurrentes d'Amélie (comme la femme de son "Docteur").

Amélie a su créer un univers visuel très poétique : un piano à queue ou pousse des coquelicots oranges, des costume de scène dessinés pour le spectacle, jusqu'au manche de la contrebasse en forme de cygne.

Tout ceci nous permet de glisser doucement dans son univers et d'en apprécier les détailles touchants et drôles.

En milieu du Concert, Amélie fait de nouveau signe à Anthony, toujours au premier rang, un coquelicot à la main, et l'invite à la rejoindre pour jouer cette fois le rôle de son fiancé à l'approche du mariage.

Il s'exécute, ce qui lui vaudra de faire partie des remerciements à la fin du spectacle.

Au final, l'interprétation est magnifique et la magie opère ; difficile donc de ne pas tomber sous le charme d'Amélie.

Et si vous avez écouté attentivement le dernier titre de ce concert, vous ne lui demanderez plus "Pourquoi Amélie les crayons ?".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The cheap show de Anais
Une 2ème chronique de l'album The cheap show de Anais
La chronique de l'album The Cheap Show - In your face de Anais
Anaïs parmi une sélection de singles (février 2007)
Anaïs parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Hadestown de Anaïs Mitchell
La chronique de l'album Tête de mule de Anaïs Kaël
Anaïs en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Anaïs en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Anaïs en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Anaïs en concert au Festival Art Rock 2009 (Dimanche)
Anaïs en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Anaïs en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Festival La route du rock 2004 (août 2004)
La conférence de presse de Anais (29 avril 2006)
La chronique de l'album Jusqu'à la mer de Amélie-les-crayons

En savoir plus :

Le site d'Anaïs
Le site de La Crevette d'Acier
Le site d'Amélie-les-crayons

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie )


Laurent         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=